Les classes de mots et leur rôle

Les classes de mots et leur rôle

Révisez à quelles classes correspondent les mots que vous employez grâce à cette fiche de révision de notre professeur de français ! Les notions évoquées ici font partie du programme pour le Brevet et doivent être maîtrisées pour votre épreuve.

Document rédigé par un prof Les classes de mots et leur rôle

Le contenu du document

Les conjonctions de subordination font partie des classes - ou catégories grammaticales - des mots déterminants de la langue française. Pour ne citer qu'elle, la conjonction ''que'' se décline de diverses façons.

I - Les conjonctions de subordination

Une conjonction de subordination est un mot invariable qui sert à relier deux éléments d'une phrase : une principale et une subordonnée.
Les principales conjonctions de subordination simples sont comme, quand, lorsque, puisque, que/qu', quoique et si. Il existe aussi des formes plus complexes tels que si bien que ou de peur que.

1 - Les valeurs circonstancielles

Hormis ''que'', il y a plusieurs conjonctions de subordination pouvant introduire des circonstancielles de temps, de cause, de manière, de conséquence, de but, de concession et de condition.

1 - Le temps

Les conjonctions de subordination concernées : lorsque, quand, comme, dès que, après que, avant que, jusqu'à ce que, pendant que, etc.
Elles introduisent une subordonnée de temps.
Exemple
Rentrons à la maison avant qu'il ne fasse nuit.
Il viendra quandje l'appellerai.

2 - La cause

Les conjonctions de subordination concernées : comme, parce que, puisque, étant donné que, etc.
Elles introduisent une subordonnée de cause.
Exemple
Je vais à la boulangerie parce que j'ai besoin de pain. 
Comme je suis malade, je ne viendrai pas.
Attention ! ''Comme'' peut introduire une subordonnée de manière !
Exemple
J'ai fait les courses comme tu me l'avais demandé.

3 - La conséquence

Les conjonctions de subordination concernées : pour, si bien que, de sorte que, tant... que, tel... que, si... que, etc.
Elles introduisent une subordonnée de conséquence.
Exemple
Il pleut si fort que nous ne pouvons pas sortir.
Elle fera le dîner si bien que je n'aurai rien à faire.

4 - Le but

Les conjonctions de subordination concernées : pour que, afin que, de peur que, de manière que, de sorte que, donc, c'est pourquoi, de façon que, etc.
Elles introduisent une subordonnée de but.
Exemple
Je te donne de l'argent pour que tu puisses acheter ta robe.
Nous allons partir maintenant de peur d'arriver en retard.

1 - La concession, l'opposition et la restriction

Les conjonctions de subordination concernées : bien que, quoique, alors que, même si, quelque, sans que, au lieu que, en admettant que, encore que, plutôt que, sauf que, etc.
Elles introduisent une subordonnée de concession, d'opposition ou de restriction.
Exemple
Il a été turbulent, bien que d'habitude, il soit sage.
Tu auras un bon métier, en admettant que tu passes ton bac.

5 - La condition

Les conjonctions de subordination concernées : si, au cas où, à moins que, à condition que, à supposer que, pourvu que, selon que, suivant que, etc.
Elles introduisent une subordonnée de condition.
Exemple
Je viendrai avec toi à condition que tu me laisses conduire.
Si nous avons beau temps, nous irons à la plage.
Attention ! La nuance est parfois ténue concernant certaines conjonctions de subordination, pouvant être employées pour plusieurs subordonnées à valeur circonstancielle, tels que ''comme'' utilisée dans une subordonnée de temps ou de cause ; ''de sorte que'' apparaissant dans une subordonnée de but ou de conséquence.

2 - Les différences entre ''que'' et les autres conjonctions

La conjonction de subordination ''que'', comme les autres, est un mot de liaison servant à relier les deux morceaux de la phrase. Toutefois, on peut noter :
  • ''que'' est la conjonction de subordination type et introduit une subordonnée conjonctive complétive.
Exemple
Je crois que tu vas être malade.
''que tu vas être malade'' est une complétive ; elle complète le verbe ''crois''.
La complétive introduite par ''que'' joue essentiellement le rôle de complément d'objet direct.
  • Lorsque plusieurs subordonnées conjonctives se suivent et qu'elles sont introduites par la même conjonction de subordination, la seconde est remplacée par ''que'' pour éviter une répétition.
Exemple
Je t'aiderai si tu viens avec ton matériel et que tu es à l'heure.
Les deux subordonnées sont également coordonnées entre elles par ''et'' (conjonction de coordination).

II - Les classes grammaticales de ''que''

Hormis la conjonction de subordination, ''que'' n'a pas qu'un seul visage et qu'une seule fonction grammaticale.

1 - Ses différentes fonctions

On peut retrouver ''que'' partout !

1 - Le pronom interrogatif

''Que'' est un pronom interrogatif dit simple et il est invariable ; autrement dit, il ne s'exprime ni en genre (masculin/féminin) ni en nombre (singulier/pluriel).
Exemple
Que faites-vous ici, mesdames ?

2 - Le pronom relatif

En tant que pronom relatif, ''que'' peut être complément d'objet direct, sujet, attribut ou complément circonstanciel.
  • Il est complément d'objet direct quand ''que'' concerne des personnes ou des choses, dont il prend le genre et le nombre.
Exemple
La robeque je t'ai prêt ée.
Les livresque j'ai achet és.
  • Quand ''que'' est sujet, il est neutre. On le retrouve fréquemment dans les expressions toutes faites.
Exemple
Advienne que pourra.
  • ''Que'' attribut reprend et renforce le terme qui le précède.
Exemple
L'homme que je suis devenu.
Fou que j'étais alors.
  • ''Que'' est complément circonstanciel de mesure quand on peut poser la question : ''Combien ?''.
Exemple
Les quinze euros que ce livre m'a coûté. (Combien m'a coûté ce livre ?)
En tant que complément circonstanciel de temps, il y a une durée qui précède ''que''.
Exemple
Voilà six moisque j'attends une réponse.

3 - L'adverbe

''Que'' en tant qu'adverbe illustre la quantité. On le repère rapidement parce qu'il est placé en début de phrase, celle-ci se terminant par un point d'exclamation (!).
De plus, ''que'' adverbe peut être remplacé par ''tant de... !''.
Exemple
Que de monde sur les Champs-Élysées  ! (Tant de monde sur les Champs-Élysées !)
Que de choses à faire, aujourd'hui ! (Tant de choses à faire, aujourd'hui !)

2 - ''Que'' : conjonction de subordination

Les fonctions précédemment citées sont à ne pas confondre avec ''que'' comme conjonction de subordination, mot-outil ou mot de liaison réunissant la proposition principale et la proposition subordonnée d'une phrase.
Pour rappel, ''que'' introduit une subordonnée conjonctive complétive (elle complète un verbe) et est la conjonction de subordination type.
Exemple
Je crois qu'il viendra.
Il faut faire attention aux temps employés ; la concordance de ces derniers dépend souvent du verbe de la proposition principale.
  • L'indicatif indique un fait réel.
La phrase exprime une certitude ou une vraisemblance avérée, avec des formules comme Il est certain que..., Il est sûr que..., Il est évident que..., etc.
Exemple
Il est certainque vous êtes totalement perdu.
  • Le conditionnel indique une condition.
La phrase exprime une possibilité, une hypothèse, une condition explicite ou implicite.
Exemple
Il est évidentque vous seriez mieux ailleurs.
  • Le subjonctif
La phrase exprime un doute, une seule possibilité ou une obligation. Elle se construit avec des formules tels que Il est nécessaire que..., Il est possible que..., Il est urgent que..., Il faut que..., etc.
Exemple
Il faut que vous sachiez la vérité.
Il est nécessaire que tu fasses du sport.
Les expressions employées avec le subjonctif sont souvent des verbes de sentiment ou de volonté, comme Il faut..., Il vaut mieux..., Il se peut..., etc.
Exemple
Il vaut mieux que tu t'en ailles.
Les conjonctions de subordination sont l'un des éléments nécessaires et essentiels (même s'ils n'ont que le rôle de réunir les deux parties d'une phrase) à la structure et la compréhension de notre langue, une langue réputée pour être l'une des plus difficiles à apprendre.
Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Les avis sur ce document

YukiSakura
4 5 0
16/20

Se site me sauve la vie mais est-ce qu'il est adaptée pour la new réforme du brevet?

par - le 04/02/2017
Romanerllrd
1 5 0
4/20

trop long !! pas assez synthétiser... dommage ca aurait pu etre bien

par - le 26/11/2016
bunacemaifaci3
5 5 0
20/20

CC les gens, moi j`ai mon brevet cette année et je suis plutôt ou même très stressée. Avec cette nouvelle reforme de brevet je ne sais même pas si je vais y arriver ou pas, de plus je suis je viens d`Amérique donc je ne connais pas cette langue francaise complètement. J `arrive a avoir des bonnes notes dans toutes les matières mais j`ai des gros problèmes avec l`orthographe , en général avec la langue française donc, c`est pour que cela j`ai très peur de ce brevet.

par - le 16/10/2016
Plus d'avis (15)

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Brevet le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Chaque semaine recevez des conseils de révisions de la part de votre
coach brevet !

Recevoir
Ça bouge sur le forum Brevet !
Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool Brevet

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?