Quantcast

Harcèlement scolaire : quelles solutions si vous y êtes confronté(e) ?

  • Publié le 25 juin 2020
  • Mis à jour le 25 juin 2020
  • Baptiste
Le harcèlement scolaire, c’est la violence verbale ou physique banalisée, répétitive, à l’encontre d’un élève en particulier. Nous verrons dans cet article comment le reconnaître, quelles en sont les conséquences et surtout, comment réagir en tant que victime ou témoin de harcèlement scolaire ou cyber-harcèlement.
Harcèlement et cyber-harcèlement : quelles solutions ?

Qu’est-ce que le harcèlement scolaire ?

Dans le milieu scolaire, le harcèlement est un rapport de force et de domination répétitif qui se caractérise sous différentes formes, publiques et/ou privées, et qui peuvent se cumuler contre la victime :

  • intimidations, insultes, menaces, moqueries…
  • humiliations, propagation de rumeurs ;
  • rejet social
  • agressions physiques, maltraitance, racket
  • jeux dangereux
  • cyber-harcèlement

On notera aussi que depuis plusieurs années, avec l’utilisation quasi-permanente des nouvelles technologies, le harcèlement prend aussi de nombreuses formes en dehors des établissements scolaires, notamment sous la forme du cyber-harcèlement :

  • intimidations, insultes, moqueries, propagations de rumeurs et autres menaces en ligne ;
  • piratage de comptes et l’usurpation d’identité digitale ;
  • création de sujets de discussions en groupe à l’encontre d’un camarade de classe ;
  • publication de photos ou vidéos sur les réseaux sociaux ;
  • sexting (défini comme des images produites par des jeunes, représentant d’autres jeunes et qui pourraient être utilisées dans le cadre de la pornographie infantile…

L’élève ou le groupe harceleur a donc une volonté de nuire (consciente ou non), envers sa victime toute désignée.

Cette dernière est souvent choisie à cause d’un handicap, d’une différence (couleur de peau/de cheveux, origine, religion, surpoids, statut social…), ou selon tout autre critère qui la rend fragile, faible ou méprisable aux yeux du harceleur.

Quelques chiffres

Selon les enquêtes (2015 et 2017) de la DEPP et de l’Unicef, on compte environ 700 000 élèves qui sont victimes de harcèlement scolaire (les chiffres varient de 12% en primaire, 10% au collège, 4% au lycée).

Ces chiffres représentent 5 à 6% des élèves au total.

Environ 50% des victimes subissent un harcèlement dit « sévère ».

La Direction de l’évaluation, de la prospective et de la performance (Depp) indique que 5,6% des élèves se disaient harcelés en 2018 contre 7% en 2015. 

55% des élèves victimes de harcèlement sont victimes de cyber-violence.

D’une manière générale, les filles sont plus touchées par des formes spécifiques de cyber-harcèlement, à caractère sexiste ou sexuel (le cyber-sexisme), elles ont en moyenne 3 fois plus victimes de sexting.

Quelles sont les conséquences du harcèlement scolaire ?

Les séquelles du harcèlement scolaire sont lourdes et peuvent atteindre le point de non-retour.

ll ne faut pas les négliger, et surtout, considérer les marques indélébiles sur le développement psychologique de la victime : perte d’estime de soi, de confiance, persécution, sentiments de honte et de culpabilité… ainsi que l’auto-destruction.

Qu’elles soient sur sa santé (mentale ou physique) ou sa scolarité, les conséquences du harcèlement scolaire sur la victime sont graves :

  • décrochage scolaire, déscolarisation, absentéisme ;
  • désocialisation, stress, angoisse, phobie scolaire ;
  • dépression ;
  • somatisation (maladies à répétition, maux de tête ou de ventre…) ;
  • auto-mutilation, mal-être ;
  • suicide ou tentative de suicide.

Comment lutter contre le harcèlement scolaire ?

Prévenir la direction de son établissement

En cas de harcèlement scolaire, il est conseillé de prévenir rapidement la direction de l’établissement. Le personnel éducatif doit alors avertir le procureur en renseignant tous les faits.

Le dépôt de plainte

Selon la loi, la victime peut porter plainte jusqu’à 6 ans après les faits de harcèlement scolaire.

Il est possible pour la victime de se rendre dans un commissariat ou une gendarmerie, pour porter plainte contre l’auteur du harcèlement.

À savoir qu’une personne mineure peut s’y rendre seule, mais elle ne pourra pas se constituer partie civile elle-même (dans le but d’obtenir des dommages et intérêts) ; dans ce cas ce sont les parents de la victime qui devront le faire pour elle.

Si l’auteur du harcèlement est inconnu, il est tout à fait possible de porter plainte contre X.

Que risque le harceleur ?

Les peines varient selon le nombre de circonstances aggravantes.

Par exemple, si la victime a moins de 15 ans ou si elle a une vulnérabilité apparente ou connue de l’auteur (maladie, handicap physique ou bien mental…). Le cyber-harcèlement est aussi considéré comme une circonstance aggravante.

Les coupables âgés de plus de 13 ans risquent des amendes pouvant aller jusqu’à 7.500 euros, et des peines de prison de 6 à 18 mois.

Les auteurs majeurs quant à eux encourent 1 à 3 ans de prison et des amandes s’élevant jusqu’à 45.000 euros.

Il faut s’avoir aussi qu’un mineur de moins de 13 ans ne peut pas aller en prison ou payer une amende.

Se renseigner et demander de l’aide

3 jeunes victimes sur 4 arrivent à se confier mais ne trouvent pas de soutien adapté. Des mesures concrètes existent si l’on contacte les personnes capables d’aider, il ne faut surtout pas rester silencieux :

  • prévenir la direction de l’établissement, le professeur, la DASEN (direction académique des services de l’éducation nationale) ;
  • appeler le numéro vert « Non au Harcèlement » au 3020 ;
  • « Net écoute » en cas de cyber-harcèlement au 0800 200 000 (numéro vert) ;
  • « Fil Santé Jeunes » au 0800 235 236 (numéro vert) ;
  • joindre une association du réseau Inavem (institut d’aide aux victime et médiation).

Vous pouvez aussi retrouver de nombreuses ressources, guides pratiques et conseils sur le site officiel du gouvernement :

www.nonauharcelement.education.gouv.fr

Que faire si vous êtes victime de harcèlement scolaire ?

Il ne faut surtout pas tenter de résoudre le problème par vous-même par la violence ou la vengeance.

Votre situation ne ferait que s’aggraver et pourrait devenir un cercle vicieux.

Vous devez en parler sans aucune honte ou gêne à un adulte de votre collège ou votre lycée (professeur, surveillant, CPE…), à un camarade de classe qui pourra en parler à un adulte, ou à vos parents ou un proche qui pourront contacter l’école.

Si vous n’avez pas les mots, vous pouvez écrire ou dessiner ce qu’il vous arrive au quotidien. Essayez d’expliquer votre situation avec le plus de détails possibles :

  • date et heure
  • identité de l’harceleur (ou du groupe d’harceleurs)
  • les faits et gestes
  • les mots prononcés
  • la répétition des actes
  • votre réaction
  • votre ressenti face à ce harcèlement

Que faire si vous êtes témoin de harcèlement scolaire ?

Si vous assistez à du harcèlement, peu importe sa forme, il ne faut pas rester sans rien faire : aucun élève ne mérite ce traitement. 

Ne rien faire, c’est être un complice indirect. Le harcèlement est un phénomène grave, ce n’est ni un jeu ni de l’humour dissimulé.

N’hésitez pas une seconde à en parler à un adulte de l’école, à votre entourage, qui pourra contacter l’école, ou à vos amis si vous craignez de dénoncer l’auteur à un adulte responsable.

Expliquez ce que vous avez vu et/ou entendu, afin d’arrêter ce cercle de violence et sauver la victime de harcèlement.

Vous empêcherez aussi l’auteur de réitérer avec une autre victime, et dissuaderez probablement d’autres potentiels harceleurs (les amis de l’auteur par exemple) d’agir en suiveurs.

Ne vous mettez cependant pas en danger en tentant de stopper le harceleur, au risque de subir des violences à votre tour. Prenez du recul et dénoncez.

Sur le même sujet
10/07/2020 à 09:22

Bourse au mérite brevet : quel montant et comment l’obtenir ?

La bourse au mérite est une prime versée, pour une durée de 3 ans maximum, aux lycéens boursiers ayant obtenu une mention bien ou très bien au brevet des collèges. Celle-ci qui peut s'élever jusqu'à 1000€ par an ! Voici tout ce qu'il faut savoir sur la bourse au mérite : conditions d'obtention, démarches à effectuer, montant de la bourse au mérite...

Allocation rentrée scolaire 2020 31/07/2020 à 13:36

Allocation de rentrée scolaire : quel montant pour la rentrée 2020 ?

L’allocation de rentrée scolaire (ARS) est, comme son nom l’indique, une aide pour faire face aux dépenses liées à la rentrée scolaire : fournitures scolaires, vêtements, matériels. Elle sera versée à partir du 18 août en métropole. Son montant est revalorisé de 100€ cette année exceptionnellement. Ses conditions d’attribution sont définies par quelques critères. Détails ici.

stage de 3e facultatif 15/10/2020 à 13:19

Le stage de 3e facultatif cette année

Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Education nationale, a annoncé le 14 octobre que le stage de 3e, traditionnellement obligatoire pour tous les élèves au collège, serait cette année facultatif. Explications.

Commentaires (0)

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.