Principaux emplois des différents modes - Français - 3ème

Principaux emplois des différents modes - Français - 3ème

Découvrez gratuitement ce cours de français sur les principaux emplois des différents modes.

Dans cette fiche de cours de français, vous commencerez par étudier les modes personnels, à savoir l'indicatif, le subjonctif, l'impératif et le conditionnel. Puis, vous trouverez une seconde partie sur les modes impersonnels, qui sont le participe, l'infinitif et le gérondif.

Téléchargez ci-dessous cette leçon de français sur les principaux emplois des différents modes.

Principaux emplois des différents modes - Français - 3ème

Le contenu du document


 

Présentation : Cette fiche de 3e est axée sur l’approfondissement de l’emploi des modes personnels et impersonnels. Les objectifs sont de connaître les différentes utilisations de l’indicatif, du subjonctif, de l’impératif, du conditionnel selon leurs temps et le contexte dans lequel ils apparaissent, du participe, du gérondif, de l’infinitif ; savoir déterminer si une action est accomplie ou non, certaine ou supposée, antérieure ou postérieure, réalisable ou irréalisable, ordonnée ou souhaitée. Les thèmes associés sont l’hypothèse, injonction, chronologie, narration, description. A l’épreuve du DNB, il faudra être capable de distinguer les différents emplois des modes et de leurs principaux temps simples et composés dans un récit pour en comprendre l’ordre chronologique et en saisir les implicites.

 

LES MODES PERSONNELS

L’indicatif

C’est le plus employé et le plus neutre des modes. Il exprime la réalité d’une action considérée comme certaine ou présentée comme telle. Il la situe dans le présent, le passé, l’avenir, comme accomplie ou inachevée, antérieure ou postérieure à une autre.

Le présent : fait actuel, habituel, une vérité générale, une action proche dans le passé ou le futur immédiat.

L'imparfait : dans le passé, une action de durée indéterminée ou de 2nd plan, une habitude, une description, une condition introduite par « si » (associé au conditionnel présent).

Le passé simple : dans le passé, une narration, une action soudaine ou de 1er plan, délimitée dans le temps, une succession d’actions.

Le futur : une situation à venir (postérieure).

Le passé composé : une action ponctuelle qui s'est déroulée dans le passé et qui est achevée dans le présent.

Le plus-que-parfait : action durable accomplie qui s'est déroulée dans le passé, une action antérieure (= qui s'est déroulée dans le passé, avant une autre), une condition introduite par « si » (associé au conditionnel passé).

Le passé antérieur : une action antérieure à une action narrée au passé simple.

Le futur antérieur : une action qui est prévue d'être achevée avant une autre dans le futur.

Le subjonctif

Il permet d'envisager des possibilités. On emploie le subjonctif après les verbes qui expriment la volonté, l’obligation, le devoir, le doute, l’ignorance, la crainte.

Le subjonctif présent signifie une éventualité liée au moment présent : Je veux que tu viennes.

Le subjonctif passé signifie une éventualité antérieure au moment présent ou futur : Je veux que tu aies terminé tes devoirs avant mon retour.

Le subjonctif imparfait signifie une éventualité très improbable ou bien une éventualité envisagée dans un récit au passé. Dans un souci de simplicité, on le remplace souvent par le subjonctif présent : Il était possible qu'elle se trompât / Il était possible qu'elle se trompe.

Le subjonctif plus-que-parfait exprime une éventualité liée à une action antérieure dans un récit au passé. On peut le remplacer par le subjonctif passé : Il était possible qu'elle se fût trompée / Il était possible qu'elle se soit trompée.

L’impératif

L’impératif exprime un ordre, une prière, un conseil, un souhait, une interdiction, une obligation : Travaille ! Arrête de rester là à ne rien faire !

Le conditionnel

Le conditionnel présent exprime des faits désirés, souhaitables, irréels, possibles, supposés, dont la réalisation est soumise à une condition ou un fait hypothétique, à un doute : Je rêve d’un voyage. Je traverserais les océans, je jetterais l’ancre dans des îles paradisiaques.

Dans un récit au passé, le conditionnel passé exprime souvent l'irréel du passé. Il définit la suite logique à une hypothèse formulée au plus-que-parfait et donc devenue irréalisable. Il s'agit d'actions qui ne peuvent plus se produire car les conditions nécessaires n'ont pas été remplies : S’il avait révisé, il aurait pu obtenir son diplôme.

Le conditionnel est appelé « futur du passé ou un futur dans le passé » s’il a la valeur du futur, quand il est en rapport avec un verbe conjugué à un temps du passé de l’indicatif : Le marchand présentait les nouveautés que les clientes achèteraient. 

Il apparaît aussi dans des formules de politesse : Accepteriez-vous de m’aider ?


LES MODES IMPERSONNELS

Le participe

Le participe présent signifie une action simultanée à celle d'un verbe conjugué : La regardant danser, il était fasciné.

Le participe passé exprime une action antérieure et réalisée : L’ayant observée intensément, il rougit. Gêné, il s’en alla.

L'infinitif

L'infinitif présent permet souvent d'universaliser un propos : Travailler est une nécessité. Il peut, comme l’impératif, signifier un ordre ou un conseil.

Le gérondif

Il exprime la réalisation de deux actions simultanées qui ont le même sujet : Il chantonnait en cuisinant.

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Brevet le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Vous devez être membre de digiSchool Brevet

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?