Les expansions du nom - Français - 3ème

Les expansions du nom - Français - 3ème

Découvrez cette fiche de cours de français de niveau 3ème sur les expansions du nom.

Dans cette leçon, notre professeur vous propose dans un premier temps de voir l'adjectif qualificatif dans sa fonction épithète du nom. Puis, vous étudierez la proposition subordonnée relative. Ensuite, vous continuerez avec le groupe de mots introduit par une préposition. Enfin, vous apprendrez l'accord du complément du nom.

Téléchargez gratuitement cette fiche de français sur les expansion du nom.

Document rédigé par un prof Les expansions du nom - Français - 3ème

Le contenu du document


 

Les expansions du nom sont des mots ou des groupes de mots qui enrichissent un nom et le précisent. Il existe trois types d'expansions nominales : 

- les adjectifs qualificatifs.

- les groupes prépositionnels.

- les propositions subordonnées relatives.

 

L'adjectif qualificatif et sa fonction épithète du nom

 

En fonction épithète, les adjectifs qualificatifs et les participes passés (employés comme des adjectifs) sont reliés directement au nom auquel ils se rapportent, c'est-à-dire sans préposition ni verbe. On distingue :

 

  • L'épithète liée : l'adjectif qualifie le nom en étant directement relié à celui-ci.

 

Exemple : Marie porte une robe bleue.

Nature : adjectif qualificatif.

Fonction : épithète liée du nom « robe ».

 

  • L'épithète détachée : l'adjectif est séparé du nom ou du pronom par une virgule.

 

Exemple : La pie, noire et blanche, vole ce bout de bois. 

Nature : adjectif qualificatif.

Fonction : épithète détachée du nom « pie ».

 

La proposition subordonnée relative

 

Il s'agit d'un groupe de mots contenant un verbe conjugué, commençant par un pronom relatif (qui, que, quoi, dont, où, lequel, laquelle, duquel, auquel...) et développant un nom. La proposition subordonnée relative se place juste à la suite du nom appelé antécédent.

 

Exemple :

Le bateau, qui porte une voile noire, est magnifique. 

Nature : Proposition subordonnée relative. 

Fonction : CDN « le bateau ».

 

Attention : 

  • Le mot que peut introduire un groupe de mots qui complète un verbe. On parle alors de proposition subordonnée complétive.

 

Exemple : Je veux que tu viennes. 

 

  • « Qui, que, quoi » peuvent être également des pronoms interrogatifs. Dans ce cas, ils se trouvent, le plus souvent, au début d'une phrase interrogative (exemple a). Dans tous les cas, même si la phrase n'est pas interrogative, on distingue assez facilement un pronom interrogatif d'un pronom relatif car on sent bien si la phrase a un sens interrogatif ou non. 

 

Exemple :  a) Que veux-tu ?     b) Je me demande où il est. = pronoms interrogatifs.

 

Le groupe de mots introduit par une préposition (ou groupe prépositionnel)

 

Définition

Groupe prépositionnel est la nature d'un groupe de mots, construit indirectement, c'est à dire par l'intermédiaire d'une préposition 1.

Les groupes prépositionnels peuvent avoir pour fonction : complément du nom ou complément du verbe (C.O.I). Lorsque leur fonction est complément du nom, ils sont placés juste après le nom qu'ils complètent sans pouvoir changer de place

 

1 : Préposition (à, dans, par, pour, en, vers, avec, de, sans, sous, sur, contre...). 

Exemples :

  • Un bateau de la marine → Nature : groupe prépositionnel (préposition + groupe nominal).  Fonction : CDN « bateau ».
  • Un bateau pour naviguer → Nature : groupe prépositionnel (préposition + infinitif). Fonction : CDN « bateau ».
  • Un bateau d'autrefois → Nature : groupe prépositionnel (préposition + adverbe). Fonction : CDN « bateau ».

 

2. Construction du complément du nom

  • Souvent, s'il y a un nom dans le groupe prépositionnel (qui complète un nom antécédent), le déterminant de ce nom n'est pas présent. Exemples : Un livre de poche (et non un livre de la poche), une tasse à thé (et non une tasse à le/ au thé).
  • En changeant la préposition utilisée, le complément du nom change de sens. Exemples : Donne-moi un verre à vin (un verre utilisé pour le vin). J’ai bu un verre de vin (un verre qui contient du vin).

 

 

Orthographe : l'accord du complément du nom

 

Introduction 

« On hésite souvent sur le nombre du complément du nom (...) Doit-on écrire un secteur d’activité ou d’activités, un centre de recherche ou de recherches, des offres d’emploi ou d’emplois ? En fait, il n’y a pas de règle absolue qui détermine si le complément du nom se met au singulier ou au pluriel. C’est généralement le sens qui nous fait opter pour l’un ou l’autre, selon que le complément évoque l’idée d’un seul élément ou celle de plusieurs. »

 

Exemples de compléments du nom au singulier 

Des clins d’œil, des coups d’œil.

Des coins de rue.

Des couchers de soleil.

Des coups de pied, des coups de poing.

Des demandes, des offres d’emploi.

Des directeurs, des directrices d’école.

Des droits d’auteur.

Des noms de famille, des mères, des pères de famille.

 

En revanche, le nom (noyau) du complément doit posséder le -s- du pluriel lorsque l’idée de pluralité s’impose et qu’il y a nécessairement plusieurs éléments.

 

Exemples de compléments du nom au pluriel

Une bête à cornes.

Une bourse, un programme d'études.

Une brosse à dents.

Une dégustation de vins et (de) fromages.

Un pot de fleurs.

Un tas de cailloux.

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Brevet le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Vous devez être membre de digiSchool Brevet

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?