Les compléments circonstanciels - Français - 3ème

Les compléments circonstanciels - Français - 3ème

digiSchool Brevet met à votre disposition ce cours de français rédigé par un professeur sur les compléments circonstanciels.

Dans cette leçon, vous étudierez en détails les compéments circonstanciels de temps, de lieu et de manière ainsi que les généralités à savoir.

Téléchargez gratuitement cette fiche de français pour le Brevet sur les compléments circonstanciels.

Les compléments circonstanciels - Français - 3ème

Le contenu du document

 

 

Cette leçon t’aide à comprendre ce que sont les compléments circonstanciels. Tu aborderas les compléments circonstanciels de temps, de lieu et de manière.

 

Généralités

 

Le complément circonstanciel est un mot ou groupe de mots qui complète la phrase en précisant les circonstances dans lesquelles se déroule l’action exprimée par le verbe : ce peut être le lieu, le temps, la manière, accompagnement, la cause, le but, le moyen, etc.

 

Exemples : 

Il est venu mardi dernier. → temps

Il est venu chez moi. → lieu

Il est venu rapidement. → manière

Il est venu en voiture. → moyen

Il est venu avec sa sœur. → accompagnement

Il est venu pour m’aider à faire mes devoirs. → but

Il est venu parce qu’il avait des choses à me dire. → cause


Le complément circonstanciel peut généralement être déplacé dans la phrase : il est mobile. Il peut aussi être supprimé, il n’est pas essentiel à la phrase.


Exemples : 

Hier matin, j’ai trouvé des champignons dans le bois derrière chez moi.

J’ai trouvé des champignons derrière chez moi, dans le bois, hier matin.

Derrière chez moi, dans le bois, j’ai trouvé des champignons hier matin.

Hier matin, j’ai trouvé des champignons.

J’ai trouvé des champignons.


Le complément circonstanciel peut être de plusieurs natures. Ce peut-être :

- Un adverbe,

- Un nom,

- Un pronom,

- Un infinitif,

- Un gérondif,

- Une proposition.


Exemples : 

Il est venu rapidement. → adverbe

Il est venu avec sa sœur. → groupe nominal

Il est venu chez moi. → pronom

Il est venu pour m’aider. → un infinitif

Il est venu en courant. → un gérondif

Il est venu parce qu’il avait des choses à me dire. → proposition subordonnée


Certains compléments circonstanciels peuvent être introduits par une préposition. La préposition est invariable et permet la plupart du temps de préciser une position. Elle est placée devant le groupe nominal, le pronom, ou le verbe.


Exemples : 

Petite phrase mnémotechnique pour se rappeler des principales prépositions : « Adam part pour Anvers avec deux cents sous » 

→ à, dans, par, pour, en, vers, avec, de, sans, sous…

à : Je vais à Venise.

dans : Je l’ai rangé dans sa boîte.

par : Je l’ai rangé par erreur.

pour : Il lui a demandé des explications pour venir.

en : Il est parti en courant.

vers : Il est revenu vers elle.


Remarque : il ne faut pas confondre le complément circonstanciel avec le complément d’objet ni avec le complément du nom ou le complément d’agent.


Exemples : 

Il écrit à sa mère. → complément d’objet

Il écrit à Lyon. → complément circonstanciel


Il a perdu la valise de Juliette. → Complément du nom

Il l’a perdue de son plein gré. → complément circonstanciel


La souris est mangée par le chat. → complément du nom

Le chat a mangé la souris par gourmandise. → complément circonstanciel


Il y a de très nombreuses catégories de compléments circonstanciels. Il est nécessaire de savoir en repérer 3 : temps, lieu et manière.

 

Le complément circonstanciel de temps (CCT)

 

Il permet de situer une action dans le temps. On le reconnaît en répondant à la question : « Quand ? » ou « Combien de temps ? ». 


Exemples : 

Il est venu mardi matin.

→ Quand est-il venu ? → Mardi matin est le CCT

Il est venu pendant une semaine.

→ Combien de temps est-il venu ? → Pendant une semaine est le CCT.


Il peut indiquer l’époque, la durée ou la fréquence.


Exemples : 

En l’an 800 Charlemagne est sacré Empereur. → l’époque

Il est venu pendant une semaine. → la durée

Tous les lundis il arrive en retard. → la fréquence


Le CCT peut être un groupe nominal, un adverbe (de temps, de fréquence…) ou une proposition subordonnée.


Exemples :

Lundi matin, il a ramassé des champignons. → groupe nominal

Hier, il a ramassé des champignons. → adverbe de temps

Il ramasse souvent des champignons. → adverbe de fréquence

Il a ramassé des champignons quand il est venu. → proposition subordonnée

 

Le complément circonstanciel de lieu (CCL)

 

Il permet de situer une action dans l’espace. On le reconnaît en répondant à la question : « Où ? » (« vers où ? », « par où ? », « d’où ? »…)


Exemples : 

Il est venu chez moi.

→ Où est-il venu ? → Chez moi est le CCL

Il est venu de Venise.

→ D’où est-il venu ? → De Venise est le CCL


Il peut indiquer la situation, la direction, la provenance (ou origine), la destination, le passage.


Exemples : 

A Rome, Charlemagne est sacré Empereur. → la situation

Il est parti vers Paris. → la direction

Il vient de Paris. → la provenance

Il va à Lyon. → la destination

Il est passé par Lyon. → le passage


Le CCL peut être un groupe nominal, un pronom, un adverbe ou une proposition subordonnée.


Exemples :

Il a ramassé des champignons dans les bois. → groupe nominal

Il a ramassé des champignons chez moi. → un pronom

Là-bas, il ramasse des champignons. → adverbe de lieu

Il a ramassé des champignons où il en a l’habitude. → proposition subordonnée relative

Le complément circonstanciel de manière (CCM)

 

Il permet d’indiquer la manière dont se fait une action. On le reconnaît en répondant à la question : « Comment ? » ou « De quelle manière ? », directement après le verbe.


Exemples : 

Il est venu à pied.

 → Comment est-il venu ? → A pied est le CCM

Il est venu en traînant des pieds.

→ De quelle manière est-il venu ? → En traînant des pieds est le CCM


Le CCM peut être un groupe nominal, un adverbe, un verbe à l’infinitif ou au gérondif, ou une proposition subordonnée.


Exemples :

Il est venu à pied. → groupe nominal

Délicatement, il a ramassé des champignons. → adverbe de manière

Il ramasse ses champignons sans les nettoyer. → verbe à l’infinitif

Il ramasse ses champignons en les nettoyant. → verbe au gérondif

Il a ramassé des champignons sans que personne ne le voie. → proposition subordonnée


Remarque : l’adverbe de manière est souvent reconnaissable à sa construction : on ajoute « ment » à l’adjectif au féminin. Il y a cependant quelques irrégularités.


Exemples :

Délicat → délicate (féminin) → délicatement

Gentil → gentiment

Vrai → vraiment

Abondant → abondamment

Violent → violemment

 

Conclusion

 

  • Les compléments circonstanciels sont des éléments facultatifs de la phrase. On peut les déplacer, les supprimer.
  • Ils expriment des circonstances variées :
    • Le temps : il répond à la question Quand ?
    • Le lieu : il répond à la question ?
    • La manière : il répond à la question Comment ?
Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Brevet le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Vous devez être membre de digiSchool Brevet

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?