L'autoportrait en peinture

L'autoportrait en peinture

Révise ton brevet (DNB) en toute tranquillité grâce à digiSchool: On te propose de télécharger gratuitement ce cours sur l'autoportrait en peinture, rédigé par un professeur de français.

Dans cette leçon nous évoquerons les enjeux de l'autoportrait en peinture et découvrirons ce que disent les peintres d'eux-mêmes lorsqu'ils font leur autoportrait !

Télécharge ci-dessous cette fiche de français 3ème pour bien préparer ton brevet !

L'autoportrait en peinture

Le contenu du document

 

 

Dans cette fiche, nous évoquerons les enjeux de l'autoportrait en peinture, et partirons à la découverte des modes de représentation de soi ! Que disent d'eux-mêmes les peintres qui font leur autoportrait ? En quoi se représenter, c'est aussi se raconter ?

Prérequis

Pour aborder cette fiche, je dois...

  • Connaître les enjeux basiques de l'autobiographie
  • Être prêt à découvrir un genre peu étudié au collège : la peinture !

Objectifs

A l'issue de cette fiche, je sais...

  • Identifier les enjeux de l'autoportrait en peinture
  • Citer certains autoportraits en peinture

Introduction

            Les romanciers font leur autobiographie par écrit, les cinéastes par le biais de leurs films... Mais ne peut-on pas considérer que les peintres aussi peuvent se raconter, par la peinture ? En effet, l'autoportrait, la représentation de soi-même par le peintre, est aussi une manière de se dire, de se raconter.

     I. Pourquoi faire son autoportrait ?

            Les raisons qu'ont les peintres de faire leur autoportrait... ne sont pas toujours celles qu'on croit !

A.  Le meilleur modèle : soi-même

 

            Tout d'abord, et même si l'on y pense peu, faire son autoportrait est un très bon moyen, pour le peintre, de s'exercer ! En effet, le peintre peut plus facilement travailler des points techniques s’il travaille à partir de son propre modèle. De plus, ne négligeons pas l'aspect pratique ! Faire son autoportrait, c'est aussi bénéficier d'un modèle toujours à disposition : soi-même.

            Ainsi, lorsque Frida Kahlo se retrouve alitée après un grave accident de bus, elle fait installer au-dessus de son lit un miroir pour pouvoir s'observer, et pouvoir se peindre : l'autoportrait occupera une place d'importance dans l'œuvre de la peintre mexicaine.

B.   Faire évoluer un mouvement artistique

            De même, certains peintres font de leurs autoportraits le lieu de l'évolution d'un mouvement artistique. C'est le cas, par exemple, de Vincent Van Gogh : au cours de sa carrière, le peintre néerlandais a peint une quarantaine de tableaux. Cet ensemble d'autoportraits est l'occasion, pour le peintre, de perfectionner son style : influencée notamment par l'impressionnisme, l'œuvre de Van Gogh annonce l'expressionnisme.

            Les autoportraits de Van Gogh sont également pour lui l'occasion d'évoquer certains événements de sa vie. L'Autoportrait à l'oreille bandée (1889), par exemple, est une référence à un acte d'automutilation : dans un accès de délire, le grand peintre s'était coupé une oreille.

C.   Signer son tableau

 

            Pour de nombreux peintres, à partir du XIVème siècle, se peindre au milieu d'une foule d'autres personnages est aussi une manière de signer – visuellement – son tableau. Le peintre devient l'un des personnages qu'il représente !

            Le Cortège des Mages est une fresque faisant partie de l'ensemble de la Chapelles des Mages, peinte dans le Palais Medici-Riccardi, à Florence, par le peintre Benozzo Gozzoli. Dans cette peinture, le peintre s'inclut au milieu des personnages : il se représente... portant un bonnet sur lequel son nom est écrit ! Drôle de signature...

 

445f1b0b-0ac9-41d8-ac9f-d0f8da0a7a25

Le Cortège des Mages, Benozzo Gozzoli, XVe s., Palais Medici, Florence

D.  Un exercice de représentation de soi

 

            Enfin, faire son autoportrait en peinture, comme faire son autobiographie romancée, c'est une occasion, pour l'auteur, de choisir la manière dont il va se représenter, de choisir ce qu'il veut dire de lui-même. Une représentation de soi-même n'est jamais anodine : le peintre décide de mettre en avant un aspect de sa personnalité, un élément de son histoire, qu'il veut partager avec le spectateur.

            A cet égard, l'œuvre du peintre hollandais Rembrandt semble bien proche de l'autobiographie, au sens où elle était définie par Philippe Lejeune : l'artiste a fait son autoportrait dans près de 50 peintures, 31 eaux-fortes, et 6 dessins. Cet ensemble d'autoportraits semble constituer une autobiographie entière, puisque le peintre s'y représente au cours de toute sa vie !

 

0211e9e4-00a6-44a6-8f6d-3ceec8ae6658

Rembrandt, Autoportrait au béret avec plume, 1629

 

8e5c169f-0d45-4163-9bfa-066a8eecf864
Rembrandt, Autoportrait avec béret et col droit, 1659

 

1bfd8096-03c8-41dd-b39a-b554e4f42ee3

Rembrandt, Autoportrait, 1661

II. Les différents types d'autoportraits

            Il y a différentes raisons de vouloir faire son autoportrait... et il y a donc différentes sortes d'autoportraits ! De quelle manière, par quels moyens les peintres choisissent-ils de se représenter ?

A.  Se peindre au travail

            De nombreux peintres choisissent de se présenter dans ce qu'ils font de mieux... En peignant ! Ainsi, de nombreux autoportraits font apparaître les moyens de leur réalisation : le regard et le pinceau du peintre.

 

2e1a0cc3-de04-464a-b72f-f34dcf3de7b0

Les Ménines, Diego Velasquez, 1656, Musée du Prado, Madrid

 

L'un des plus célèbres tableaux, à cet égard, est l'œuvre du peintre espagnol Velasquez, les Ménines. Au centre du tableau, la jeune infante, Marguerite-Thérèse, est représentée entourée de ses demoiselles d'honneur, alors qu'à gauche du tableau figure le propre peintre du tableau : Velasquez ! Pinceau à la main, il fait face à une grande toile, qui occupe la partie gauche du tableau, et il regarde directement vers le spectateur.

            Cette composition donne l'impression que l'espace de la peinture est en réalité un miroir que le peintre regarde, pour pouvoir représenter au mieux la scène dans laquelle il est inclus ! Il s'agit d'un cas très particulier de mise en abyme.

DEFINITION : Mise en abyme. Une mise en abyme est un procédé consistant à représenter dans une œuvre une référence à cette même œuvre. Les Ménines est un cas de mise en abyme : il s'agit d'une peinture, dans laquelle le peintre a représenté... la peinture elle-même.

B.  Se raconter par l'autoportrait

 

            Dans d'autres genres d'autoportraits, les peintres choisissent de se raconter : soit ils évoquent un épisode de leur vie, soit ils décrivent un aspect de leur personnalité...

            Ainsi, dans un autoportrait intitulé l'Hôpital Henry Ford (1932), Frida Kahlo évoque l'une de ses plus grandes tristesses : le fait qu'elle ne puisse pas avoir d'enfants. Elle se représente alors, lors de sa dernière fausse couche, allongée sur un lit d'hôpital, reliée par des cordons ombilicaux à certains objets emblématiques.

 

af9a9433-d391-4787-b0cc-dcfa2f17fb98

Frida Kahlo, L'Hôpital Henry Ford, 1932

C.  Se réinventer via l'autoportrait

 

            Enfin, certains peintres se représentent dans des contextes ou des activités qui ne leur sont pas familiers : l'autoportrait est alors l'occasion de se représenter, tout en se réinventant !

1.     Se représenter dans une autre profession...

            Certains peintres se représentent portant les attributs d'une profession qui n'est pas la leur.

            L'un des plus célèbres autoportraits effectués de cette manière est celui du peintre vénitien Véronèse. Dans les Noces de Cana, tableau du XVIème siècle représentant la scène du Nouveau Testament dans laquelle Jésus change l'eau en vin, Véronèse se représente en violiste... aux côtés du peintre Titien, qu'il représente en joueur de gambe.

 

8dc78715-a080-4381-8ca4-f90db7aa20b2

Véronèse, les Noces de Cana, vers 1536

2.     Prêter ses traits à un personnage

            Par ailleurs, d'autres peintres prêtent leurs propres traits... à des personnages !

            C'est par exemple le cas de le Caravage, qui n'a peint aucun autoportrait... mais qui se prend volontiers pour modèle lorsqu'il s'agit de représenter un personnage mythique.

Dans David avec la tête de Goliath, par exemple, il se prend pour modèle pour dessiner Goliath, vaincu par le jeune David !

 

04259b67-4d75-448b-8610-ceb80a6b009f

Le Caravage, David avec la tête de Goliath, vers 1606

Conclusion

            En faisant leur autoportrait, les peintres perfectionnent leur technique, mais ils apprennent surtout à se représenter, à dire une époque de leur vie, un événement qui les a marqués, un sentiment dans lequel ils se reconnaissent... Ou alors, au contraire, à se réinventer dans la peau de quelqu'un qu'ils ne sont pas, un anonyme ou un grand personnage mythologique.

            L'autoportrait en peinture, à l'instar de l'autobiographie en littérature, est un genre infiniment riche.

Le petit + dans ta copie

            En évoquant des toiles, ne vous contentez pas d'allusions vagues : décrivez la peinture le plus précisément possible !

Pour aller plus loin...

            L'autoportrait n'est pas une forme artistique propre à la peinture : on trouve aussi des autoportraits en dessin, ou en photographie ! Ainsi, des photographes comme Robert Doisneau, Man Ray, Robert Mapplethorpe, ou encore Raymond Depardon, se sont tous essayés à la photographie.

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Brevet le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Vous devez être membre de digiSchool Brevet

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?