Accord du participe passé avec être et avec avoir - Français - 3ème

Accord du participe passé avec être et avec avoir - Français - 3ème

digiSchool Brevet met à votre disposition cette fiche de français sur l'accord du participe passé avec être et avoir.

Dans cette leçon de français, vous verrez d'abord l'accord du participe passé avec être, puis l'accord du participe passé avec avoir. Enfin, vous trouverez une partie sur les erreurs à éviter.

Téléchargez ci-dessous cette fiche de cours sur l'accord du participe passé avec être et avoir pour le Brevet des Collèges.

Accord du participe passé avec être et avec avoir - Français - 3ème

Le contenu du document


 

Présentation : Cette fiche de 3e est axée sur l’approfondissement et la maîtrise des règles d’accord du participe passé employé avec les auxiliaires « être » et « avoir » dans les cas les plus généraux y compris les pièges classiques liés aux reprises et à l’emploi d’un infinitif. L’objectif est d’être capable de reconnaître le sujet et déduire l’accord qu’il commande selon le contexte, distinguer le participe passé, le C.O.D. et ses reprises pronominales ou adverbiales, connaître les verbes d’état. Les thèmes associés sont les temps composés, forme passive, attribut du sujet, pronom relatif, reprise pronominale et adverbiale, chaînes d’accords, proposition. A l’épreuve du DNB, il faudra être capable d’éviter des fautes à la dictée et à la réécriture, savoir reconstituer une progression thématique grâce aux phénomènes d’accords du participe et de reprises en analyse de texte.

 

Accord du participe passé avec être

Employé avec l'auxiliaire « être » le participe passé peut servir à former les temps composés (« Hier, je suis allé en ville. »), et la voix passive (« La voiture a été vendue. »).

Règle

Le participe passé employé avec le verbe « être » ou avec un verbe d’état s’accorde en genre et en nombre avec le nom qu'il qualifie comme le ferait un adjectif qualificatif ayant la fonction d’attribut du sujet : « Les montagnes sont enneigées ».

Pour appliquer cette règle il faut cerner le sujet, connaître les verbes d’état et savoir repérer le participe passé.

Reconnaître le sujet

Le sujet fait l’action exprimée par le verbe : 

Quand le pronom sujet est « je » ou « tu », il faut chercher qui il désigne pour bien accorder. 

Quand le sujet est le pronom personnel « vous » : il faut retrouver son antécédent ou déduire à qui il renvoie : Anne, vous êtes demandée à l’accueil. / Anne et Jeanne, vous êtes attendues.

Reconnaître un verbe d’état

Il existe de sortes de verbes : les verbes d'action et les verbes d'état.

Les verbes d'action expriment une action faite ou subie par le sujet : » Je saute de joie. » / « L'arbre a été foudroyée par l’éclair. »

Les verbes d'état expriment un état, une manière d'être du sujet : « Il paraît nerveux. »

Les verbes d'état sont : « être », « devenir », « paraître », « sembler », « demeurer », « rester », « avoir l'air », « passer pour ». 

Avec « être » ou un verbe d’état au participe présent : le participe passé s’accorde selon les mêmes contraintes qu’avec ces verbes conjugués : « Jeanne (sujet) étant sortie de chez elle, croise sa voisine. », « Jeanne (sujet) restant abattue, ne parla pas. »

Reconnaître le participe passé

Chaque verbe possède un participe passé. Il se termine par :

Pour les verbes du 1er groupe il se termine par « é » : « aimé », « congelé ».

Pour les verbes du 2ème groupe il se termine par « i » : « fourni », « fini ».

Pour les verbes du 3ème groupe, il y a plusieurs terminaisons possibles.

  • la plupart des verbes en « ir » se terminent en « i » : « cueilli », « dormi ».
  • certains verbes en « re » / « oir »  se terminent en « u » : « cousu », « pourvu ».
  • d’autres verbes en « re » / « oir »  se terminent en « is » : « mis », « assis ».
  • certains verbes en « ir » / « re » se terminent par « t » : « ouvert », « fait ».

 

Pour trouver le participe passé d'un verbe, on le fait précédé de l’expression « il a… » : « Il a cousu » (verbe « coudre »). Pour bien écrire la terminaison d'un participe passé du 3ème groupe, on le met au féminin : « mis » / « mise ».

 

Accord du participe passé avec avoir

Employé avec l'auxiliaire « avoir », le participe passé sert à former les temps composés : « Il avait fini ses devoirs ». Contrairement à l’emploi avec l’auxiliaire « être », le participe passé employé avec « avoir » ne se s'accorde jamais avec le sujet. Le participe passé est invariable si aucun complément d'objet direct (C.O.D.) n’est présent.

Le C.O.D. suit le participe passé

Le participe passé employé avec le verbe « avoir » ne s'accorde pas avec son C.O.D. lorsque ce C.O.D. est placé après le verbe : « Les enfants ont ramassé (participe passé) les balles de tennis (C.O.D.) »

Le C.O.D est placé avant le verbe

Le participe passé employé avec le verbe avoir s'accorde en genre et en nombre avec son C.O.D. seulement si le complément d'objet direct (C.O.D.) est placé devant le verbe : « Les balles (C.O.D.) qu’ont ramassées (verbe) les enfants (sujet) sont vieilles. »

Le COD précède le participe passé quand :

C’est un pronom relatif : « J'ai suggéré une idée que la direction a approuvée. »

C’est un pronom personnel : « J'ai suggéré une idée, la direction l’a approuvée. »

Une question ou une exclamation porte sur le COD : « Je ne sais pas quelle idée la direction a approuvée. »

Avec « avoir » au participe présent : le participe passé s’accorde selon les mêmes contraintes l’auxiliaire « avoir » conjugué : « Ayant obtenu une réponse (C.O.D.), il partit. », « Cette réponse (C.O.D.), l’ayant obtenue, il partit. »

 

Erreurs à éviter

Participe passé suivi d’un infinitif

Utilisé avec « être » ou « avoir : le participe passé de faire, « fait », est toujours invariable quand il est suivi d'un infinitif : « Elles se sont fait construire deux villas en bord de +mer, elles les ont fait construire en trois ans. »

De même, on accepte aussi l'invariabilité de « laissé » lorsqu'il est suivi d'un infinitif : « Elles se sont laissé battre. », « Je les ai laissé partir. » 

Participe passé précédé de « l’ »

Si « l' » représente une proposition, le participe reste au masculin singulier : « Cette idée est meilleure (proposition) que nous l'avions imaginé. »

Participe passé précédé de « en »

Si « en » est C.O.D., on considère qu'il n'a ni genre, ni nombre. Le participe passé qui le suit ne s'accorde pas : « Ces comprimés, combien en avez-vous avalé ? »

Si « en » est C.O.I., il peut être supprimé sans affecter le sens de la phrase. Le participe passé peut s'accorder avec son C.O.D. : « Ces comprimés amincissants ont eu du succès, les dérivés qu’on (en) a faits sont nombreux. »

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Brevet le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Vous devez être membre de digiSchool Brevet

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?