Cinéma et autobiographie

Cinéma et autobiographie

Révise ton brevet (DNB) en toute tranquillité grâce à digiSchool ! On te propose de télécharger gratuitement ce cours sur le Cinéma et l'Autobiographie rédigé par un professeur de français.

Dans cette leçon nous aborderons les liens entre le cinéma et l'autobiograhie : Comment le réalisateur raconte-t-il des épisodes de sa vie à travers ses films ?

Télécharge ci-dessous cette fiche de français 3ème pour bien préparer ton brevet !

Cinéma et autobiographie

Le contenu du document

 

Prérequis

Pour aborder cette fiche, il faut...

  • Connaître la définition de l'autobiographie littéraire
  • Être prêt à découvrir un genre cinématographique peu abordé

Objectifs

A l'issue de cette fiche, je sais...

  • Définir les caractéristiques cinéma autobiographique
  • Citer les plus grandes références du cinéma autobiographique

Introduction

L'autobiographie est d'abord considérée comme un genre littéraire : une autobiographie est un texte, voire un roman, dans lequel un auteur raconte sa propre histoire. Pourtant, l'autobiographie ne se limite pas à la littérature : il existe également un cinéma autobiographique, c'est-à-dire un cinéma dans lequel l'auteur, qu'on nomme également le réalisateur, illustre des moments de sa propre vie.

Comment reconnaît-on un film autobiographique ? Quels sont les différents types de films autobiographiques ?

I. Les caractéristiques du cinéma autobiographique

Comment définir le cinéma autobiographique ?

A. Le pacte autobiographique au cinéma

1. L'autobiographie en littérature...

En 1975, le théoricien de la littérature Philippe Lejeune définit l'autobiographie dans son ouvrage le Pacte autobiographique : il s'agit d' "un récit rétrospectif en prose qu'une personne réelle fait de sa propre existence, lorsqu'elle met l'accent sur sa vie individuelle, en particulier sur l'histoire de sa personnalité".

L'auteur d'une autobiographie s'engage à raconter sa vie, ou une part de sa vie, en toute honnêteté, sans mensonge.

Par ailleurs, pour qu'il y ait autobiographie, il doit y avoir adéquation entre l'auteur et le narrateur, c'est-à-dire que l'auteur doit assumer son identité lorsqu'il narre l'histoire.

2. … et l'autobiographie au cinéma !

Au cinéma, les caractéristiques de l'autobiographie sont un peu plus complexes.

En effet, dans un film, non seulement l'auteur du film (le réalisateur) est la même personne que le narrateur... mais il doit aussi être en adéquation avec le personnage du film ! Pour résumer, dans un film autobiographique, auteur = narrateur = personnage.

B.   A quel genre appartient le cinéma autobiographique ?

Le cinéma autobiographique peut relever de différents genres cinématographiques... Lesquels ?

1. Le documentaire

Le cinéma autobiographique peut relever du documentaire : en effet, l'auteur documente sa propre vie, en filmant parfois les lieux où il a vécu, mais aussi des événements ou des personnages importants dans sa vie.

Cet aspect du documentaire donne au film autobiographique un aspect réaliste.

2. La fiction à caractère autobiographique

Certains films, sans respecter la totalité du "pacte autobiographique", évoquent des éléments autobiographiques au sein d'une fiction, d'une histoire inventée.

Il s'agit alors d'un film d'inspiration autobiographique, et non pas d'un film autobiographique à proprement parler.

3. L'autofiction

L'autofiction, en revanche, inverse les termes : il s'agit, dans un cadre autobiographique, d'insérer des éléments fictionnels.

L'autofiction existe en littérature, mais on peut également en parler au cinéma ! 

II. Les films autobiographiques

Impossible de faire un inventaire exhaustif de tous les films d'inspiration autobiographique – cependant, voici quelques pistes !

A. Les documentaires autobiographiques

4. Les documentaires d'Agnès Varda

Dans les Plages d'Agnès (2008), Agnès Varda revient sur des moments importants de sa vie, tout en évoquant des plages qui l'ont marquée.

5. Tarnation de Jonathan Caouette

En 2004, Jonathan Caouette réalise un documentaire autobiographique étonnant, Tarnation. Le réalisateur, alors âgé de 31 ans, a filmé depuis vingt ans des moments de sa vie familiale, dont il a fait un film.

Son œuvre recoupe donc des moments du quotidien, des entretiens avec les membres de sa famille, des fragments de journaux intimes filmés... Ovni cinématographique, Tarnation est un grand exemple de cinéma autobiographique !

B. La fiction à caractère autobiographique

 

Dans la fiction à caractère autobiographique, le réalisateur inclut, dans un cadre fictionnel, c'est-à-dire inventé, des éléments inspirés de sa vie.

6. Au revoir les enfants de Louis Malle

Au revoir les enfants est un film de Louis Malle, sorti en 1987. L'histoire se passe durant l'hiver 1943 – 1944, pendant l'Occupation.            

Julien est un jeune garçon, en pension au collège Saint Jean de la Croix. Il se lie d'amitié avec Jean Bonnet, mais comprend bientôt que son ami porte un faux nom : en effet, il s'agit d'un jeune juif, caché au collège par le Père Jean, prêtre clandestin.

Ce film a toute l'apparence d'une fiction... Pourtant, Louis Malle révèle, à la fin du film, qu'il est en réalité Julien ! Ainsi, l'histoire du personnage, et par conséquent l'histoire du film même, est d'inspiration autobiographique.

7. Oedipe roi de Pier Paolo Pasolini

En 1967, le réalisateur italien Pier Paolo Pasolini réalise une adaptation cinématographique d'Oedipe roi, la tragédie de Sophocle... et réécrit l'histoire, pour en faire un film d'inspiration autobiographique des plus intéressants !

Ainsi, si le corps du film est l'illustration du mythe d'Œdipe (Œdipe abandonné, qui grandit à Corinthe, qui accomplit l'oracle et qui se crève les yeux), cette partie du film est précédée d'un prologue et d'un épilogue, qui adaptent l'histoire du petit Œdipe... à l'Italie contemporaine ! Le prologue présente la naissance d'un enfant pendant l'Italie fasciste, et l'épilogue montre Œdipe dans la Bologne des années 60.

Ce faisant, Pasolini crée un parallèle entre le personnage d'Œdipe... et lui-même ! En effet, Pasolini se reconnaît dans le personnage d'Œdipe à de nombreux égards, et notamment en raison de sa haine pour son père, et de son amour pour sa mère.

A l'écran, l'Œdipe de Pasolini est donc, également, Pasolini lui-même.

C. L'autofiction

Dans l'autofiction, l'auteur affirme faire son autobiographie, tout en faisant appel à des éléments fictionnels.

8. Journal intime, de Nanni Moretti

Dans Journal intime, réalisé en 1993, le réalisateur italien Nanni Moretti joue son propre rôle. Le titre du film, ainsi que le thème général, est celui du journal intime : le réalisateur dit faire appel à son journal intime, et donc, être dans une forme d'écriture autobiographique. Il y aurait donc une adéquation parfaite entre réalisateur, narrateur et protagoniste !

Pourtant, certains éléments paraissent être fictionnels. Par exemple, la troisième partie du film, "les Médecins", pendant laquelle l'auteur évoque ses problèmes avec le corps médical, relève plutôt de la comédie sociale que de l'autobiographie au sens strict du terme.

9. Les garçons et Guillaume, à table ! de Guillaume Galienne

Dans les Garçons et Guillaume, à table !, le réalisateur Guillaume Galienne joue son propre rôle, pour évoquer son enfance, sa famille, et son rapport au genre et à la sexualité.

Toutefois, le film n'est pas une autobiographie au sens strict du terme, puisqu'il relève également de la comédie sociale.

Conclusion

Les formes du cinéma autobiographique sont variées : de l'autobiographie stricte, qui s'illustre dans la forme du documentaire autobiographique, à la fiction au caractère autobiographique, et en passant par l'autofiction, les réalisateurs explorent plusieurs manières de faire leur autoportrait. Mais le cinéma autobiographique est jeune, encore relativement peu exploré, et de nombreuses autobiographies restent encore à filmer !

Le petit + dans ta copie

Pour parler de cinéma dans une copie, essaye de parler précisément du film ! Par exemple, fais référence à des scènes précises, ou n'hésite pas à décrire les scènes auxquelles tu fais référence.

Pour aller plus loin...

Pourquoi ne pas apprendre quelques termes issus du vocabulaire cinématographique ? Pour enrichir son discours sur le cinéma, rien de tel que de maîtriser des concepts comme la plongée, la contre-plongée, le gros plan, etc.

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Brevet le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Vous devez être membre de digiSchool Brevet

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?