Brevet 2018 : Tous nos conseils pour l'oral d'Histoire des arts

Brevet 2018 : Tous nos conseils pour l'oral d'Histoire des arts

Les épreuves du dnb 2017/2018 arrivent, le stress monte, on anticipe, les révisions s’accumulent… On en oublierait presque l’oral d’Histoire des arts du brevet ! Mais no stress, on s’occupe de tout : Fonctionnement de l’épreuve, grille d’évaluation, plan, conseils pour l’oral… On t’explique tout ce qu’il faut savoir pour gérer l’épreuve d’hHistoire des arts !

9 mars 2018 | digiSchool Brevet | 27 avis

Brevet 2018 : Tous nos conseils pour l'oral d'Histoire des arts

Un choix de votre établissement

Depuis 2018, l’oral du brevet concerne, au choix des établissements, soit les EPI, soit l’Histoire des arts. Ça ne s’arrête pas là ! L’organisation de l’épreuve elle-même dépend beaucoup de votre collège et chacun fait un peu comme il veut. Certains collèges font préparer une vingtaine d’oeuvre et en font présenter 5 pour l’oral, d’autres en travaillent 4 sur l’année et en présentent 2 ! Parfois même, des collèges décident de faire passer l’oral d’EPI et d’Histoire des arts et ne gardent que la meilleure note des deux oraux !

Pas vraiment de règle donc pour l’organisation de cette examen du dnb d’Histoire des arts. Fort heureusement, l’évaluation elle-même doit répondre à certaines règles.

Une grille d’évaluation bien précise

Épreuve nationale oblige, l’oral d’HDA doit répondre à un certain nombre de critères d’évaluation bien précis ; et c’est tant mieux ! Même si vos professeurs sont de nature bienveillante, cette notation ne doit pas être complètement subjective !

De votre côté il est aussi très important de connaître les attentes du jury bien à l’avance pour pouvoir vous préparer. Vous avez tout à fait le droit de demander à votre prof une grille d’évaluation bien en amont de l’examen.

Voici un exemple de liste de compétences que vos professeurs auront à évaluer pour votre oral :

  • Présenter l’oeuvre et son auteur précisément (titre, date, lieu, dimensions, support…)
  • Décrire l’oeuvre précisément en utilisant un vocabulaire adapté (personnages, mise en scène, structure, 1er - second - 3ème plan…)
  • Contextualiser l’oeuvre et saisir son message (courants artistiques, contexte social, historique, politique…)
  • Exprimer ses impression quant à l’oeuvre, en donner une interprétation personnelle argumentée
  • Soigner son langage, sa présentation, adopter une posture adaptée à l’entretien oral…

Comment se préparer à l’oral d’Histoire des arts du DNB ?

Le premier conseil qu’on puisse vous donner, c’est de jouer le jeu de cette épreuve dès le début en cours ! On s’explique : Plus tôt vous serez investi dans l’analyse des oeuvres, plus vite vous retiendrez le minimum syndical pour être à l’aise à l’oral en parlant d’une oeuvre : Titre, auteur, époque, thème, contexte… Vous aurez vite intégré toutes ces infos et n’aurez plus qu’à vous préparer pour l’oral lui-même. La dernière chose dont vous avez envie pour cette épreuve c’est de devoir passer 3 jours à tout apprendre par coeur sur 10, 15, 20 oeuvres !

Répondre aux questions du jury pendant l’épreuve demande une documentation préalable assez intense ; pareil ! Mettez-vous très tôt à cet exercice, vous retiendrez mieux au fur et à mesure et votre oral deviendra plus une conversation avec quelques profs qu’un examen stressant. Notez bien les sources de vos recherches, certains professeurs pourront vous les demander.

Et le jour de l’oral d’HDA ?

Pour se préparer à l’oral, pas de secret : Il faut s’entraîner ! Vous pensez avoir l’air bête devant votre miroir, ou devant vos amis et vos parents mais croyez-nous c’est le meilleur moyen de vous mettre à l’aise pour le Jour-J ! Les plus grands orateurs tous secteurs confondus répètent leurs présentations encore et encore jusqu’à les maîtriser. Vous pouvez aussi vous enregistrer sur votre smartphone pour vous réécouter quand vous voulez : Ça vous aidera à corriger vos petites erreurs ou tics de langage au fur et à mesure.

Votre posture est primordiale ! Mettre les mains dans les poches toutes les 10 secondes, se balancer sur un pied puis sur l’autre, se toucher les cheveux, se frotter les mains ou pire, se ronger les ongles ! Tous ces gestes incontrôlés reviennent à écrire sur votre front que vous êtes stressé ! Pire encore, le jury aura l’impression que vous ne lui parlez pas vraiment, que vous êtes complètement refermé sur vous-même… Pour vous éviter ce genre de moments gênants :

  • Respirez
  • Parlez doucement, calmement
  • Regardez le jury
  • Appropriez vous l’espace, vous pouvez vous déplacer, ça vous apaisera !

Méthodologie et plan pour l’oral d’Histoire des arts

C’est bien beau tout ça, mais comment on le présente cet oral ?
Très simple : Comme une rédaction : Introduction, développement, conclusion. Rappelez-vous aussi que votre oral peut prendre n’importe quel forme, vous pouvez vous appuyer sur une production faite par vos soins pour votre présentation : Petit film, dessin, chanson, powerpoint… Ces productions personnelles originales sont valorisées !

Commençons par le commencent : On dit bonjour au jury et on soigne sa posture ! Ça peut sembler bête dit comme ça mais les premières impressions sont souvent les plus importantes.
Tout au long de l’oral on soignera aussi son expression orale, son niveau de langage : Gardez bien en tête que vous ne vous adressez pas à vos copains !

Introduction

Pour l’oral d’Histoire des arts, l’introduction servira à présenter l’oeuvre au jury, à la situer dans un contexte.
L’analyse de l’oeuvre est à la fois un travail d’observation et de réflexion. C’est un exercice très personnel qui doit suivre des étapes précises afin que votre audience comprenne bien de quoi vous parlez. Faites comme si le jury n’avait pas la moindre idée de cette oeuvre.

La base !

Titre, nom de l’auteur, date, sujet évoqué ?
Type d’oeuvre et domaine artistique ? Est-ce une oeuvre de littérature ? De cinéma ? Une photo, peinture pièce de théâtre, un morceau de musique peut-être ? Il faut aussi pouvoir parler du mouvement artistique dont l’oeuvre est issue.
Quel format prend l’oeuvre ? Quelles techniques sont utilisées ? Sur quel support est-elle faite ? (exemple : peinture à l’huile sur toile, sculpture en marbre, morceau de rap français, court-métrage indépendant australien…)

Présentation de l’auteur

On résumera brièvement sa vie par une courte biographie ; on parlera aussi de ses oeuvres les plus connues. Qu’est-ce qui caractérise cet auteur ? Cela permettra au jury d’avoir un regard plus éclairé sur l’oeuvre, et préparera le point suivant…

Le contexte

Lorsque l’on parle d’une oeuvre, il est très important de pouvoir la situer dans un contexte (historique, social, culturel, politique…) afin d’expliquer les raisons qui ont poussé l’auteur à la réaliser. C’est rarement par un hasard total qu’une oeuvre d’art devient très célèbre. C’est plutôt une question de “bon endroit au bon moment”. À vous d’analyser tout ça !

Problématique

Vous commencez à avoir l’habitude des problématiques non ? Votre exposé doit répondre à une question que vous vous posez à propos de l’oeuvre et/ou de l’artiste dont vous parlez. Celle-ci doit être clairement énoncée dans votre introduction et tout ce que vous direz par la suite doit servir à y répondre.

Développement

Description de l’oeuvre

À quoi elle ressemble ? Que voit-on ? Soyez aussi précis que votre vocabulaire ! C’est le moment de montrer au jury que vous avez bien pris le temps d’observer vos oeuvres.

Analyse de l’oeuvre

Pourquoi l’artiste a décidé de réaliser cette oeuvre ? Pour répondre à cette question, il faut se servir du contexte dont vous avez parlé un peu plus tôt.

On parlera également de l’effet attendu sur le destinataire, le spectateur. L’auteur cherche à nous faire ressentir quelque chose, à vous de trouver quoi ! En parlant de destinataire, essayez aussi de trouver qui est le destinataire de l’oeuvre ? Ça peut être tout le monde, certes ! Mais l’auteur a peut-être aussi cherché à cibler des personnes ou groupes de personnes bien précis.

Interprétation et ressenti

Parlez de votre ressenti personnel en voyant l’oeuvre. L’idée n’est pas de dire “j’aime” ou “j’aime pas” mais de faire une analyse argumentée de ce que l’oeuvre vous fait ressentir.
Pourquoi l’oeuvre vous inspire ? Pourquoi elle vous touche ? À l’inverse si vous n’avez pas du tout aimé, vous avez le droit de le dire ! Mais il faut expliquer pourquoi ? Vous rend-elle mal à l’aise par exemple ? Pourquoi à votre avis ? Est-ce la technique ? Les couleurs ? L’ambiance générale ?… Votre avis est important mais quel qu’il soit il doit être expliqué, argumenté.

Conclusion

Au regard de tout ce que vous venez de dire sur l’oeuvre, quelle réponse apportez-vous à la problématique posée en intro ?
Vous avez étudié un certain nombre d’oeuvres cette année, très souvent on retrouve entre celles-ci des thématiques communes, entre les artistes également ! Pourquoi ne pas faire une ouverture sur une autre oeuvre travaillée pendant l’année ? Vos professeurs seront très sensibles à ce type d’analyse car vous aurez bien compris leur démarche.

Échange avec le jury

C’est souvent pour les candidats le moment le plus stressant de l’oral d’Histoire des arts. Pourtant c’est la partie la plus simple ! Vous pouvez vous détendre, cette partie n’est ni plus ni moins qu’une conversation, pas un interrogatoire destiné à vous mettre en difficulté.

On va probablement vous demander d’apporter quelques précisions sur votre présentation. Peut-être avez-vous oublié un ou deux détails travaillés pendant l’année ? Ce n’est pas grave ! Ce moment est fait pour que vous puissiez vous rattraper au détour d’une discussion. Vos professeurs vont aussi vérifier si vous pouvez mettre l’oeuvre en relation avec d’autres si vous n’avez pas pensé à le faire dans la conclusion ; tâchez donc d’avoir d’autres oeuvres sur le même thème en tête pour avoir des échanges plus riches avec le jury.

Enfin, à la fin de l’entretien, n’oubliez pas de remercier les membres du jury pour le temps qu’ils vous ont consacré, et de leur dire au revoir !

Enfin

Vous voilà prêts à aborder l’oral d’HDA sereinement ! Si on résume : Commencez à vous préparez le plus tôt possible pour avoir moins de travail à l’approche de l’examen. Pendant l’oral, pas de stress ! Vous savez que vous êtes prêt, vos professeurs sont là pour discuter avec vous, pas pour vous mettre en difficulté.

Et vous comment vous le vivez cet oral d’Histoire des arts ? N’hésitez pas à réagir dans les commentaires, sur notre page Facebook Super-Brevet ou sur Twitter !

Donne ton avis !

Vous devez être membre de digiSchool Brevet

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?