Les principes de la laïcité - EMC - 3ème

Les principes de la laïcité - EMC - 3ème

digiSchool Brevet met à votre disposition ce cours d'EMC de 3ème sur les principes de la laïcité. Il s'inscrit dans le thème la France : une République, une démocratie.

Dans cette leçon, vous étudierez l'historique de la laïcité en France. Puis, vous apprendrez que la laïcité est un principe républicain.

Téléchargez gratuitement ci-dessous cette fiche d'Enseignement Moral et Civique pour le Brevet des Collèges sur les principes de la laïcité.

Document rédigé par un prof Les principes de la laïcité - EMC - 3ème

Le contenu du document


 

Présentation 

 

Cette fiche présente un des principes de la Ve République française : la laïcité. 

 

Pré-requis

 

Avant d’aborder cette fiche, il faut avoir conscience que la République française est laïque, c’est-à-dire que l’Etat est neutre vis-à-vis des religions.

 

Objectifs 

 

Après la lecture de cette fiche, il faut avoir en tête que la laïcité a été progressivement mise en place dans la législation française : d’abord évoquée dans la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, influencée par les théories des Lumières, la laïcité a ensuite été officiellement instaurée en France par la Loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat en 1905. Elle a été ensuite rappelée dans la Constitution des deux Républiques suivantes. L’école est un lieu privilégié pour transmettre les valeurs de la République française : c’est pour cela qu’une charte de la laïcité à l’école est entrée en vigueur en 2013. 

Les notions suivantes sont à maîtriser : laïcité, religion, liberté de conscience, athéisme, ostentation. 

 

Introduction

La laïcité est un des quatre principes de la République, qui est également indivisible, démocratique et sociale. Elle est inscrite dans la Constitution française. Ce principe rappelle que l’Etat est neutre vis-à-vis des religions

 

DEFINITION : laïcité : neutralité en matière de religion

DEFINITION : religion : ensemble des croyances et des pratiques d’un groupe de personnes qui affirme l’existence d’une ou plusieurs divinités.

 

La laïcité est un principe français énoncé officiellement dans un texte de loi lors de la IIIe République. Cependant, l’idée de séparation de l’Eglise et de l’Etat a commencé à être élaborée par les Lumières, au XVIIIe siècle.

En quoi la laïcité est-elle un principe majeur de la République française ?

 

L’historique de la laïcité en France

 

L’idée de séparation de l’Eglise et de l’Etat a émergé au XVIIIe siècle. A cette époque, la monarchie absolue du roi de France était influencée par l’Eglise, catholique, qui avait un statut de religion d’Etat. Ainsi, le roi détenait son pouvoir de Dieu et devait protéger l’Eglise. Par ailleurs, celle-ci possédait des privilèges, notamment économiques et gérait également l’enseignement, la santé, etc. Les philosophes des Lumières ont critiqué la puissance de l’Eglise. C’est ainsi que pendant la Révolution française, l’influence de l’Eglise est réduite : ses biens lui sont confisqués, tandis que l’état civil (comptabilisation des naissances et des morts) est géré par les communes. Par ailleurs, la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen (1789) indique que « nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses, pourvu que leur manifestation ne trouble pas l’ordre public établi par la loi ». Cependant, il ne s’agit pas encore d’un système laïc : à cette époque, l’Eglise est contrôlée par l’Etat

La laïcité a été organisée sous la IIIe République, avec la loi de 1905, qui sépare l’Eglise de l’Etat. Ainsi, l’Etat ne peut pas édicter des règles dans le domaine spirituel, tandis que l’Eglise ne peut pas énoncer des lois étatiques. Elle permet d’assurer à tous la liberté de conscience et la liberté de culte, c’est-à-dire le respect du culte de chacun. Ainsi, l’Etat devient neutre vis-à-vis des religions, il ne subventionne ni ne privilégie aucun culte. 

 

DEFINITION : liberté de conscience : selon la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen, liberté inaliénable de croire ou de ne pas croire en Dieu

 

Repères : extraits de la loi de séparation des Eglises et de l’Etat (9 décembre 1905)

Article 1 : La République assure la liberté de conscience. Elle garantit le libre exercice des cultes […].

Article 2 : La République ne reconnaît, ne salarie ni ne subventionne aucun culte

Après une période de retour anti-laïque pendant le régime de Vichy, la IVe et la Ve République réaffirment l’importance de la laïcité en France. C’est en effet un principe de la République qui est régulièrement discuté du fait de projets de loi, notamment à propos de l’école. C’est le cas en 2004 avec la loi qui a été écrite en lien avec le port de signes ostensibles.  

 

La laïcité, un principe républicain

 

La laïcité permet ainsi aux Français de mieux vivre ensemble puisque chacun est libre de penser et de croire ce qu’il souhaite. En effet, elle favorise l’écoute, la bienveillance et le respect. Elle n’interdit pas pour autant pas les cultes : en effet, elle autorise toutes les religions, qu’il s’agisse par exemple du christianisme, de l’Islam, du judaïsme, mais elle reconnaît également l’athéisme.

 

DEFINITION : athéisme : doctrine de ceux qui nient l’existence de Dieu

 

Ainsi, la laïcité permet d’assurer aux Français la liberté, mais également l’égalité et la fraternité, donc les valeurs françaises. Par ailleurs, elle permet d’éviter tout prosélytisme et discrimination.

L’école est un lieu privilégié pour transmettre les principes de la République. Afin d’établir des règles sur la laïcité à l’école, une charte a été écrite par la République française. Celle-ci est entrée en vigueur en septembre 2013. Par ailleurs, des textes de loi légifèrent en ce qui concerne le respect de la laïcité à l’école. C’est le cas notamment de la loi du 15 mars 2004 : celle-ci légifère en encadrant le port de signes ou de tenues manifestant une croyance religieuse dans les écoles, les collèges et les lycées. Ainsi, les élèves ne doivent pas porter de signes ostensibles d’une appartenance religieuse.

 

DEFINITION : ostentation : port particulièrement visible dans l’espace public d’une tenue ou d’un objet qui manifeste sa croyance ou son incroyance religieuse

 

Par ailleurs, ils sont soumis au respect des croyances de chacun et n’ont pas le droit de s’opposer à un enseignement par conviction religieuse.   

 

Repères : extraits de la Charte de la laïcité à l’école

Article 2 : La République laïque organise la séparation des religions et de l’Etat. L’Etat est neutre à l’égard des convictions religieuses ou spirituelles. Il n’y a pas de religion d’Etat

Article 5 : La République assure dans les établissements scolaires le respect de chacun de ses principes

Article 6 : La laïcité de l’Ecole offre aux élèves les conditions pour forger leur personnalité, exercer leur libre arbitre et faire l’apprentissage de la citoyenneté. Elle les protège de tout prosélytisme et de toute pression qui les empêcheraient de faire leurs propres choix.

Article 9 : La laïcité implique le rejet de toutes les violences et de toutes les discriminations, garantit l’égalité entre les filles et les garçons et repose sur une culture du respect et de la compréhension de l’autre.

Article 14 : Dans les établissements scolaires publics, les règles de vie des différents espaces, précisés dans le règlement intérieur, sont respectueuses de la laïcité. Le port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse est interdit

 

Conclusion

 

La République française est donc officiellement laïque depuis 1905. Cependant, l’idée de laïcité s’était développée depuis plus d’un siècle auparavant, notamment en lien avec l’esprit des Lumières et la Révolution française. Si elle a été peu critiquée, mis à part pendant la période du régime de Vichy, ce principe est souvent mis sur le devant de la scène du fait d’affaires médiatisées, comme celle du voile qui a mené à la création d’une loi interdisant le port de signes d’appartenance religieuse ostentatoire dans les établissements scolaires en 2004. La laïcité, parce qu’elle évite les discriminations, permet d’assurer aux habitants la liberté de conscience.  

 

Le chapitre pour le Brevet

 

Ce sujet peut aboutir à des questions sur un document dans le cadre de la troisième partie du brevet d’histoire-géographie et d’enseignement moral et civique, portant uniquement sur l’EMC. 

Le petit + dans la copie de Brevet 

 

Etre capable de citer un petit passage de la DDHC ou de la Loi de séparation de l’Eglise et de l’Etat.

 

Pour aller plus loin…

  • Regarder le film Wadjda, de Haifaa Al Mansour (2013), qui traite de la discrimination hommes-femmes en Arabie Saoudite.
  • Consulter le site internet Observatoire de la laïcité. 

 

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Brevet le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Vous devez être membre de digiSchool Brevet

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?