Correction Brevet Blanc Français - Brevet des Collèges

Correction Brevet Blanc Français - Brevet des Collèges

Découvrez le corrigé du Brevet Blanc de Français de l'Opération Brevet Blanc par digiSchool.
-> Voir le sujet

Notre professeur a rédigé cette correction pour que vous puissiez savoir quelles sont les notions que vous maîtrisez, et quelles sont les autres que vous devez encore réviser. Ce Brevet Blanc de Français a porté sur les animaux dans l'argumentation.

Voici le sujet et le corrigé vidéo en direct sur notre chaîne YouTube digiSchool et notre page facebook digiSchool Brevet des Collèges !

Correction Brevet Blanc Français - Brevet des Collèges
Télécharger gratuitement

15.00/20

3.6667 5 0

3 Avis > Donne ton avis

7368 téléchargements

Le contenu du document

 

PREMIERE PARTIE : QUESTIONS – REECRITURE

Toutes vos réponses devront être rédigées.

 

QUESTIONS (15 points) :

1. Définissez trois éléments qui permettent de remarquer que ce récit est un conte. Vous pouvez citer le texte, le paratexte et/ou vous aidez de vos connaissances personnelles.   1,5 point

La définition du conte a connu des modifications au cours des siècles. L'un des premiers critères est qu'il doit s'agir d'un récit complet mais assez court, a priori destiné aux enfants. C'est bien ce soi-disant destinataire du récit qui diffère le conte de la nouvelle. En effet, si le conte est supposé s'adresser aux enfants, il doit avoir recours à des procédés littéraires adaptés à ce public : le fantastique, les animaux, des cadres spatio-temporelles dépaysants, le merveilleux … Environ au XIXè sicèle, le conte devient philosophique. Il fait réfléchir le lecteur à un ou plusieurs sujets et dégage une morale. Il s'apparente alors à l'apologue, c'est-à-dire à la forme littéraire qui instruit en divertissant (comme les fables).

⟶ Paratexte : source : « Contes pour enfants pas sages »

⟶ « Un jour, il y avait » : proche de il était une fois

⟶  Il s'agit bien d'un cours récit, qui possède une situation d'énonciation (présentation des personnages : un dromadaire et ses parents, du moment : « un jour » dans le passé + un élément perturbateur : la conférence est ennuyante + quelques éléments s'approchant des péripéties : l'exposé du conférencier, le fait qu'il boive, les réactions du public face à la conférence + un dénouement : le dromadaire est en furie et interrompt la conférence).

⟶ Ce récit donne l'impression d'être uniquement adressé aux enfants (paratexte > source : « Contes pour enfants pas sages » + les personnages sont des animaux + le style d'écriture est accessible avec un lexique courant et des phrase simples.). Mais, il tend à donner une morale, un enseignement ; notamment de par sa fin spectaculaire et la phrase de conclusion (Lignes 28, 29 et 30 : « « Chameau ! » dit le conférencier furieux. Et tout le monde dans la salle criait : « Chameau, sale chameau, sale chameau ! ». Pourtant c’était un dromadaire, et il était très propre. »).

Attention : il ne s'agit pas d'un roman, ni d'une nouvelle.

 

2. a. A l'aide du texte, faîtes un court portrait (2 à 3 lignes) de la conférence à laquelle le dromadaire assiste. Justifiez votre réponse en citant le texte. 1,5 point

A cette conférence :

- « il n'y avait pas de musique », lignes 6 et 7.

- « Depuis une heure trois quarts un gros monsieur parlait », ligne 8.

- « il parlait (…) des dromadaires et des chameaux. », lignes 10 et 11.

- « Le jeune dromadaire souffrait de la chaleur », ligne 12.

- « Toutes les cinq minutes, le conférencier répétait », ligne 17.

- « Tous les gens, de la salle disaient : « Oh, oh, très intéressant » », ligne 20.

 

⟶ ambiance pesante : discours long, sous la chaleur, sans fond sonore. Le discours semble répétitif et non intéressant pour le dromadaire bien qu'il le soit pour les adultes du public.

Deux à trois citations (minimum) du texte étaient les bienvenues pour répondre à la question.

 

3. Quel est le temps verbal souvent utilisé pour réaliser une description en français ? Relevez deux occurrences de ce temps dans le texte.  1,5 point

Le temps verbal souvent utilisé pour réaliser une description est l'imparfait. (0,5 point) En voici deux occurrences :

– « souffrait », ligne 12. (0,5 point)

– « parlait », ligne 8.  (0,5 point)

Il était possible de citer les sujets avec les verbes.

 

4. « visiblement irrité il parlait d'autre chose »

Comment l'adverbe « visiblement » est-il formé ? Quel(s) sens donnez-vous ici à ce mot ? 2 points

« visiblement » est formé par dérivation affixale (ajout d'un préfixe et/ou d'un suffixe)  à l'adjectif visible. Ici, le suffixe adverbial -ment- a été ajouté ; c'est bien lui qui permet à l'adjectif de passer de la nature d'adjectif à celle d'adverbe.

Ce mot peut avoir un sens propre ce qui est visible et un sens figuré (par extension) ce que j'ai déduis, ce que je peux comprendre d'une situation (ex : ton fils est passé de dix à treize de moyenne en mathématiques. Il a visiblement fait des progrès.)

 

5. « Et tout le monde dans la salle criait : « Chameau, sale chameau, sale chameau ! » » (ligne 29)

1. Comment sont rapportées les paroles de la ligne 29 ? 1 point

Les paroles sont rapportées directement, telles qu'elles ont été prononcées. (0,5 point) Elles ont été introduites par un verbe de parole « criait » et deux points. Elles sont aussi encadrées par des guillemets. (Deux éléments de réponse : 0,5 point).  

 

2. Dans « sale chameau », « chameau » peut-il avoir plusieurs sens ? Un sens propre et un sens figuré ? Justifiez votre réponse. 2 points

Ici, « chameau » est à la fois utilisé pour son sens propre car l'audience confond le dromadaire avec un chameau mais aussi pour son sens figuré car « chameau » peut être une insulte. (0,5 point : oui il y a deux sens + 0,75 point pour l'explication de chacun des sens)

 

6. « Pourtant c’était un dromadaire, et il était très propre. » (Ligne 30)

Quelle est la nature grammaticale de « pourtant » ? Quel est son sens ? Quelle idée exprime-t-il ? 2 points.

« Pourtant » est un adverbe (1 point) d'opposition. Nous pouvons reconnaître sa nature car il est invariable et vient modaliser la phrase, c'est-à-dire lui apporter une légère connotation. Ici, « pourtant » marque l'opposition (0,5 point) et permet ainsi de marquer une différence entre un élément énoncé avant lui et un énoncé exprimé après lui (0,5 point).

 

7. Quel est l'intérêt de la dernière phrase du texte ? Comment l'interprétez-vous ?

La dernière phrase peut avoir plusieurs intérêts : (un intérêt ou plusieurs = 0,75 point.)

* démontrer une morale.

* faire rire.

* accentuer le fait que c'est un narrateur extérieur qui raconte l'histoire. Ici, il dresse une conclusion.

Quant aux interprétations, elles peuvent être diverses mais elles doivent s'appuyer sur le texte avec une ou plusieurs citations.

Nous pouvons penser que l'auteur du texte veut démontrer à quel point il est inutile et pesant d'établir des différences entre les individus pour les catégoriser. Bien que la conférence revêt un côté intellectuel, elle n'est finalement que la répétition d'un constat évident (« le chameau a deux bosses mais le dromadaire n'en a qu'une », ligne 19). Ainsi, l'auteur semble aussi démontrer qu'une telle posture est idiote car elle n'amène à aucune conclusion intéressante et utile. Cette façon d'ordonner les individus selon des critères de catégorie semble aussi être discriminatoire puisque lorsque le dromadaire agresse le conférencier, il est insulté de « chameau » (ligne 28 et 30) alors qu'il n'en est pas un : le public et le conférencier associe/amalgame un type précis d'individu à l'agression. En outre, cette dernière phrase a un double enjeu puisqu'elle montre aussi à quel point le conférencier et le public sont idiots puisqu'ils ne s'appliquent pas à faire la différence entre un chameau et un dromadaire alors qu'ils ont écouté une conférence d'au moins « une heure trois quarts » (ligne 8) à ce sujet. Faire des catégories est vain ; d'autant plus quand le conférencier ainsi que son audience ne font pas d'efforts intellectuels et ne permettent donc pas au propos d'avoir une résonance (un lien) dans la réalité.  (Critère de notation : explication cohérente et détaillée (au moins trois lignes) avec des citations du texte = 0,75 point).  1,5 point

 

8. En tant que réalisateur ou réalisatrice, comment adopteriez-vous, au cinéma, les événements qui se produisent de la ligne 23 à la fin du texte (mouvements de caméra, cadrages, lumière, son...) ? 2 points

Diverses possibilités :

Gros plan sur le dromadaire / mouvements de caméra comme si elle tombait, renversée par le chameau / bruits de foule paniquée et insultante → son élevé / bruits de paroles peu distinguables avec une vision floue, comme si elle provenait du chameau qui est rattrapé par l'émotion, les cris, la panique / vue d'ensemble pour montrer le bondissement du chameau dans sa totalité …

 

RÉÉCRITURE (4 points)

Réécrivez le passage suivant comme s'il n'y avait pas qu'un seul dromadaire mais plusieurs. Faîtes toutes les transformations nécessaires.

« Le jeune dromadaire souffrait de la chaleur, et puis sa bosse (...) frottait contre le dossier du fauteuil, il était très mal assis. »

Les jeunes dromadaires souffraient de la chaleur et, puis leur bosse (…) frottait contre le dossier du fauteuil, ils étaient très mal assis. »

0,5 point par accord correct.

 

DEUXIEME PARTIE : REDACTION 15 POINTS

Les candidats conserveront le texte de la première partie de l'épreuve. 

Vous traiterez au choix l'un des deux sujets de rédaction suivants. 

Vous écrirez une ligne sur deux. 

L'utilisation d'un dictionnaire de langue française est autorisée.

 

SUJET 1 :

« A la fin le jeune dromadaire en eut assez et, se précipitant sur l'estrade, il mordit le conférencier. »

Vous imaginerez la suite du récit, en vous intéressant aux réactions des autres personnages assistant à la conférence ainsi qu'au sort du dromadaire. Vous texte mêlera narration, description et dialogue.

Votre texte fera au moins deux pages (soit une cinquantaine de lignes).

 

SUJET 2 :

Depuis plusieurs siècles, certains auteurs, scénaristes, peintres etc. ont recours à des personnages-animaux pour décrire le réel, aussi bien dans des œuvres pour enfants que pour adultes. Une telle approche leur est utile. 

 

D'après vous, est-il judicieux d'avoir recours aux autres animaux que l'Homme pour faire le portrait de la réalité humaine ?

Le développement de vos idées devra être argumenté et organisé.

Vous pourrez emprunter vos exemples aux formes artistiques de votre choix (littérature, musique, chanson, cinéma, peinture …) et vous appuyez sur votre connaissance des œuvres étudiées en classe, votre expérience personnelle ainsi que vos propres goûts.

 

Des pistes :

⟶ Dénoncer le comportement d'individus humains via des animaux afin que le lecteur comprenne par lui-même que ce ne sont pas les autres animaux qui sont critiqués mais bien certaines caractéristiques des humains.

⟶ Montrer la méchanceté de l'Homme / sa cruauté / sa stupidité / sa beauté/ bonté (?) / sa capacité à détruire ses compères / à détruire la planète / à exploiter ce qui l'entoure / à avoir des comportements absurdes, inexplicables.

⟶ Défendre la cause animale.

⟶ Montrer que les Hommes et les autres animaux ne sont pas si différents et/ou montrer que certaines autres espèces sont plus humaines (dans le comportement) que l'humain.

⟶ Démontrer que les humains sont idiots et sont toujours manipulés par les autres espèces.

* Films : Chicken Run, Comme des bêtes, Zootopie, Princesse Mononoké, Les Chimpanzés de l'espace, La Planète des singes …

* Livres : La Ferme des Animaux, Georges Orwell / Fables, Jean de La Fontaine, Le Roman de Renart / Mon Chien c'est quelqu'un, Raymond Devos.

* Sculptures, photographies, peintures : le minotaure dans Guernica (Picasso) représentant (entre autres) la bestialité de l'Homme, sa violence / Dessins de Steve Cuts.

* Musique : Les Rois des animaux, Giedré. / Le lac des Cygnes, Tchaikovsky / La Belle et la Bête, Malandin et Tchaikovsky.

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Les avis sur ce document

clea2002
1 5 0
4/20

Pour mon brevet blanc le texte sera bien plus compliqué et je trouve que les questions sont très abstraite .

par - le 21/01/2017
peaceminusone
5 5 0
20/20

Ce sont les question que font arriver au brevet blanc pour tout les colleges

par - le 11/12/2016
Galactus93
5 5 0
20/20

Très pratique ! MERCI !! Grâce à vous , j'ai bien vu et revu tout ce que nous avons apprit depuis la 4e en moins d'une heure !

par - le 11/12/2016

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Brevet le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Vous devez être membre de digiSchool Brevet

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?