Autoportrait avec passeport Juif

Autoportrait avec passeport Juif

Autoportrait avec passeport Juif
Télécharger gratuitement

19.00/20

4.6667 5 0

6 Avis > Donne ton avis

857 téléchargements

Le contenu du document

I)                  La présentation de l’œuvre :

 

Il s'agit d'une huile sur toile de Félix Nussbaum de 56 centimètres sur 49 centimètres. Cette toile se nomme Autoportrait avec passeport juif et date de 1943, se trouvant actuellement dans une collection privée.

 

II)                La présentation de l'artiste :

 

Félix Nussbaum Haus est né le 11 décembre 1904 à Osnabrück en Allemagne.  En 1938, il participa à l’exposition des artistes libres à Paris où il expose ses aquarelles. Durant la guerre, il se réfugie en Belgique c'est pourquoi sur son autoportrait il est écrit « juif » en deux langues. Le  10 mai 1940, il est arrêté par la police belge qui le conduit au camp de Saint-Cyprien. Il arrive à s'évader et retourne à Bruxelles. Étant fugitif il passe la majeure partie de son temps entre son atelier et sa cachette (dans un grenier). Le 20 juin 1944, la Gestapo l’arrête, l'emmène à Auschwitz où il est assassiné.

 

III)             Le contexte historique

 

Il a réalisé cette toile durant la Seconde Guerre mondiale où l'Allemagne (dirigée par Hitler et le mouvement Nazi) voulait s'emparer du pouvoir. Les Nazis ont pour objectifs d'exterminer un maximum de juifs notamment en les envoyant dans des camps d'extermination ou de concentration. En 1943, nous sommes au milieu de la guerre et l'espoir de la fin de la guerre n'est pas à proximité pourtant la Résistance perdure. Félix Nussbaum est incarcéré dans un camp de concentration du sud de la France d'où  il s'enfuit. Il entre donc dans la clandestinité et se cache constamment, il vit dans la crainte d'être découvert c'est ce qui l'inspire dans cette autoportrait.

 

IV)             La description et l'interprétation de l’œuvre :

 

Au premier plan on peut voir l'artiste portant l'étoile jaune (portée obligatoirement par tous les juifs), un chapeau sombre et montrant un passeport sur lequel est inscrit « Juif-Jude ». Au second plan on voit un mur grisâtre avec des impacts de balles. A l'arrière il y a une maison, un arbre et des nuages gris.

 

Au premier plan on voit le profil droit de l'artiste prenant un tiers du tableau, son regard est mis en avant car ses yeux sont entourés de couleurs claires qui contrastent avec les autres couleurs sombres. Il se cache derrière son manteau et son chapeau par crainte de se faire arrêter. La façon dont il tient le col de son manteau nous donne l'impression que l'homme nous montre son étoile jaune, sur laquelle est inscrite la lettre « J », la position signifie qu'il est jugé pour cette étoile. Sur son passeport est noté en lettres rouges « juif » et à côté « jude » signifiant également « juif ».

Au second plan le mur est criblé de balles, comme pour prouver qu'il est un rescapé mais jusqu'à quand pourra-t-il échapper à une mort presque certaine. Le mur forme comme un second cadre dans lequel l'artiste est emprisonné.

À l'arrière-plan  on observe une maison très délabrée ayant les vitres cassées et les rideaux déchirés. Selon moi, les rideaux et les vitres représentent les vies et les familles déchirées par la guerre. À droite du bâtiment se trouvent un poteau télégraphique et deux arbres. Le poteau, un des arbres, le haut du mur et un nuage gris forment comme un cadre autour d'un arbre et d'une éclaircie, l'arbre est probablement fruitier car il porte de petites fleurs blanches comme un cerisier. Le second arbre n'a plus de branches, l'arbre est généralement l'allégorie de la généalogie, étant donné qu'il lui reste que le tronc on peut penser qu'il représente l'extermination de nombreuses familles. L'éclaircie et l'autre arbre symbolisent la paix, la pureté et le bonheur ce qui contrastent fortement avec le reste de la symbolique de cette huile sur toile.  C'est pour cela que cela représenterait l'espoir de la fin de la guerre mais ce n'est qu'une infime partie de tableau reflétant cette idée.  Dans le ciel, on peut apercevoir des corbeaux or les avions allemands étaient surnommés « les corbeaux noirs ».

 

V)               Mon  avis sur l’œuvre et l'ouverture sur une autre œuvre artistique :

 

 J'ai choisi cette œuvre car elle ne montre pas seulement que la guerre est horrible mais également que la population a au fond d'elle un reste d'espoir. De plus, l'intensité du regard de Félix Nussbaum est époustouflante.

Cette œuvre me fait penser à un autre autoportrait de cet artiste s'intitulant autoportrait dans les camps car les mêmes couleurs sont présentes et  on voit également un petit peu de lumière au loin à l'horizon. C'est le premier autoportrait de Nussbaum, il reflète l'horreur des camps de concentration.

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Les avis sur ce document

mariiionn
5 5 0
20/20

C'est parfait mais manque juste la problématique et les oeuvres liées . Mais sinon parfait sa m'a énormément aidé pour l'hda . Merci beaucoup .

par - le 16/01/2016
gd
5 5 0
20/20

Est-ce qu'il serait possible d'évoquer une problématique pour l'oeuvre et y répondre avec une conclusion bien construite svp? ;)

par - le 29/12/2015
Elkantar
4 5 0
16/20

il manque juste les oeuvre lieés mais merci beacoup

par - le 27/04/2015
Plus d'avis (3)

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Brevet le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Chaque semaine recevez des conseils de révisions de la part de votre
coach brevet !

Recevoir
Ça bouge sur le forum Brevet !
Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool Brevet

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?