Le théâtre, du XVIIIème siècle à nos jours

Le théâtre, du XVIIIème siècle à nos jours

Retrouve le cours de Français sur le théâtre, du XVIIIème siècle à nos jours avec digiSchool ! Chapitre "Agir dans la cité : individu et pouvoir".

Dans cette leçon nous présenterons les différents genres du théâtre français à travers les siècles.

Télécharge gratuitement ce cours de Français rédigé par un professeur de l'Éducation Nationale pour réviser le Brevet en toute tranquilité !

Le théâtre, du XVIIIème siècle à nos jours

Le contenu du document

Dans cette fiche, nous partons à la découverte du théâtre français, à travers les époques et les traditions littéraires !

Prérequis

Pour aborder cette fiche, je dois...

  • Avoir quelques repères d'histoire littéraire
  • Avoir déjà lu une ou plusieurs pièces de théâtre

Objectifs

A l'issue de cette fiche, je sais...

  • Citer plusieurs mouvements de l'histoire du théâtre
  • Repérer à quels mouvements littéraires appartiennent les dramaturges les plus célèbres !

Introduction

Les pièces de théâtre sont extrêmement différentes selon l'époque à laquelle elles ont été écrites, le mouvement littéraire auquel elles appartiennent ! Quelles sont les caractéristiques des différents mouvements de théâtre du XVIIIème siècle à nos jours ? Découvrons-en certains ensemble !

I. Le drame, au XVIIIe et XIXe siècle

Le XVIIème siècle est un âge d'or pour le théâtre français : les tragédies de Racine ou de Corneille et les comédies de Molière marquent cette époque. Mais au XVIIIème siècle naît un nouveau genre théâtral, le drame !

A. Un genre nouveau : le drame

Alors que la comédie repose sur le registre comique, la tragédie repose sur le registre tragique. Pour caricaturer, on pourrait dire que la comédie fait rire et finit bien, alors que la tragédie fait pleurer et finit mal.

Mais au XVIIIème siècle, le drame vient brouiller les frontières : ce nouveau genre théâtral repose à la fois sur des éléments comiques et des éléments tragiques !

B. Le XVIIIe siècle et le drame bourgeois

Le drame bourgeois naît dans les œuvres de Diderot et de Beaumarchais (la Mère coupable). Contrairement aux œuvres du classicisme, le drame bourgeois ne met plus en scène des personnages issus de la noblesse, mais plutôt de la bourgeoisie.

La représentation de la bourgeoisie a en partie pour fonction de donner plus de vraisemblance aux personnages : on cherche à représenter la réalité telle qu'elle est, et non plus via des symboles.

C. Le XIXe siècle et le drame romantique

Au XIXème siècle, les auteurs romantiques reprennent le genre du drame pour le transfigurer.

1. Qu’est-ce que le drame romantique ?

DÉFINITION : Le Romantisme. Le romantisme est un mouvement artistique et littéraire européen, qui naît au XVIIIème siècle et se développe dans la première moitié du XIXème siècle. Il met en avant la fluctuation des sentiments, les idées de l'amour et de la mort, le rêve et la mélancolie, l'inconstance...

Les dramaturges romantiques veulent rompre avec les conventions qui régissent le théâtre depuis le XVIIème siècle, et oublier définitivement les règles de la dramaturgie classique. Plus de bienséance : on pourra désormais se battre sur scène ! Plus d'unités : les dramaturges diront plus d'histoires, dans de plus nombreux lieux, sur une période de temps plus longue... Et quant à l'alexandrin, il pourra être malmené à la guide des dramaturges, pour faire naître une nouvelle versification.

2. Victor Hugo et le drame romantique

Victor Hugo est le premier dramaturge à théoriser le drame romantique dans sa préface de Cromwell (1827).

Par ailleurs, il marque l'histoire de la littérature par la représentation de son premier drame romantique, Hernani, en 1830. En effet, cette représentation donnera lieu à une célèbre bataille entre les spectateurs, divisés entre partisans et détracteurs de la pièce.

II. Le XXe siècle : le théâtre infini

Au XXème siècle, le théâtre s'affirme, se multiplie, se diversifie : ses sous-genres sont si nombreux qu'il apparaît comme un genre infini, un genre qui pourrait tout ouvrir.

A. Le vaudeville

Le vaudeville est un genre théâtral populaire, qu'on rapproche souvent du théâtre de boulevard, en raison des intrigues qu'il met en place.

1. Qu'est-ce que le vaudeville ?

Né à la fin du XIXème siècle, le vaudeville est un type de comédie souvent grivois.

DÉFINITION : Grivoiserie. La grivoiserie est un genre d'humour libéré, qui aborde des thèmes comme la sexualité, sans pourtant tomber dans l'obscénité.

Il met en scène des personnages de maris et d'épouses infidèles et d'amants cachés dans des placards. Le vaudeville est composé de portes qui claquent, et de découvertes impromptues, ponctuées du célèbre cri : "Ciel ! Mon mari !"

Les intrigues du vaudeville sont émaillées de surprises et de rebondissements.

2. Les dramaturges du vaudeville

            Des dramaturges comme Georges Feydeau, Georges Courteline ou Eugène Labiche sont restés célèbres pour leurs vaudevilles !

B. Le théâtre de l'absurde

 

Après la Seconde Guerre mondiale naît un genre théâtral bien différent, qui sera appelé le théâtre de l'absurde.

1. Qu'est-ce que le théâtre de l'absurde ?

Après la Seconde Guerre mondiale, l'Europe est frappée par l'horreur : le monde a connu la Shoah, l'extermination systématisée de certaines populations. Le monde en est abasourdi, et tout paraît absurde, insensé. La vie semble absurde, puisqu'elle mène à la mort, et l'humain semble absurde, qui se débat dans la vie.

Les dramaturges illustrent alors cette perte de sens en mettant en scène l'absurde : dans leurs pièces, rien n'a de sens, les personnages parlent pour ne rien dire et leurs actes n'ont aucune influence sur une réalité insensée.

2. Qui sont les dramaturges du théâtre de l'absurde ?

 

Le dramaturge Eugène Ionesco, d'origine roumaine, est un grand dramaturge de l'absurde : dans la Cantatrice chauve, il joue d'un langage qui ne veut rien dire ; dans Rhinocéros, il narre une épidémie de rhinocérite : les humains se transforment en rhinocéros, imitant ainsi la montée du fascisme en Europe.

Cet absurde ludique s'oppose à l'absurde sombre qu'on retrouve dans certains textes de Samuel Beckett, dramaturge d'origine irlandaise : dans Oh ! Les beaux jours, Beckett crée Winnie, une femme parlant seule, fouillant dans son sac à mains, tandis que du sable coulant sur elle l'enterre petit à petit. Il représente ainsi l'angoisse d'un monde incompréhensible, et sur lequel on ne peut rien faire.

Conclusion

Depuis le XVIIIème siècle, le théâtre dépasse les limites traditionnelles de la comédie et de la tragédie, pour se diversifier, se multiplier. Au XXème siècle, le théâtre dit aussi bien l'humour que l'horreur. Il repousse sans cesse ses frontières, et va jusqu'à inclure aujourd'hui à d'autres arts, comme la photographie ou le cinéma.

LE PETIT + DANS TA COPIE

En citant une pièce de théâtre dans votre copie, n'oubliez pas de mentionner le mouvement littéraire auquel cette œuvre se rapporte !

POUR ALLER PLUS LOIN ...

Nous vous conseillons bien sûr de lire certains des genres théâtraux décrits ici ! Rien de tel que la lecture pour comprendre la littérature !

 

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Brevet le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Vous devez être membre de digiSchool Brevet

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?