Analyse : Le déserteur, Boris Vian - Histoire des Arts - Brevet des Collèges

Analyse : Le déserteur, Boris Vian - Histoire des Arts - Brevet des Collèges

Ce document a été proposé par un membre de la communauté digiSchool Brevet.

Consultez gratuitement cette analyse de la chanson Le déserteur de Boris Vian. La première partie concerne l'auteur, puis vous aborderez le contexte de l'oeuvre, sa censure, et les différentes formes de ce texte.

Téléchargez gratuitement ci-dessous cette analyse de l'oeuvre "Le déserteur" de Boris Vian pour l'HDA du Brevet !

Analyse : Le déserteur, Boris Vian - Histoire des Arts - Brevet des Collèges
Télécharger gratuitement

17.00/20

4.1250 5 0

8 Avis > Donne ton avis

1398 téléchargements

Quiz de Histoire des arts :

A quoi se rapportent bien souvent les hymnes nationaux ?

  • A.Au pays concerné
  • B. la guerre
  • C.A un moment historique
  • D.A une personne
Répondre aux 10 questions Voir tous les Quiz de Histoire des arts

Le contenu du document


L’AUTEUR DE L’ŒUVRE : BORIS VIAN

Boris Vian est né en 1920 et mort en 1959. C’est un écrivain, romancier, poète mais aussi un musicien. 

Le déserteur, qu’il écrit en 1954, raconte l’histoire d’un conscrit qui écrit une lettre au Président pour lui annoncer sa décision de déserter, et qui encourage tout le monde à faire de même. 

Marcel Mouloudji acceptera de l’interpréter et l’enregistrement sera fait cette même année. 

Cette chanson a suscité, à l’époque de sa création, une grande polémique et sa première version publique a été interdite en France jusqu’en 1962.


CONTEXTE DE L’ŒUVRE/CENSURE/FORME 

Ce texte est fluctuant, c’est-à-dire qu’il varie. 

Il n’y a effectivement pas qu’une version mais plusieurs sous le même titre. Ces changements sont dus à la censure : cette chanson, écrite suite à la guerre d’Indochine et au début de la guerre d’Algérie, encourage le fait de déserter. Or, à cette période, la situation de la France était telle que l’on ne pouvait démobiliser les troupes. 

C’est pourquoi Boris Vian a modifié certaines paroles au fil des ans : la modification des derniers vers étant la plus étonnante car le texte initial n’a rien de pacifique : « que je tiendrai une arme et que je sais tirer » fut remplacé sur les conseils de Mouloudji par « que je n’aurai pas d’armes et qu’ils pourront tirer ». 

« Monsieur le président » sera également remplacé par « Messieurs qu’on nomme grands » et « ma décision est prise, je m’en vais déserter » par « les guerres sont des bêtises, le monde en a assez ». Tous ces changements ont été réalisés dans le but d’adoucir la chanson et la rendre moins provocante.

On trouve au moins 3 présentations différentes de la chanson : en 12 quatrains, 3 strophes de 16 vers ou en séquences de 8+4+4 vers.


UN TEXTE ARGUMENTATIF

Le déserteur est un texte argumentatif : en effet, le narrateur y présente son refus de la guerre pour diverses raisons.

Certaines sont des raisons personnelles : son père est mort, tout comme sa mère, ses frères sont partis à la guerre et ses enfants, bouleversés, pleurent. On comprend également que sa femme a été violée durant la guerre, période durant laquelle le narrateur a été fait prisonnier. 

Certaines raisons présentées par le déserteur sont basées sur des principes philosophiques, comme lorsqu’il dit « Je ne suis pas sur terre pour tuer ».

Le déserteur laisse également paraître une volonté de prosélytisme (= zèle ardent pour imposer ses idées, recruter des adeptes.) Il prend son bâton de pèlerin pour aller prêcher le pacifisme : « Et je dirai aux gens : refusez d’obéir ». 


TEXTE SIMPLE

Le déserteur est un texte simple puisqu’il utilise un vocabulaire accessible à tous (« Je dirai aux gens »). Le déserteur agit de façon simple, presque naïve : il reçoit sa convocation militaire, et décide tout bonnement d’envoyer une lettre au Président pour lui annoncer son refus (« Je ne veux pas la faire »). Notamment « c’est pas pour vous fâcher » indique une vraie candeur. Sa démarche est donc simple, tout comme sa réaction. 


TEXTE SCANDALEUX

Malgré tout, Le déserteur est un texte scandaleux, surtout pour l’époque. Il fut censuré pendant de longues années (de 1954 à 1962). 

On comprend la raison de cette censure lorsqu’on regarde les phrases chocs, comme « je m’en vais déserter » (mot tabou) ou « refusez d’obéir ». Rien que ces deux phrases sont extrêmement osées étant donné le contexte historique.

Par ailleurs, ce texte est une dénonciation politique : les dirigeants y sont critiqués pour envoyer le peuple à la mort, tandis qu’eux, protégés par leur situation sociale, y échappent. 

Le président est particulièrement visé, et « S’il faut donner son sang, allez donner le vôtre, vous êtes bon apôtre » est une provocation directe qui lui est adressée. Celle-ci, tout comme la répétition de « Monsieur le Président » qui prend également l’allure d’une provocation sous des airs de politesse répétée, montre l’ironie insolente du déserteur. 

C’est en partie pour ces raisons que Réné Cotti, le président de l’époque, a ordonné sa censure. 


TEXTE PATHETIQUE

Le déserteur a un côté pathétique qui le rend très touchant : on peut s’identifier facilement au personnage, qui est simple et direct. 

De plus, il a un passé très douloureux puisque toute sa famille a été victime de la guerre. Il affirme notamment que son âme lui a été « volée », et il qualifie son passé de « cher passé ». Cet adjectif « cher » invite à le lecteur (ou l’auditeur) à la pitié.

Son avenir ne semble pas plus enviable : il dit qu’il « mendiera sa vie » et la chute du texte laisse entrevoir une fin tragique : la mort du personnage sous les balles des gendarmes.


POESIE ENGAGEE

Le déserteur est une oeuvre engagée puisqu’il s’agit d’un chant de protestation contre la guerre, qui dénonce l’obligation de s’y rendre ainsi que ses conséquences. Elle prêche le pacifisme et est d’ailleurs devenue l’hymne des pacifistes. Par celle-ci, Boris Vian fait passer un message : la guerre est une souffrance pour tous, familles autant que soldats, et doit être abandonnée définitivement au profit d’un monde meilleur.


LE DESERTEUR, BORIS VIAN

Monsieur le président 

Je vous fais une lettre 

Que vous lirez peut-être 

Si vous avez le temps. 

Je viens de recevoir 

Mes papiers militaires 

Pour partir à la guerre 

Avant mercredi soir. 

Monsieur le président 

Je ne veux pas la faire 

Je ne suis pas sur terre 

Pour tuer de pauvres gens. 

C'est pas pour vous fâcher, 

Il faut que je vous dise, 

Ma décision est prise, 

Je m'en vais déserter. 


Depuis que je suis né, 

J'ai vu mourir mon père, 

J'ai vu partir mes frères 

Et pleurer mes enfants. 

Ma mère a tant souffert 

Qu'elle est dedans sa tombe 

Et se moque des bombes 

Et se moque des vers. 

Quand j'étais prisonnier, 


On m'a volé ma femme, 

On m'a volé mon âme, 

Et tout mon cher passé. 

Demain de bon matin 

Je fermerai ma porte 

Au nez des années mortes, 

J'irai sur les chemins. 


Je mendierai ma vie 

Sur les routes de France, 

De Bretagne en Provence 

Et je crierai aux gens: 

«Refusez d'obéir, 

Refusez de la faire, 

N'allez pas à la guerre, 

Refusez de partir.» 

S'il faut donner son sang, 

Allez donner le vôtre, 

Vous êtes bon apôtre 

Monsieur le président. 

Si vous me poursuivez, 

Prévenez vos gendarmes 

Que je n'aurai pas d'armes 

Et qu'ils pourront tirer. * 


* Il existe une variante des deux dernières ligne censurée à l'époque: 

"Que j'emporte des armes 

Et que je sais tirer"

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Les avis sur ce document

valeria30
5 5 0
20/20

Quelqu'un a une bonne comparaison pour cette ?uvre ?

par - le 12/06/2016
Kkkhkhgthjnnbffd
4 5 0
16/20

Parfait , le seul inconvénient est qu'il faut avoir un compte pot voir sinon rien à dire

par - le 25/05/2016
azerty1234987
5 5 0
20/20

analyse sympas et très complète . je garde pour mon hda

par - le 21/05/2016
Plus d'avis (5)

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Brevet le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Chaque semaine recevez des conseils de révisions de la part de votre
coach brevet !

Recevoir
Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool Brevet

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?