Analyse : Liberté, Paul Eluard - Histoire des Arts - Brevet des Collèges

Analyse : Liberté, Paul Eluard - Histoire des Arts - Brevet des Collèges

Ce document a été proposé par un membre de la communauté digiSchool Brevet.

Voici une analyse du poème Liberté de Paul Eluard qui vous sera peut-être utile pour l'épreuve d'Histoire des Arts du Brevet des Collèges. Vous découvrirez quelques lignes sur l'auteur, puis le contexte dans lequel Paul Eluard a écrit son poème Liberté. Par la suite, vous vous intéresserez à la forme et au rythme de cette oeuvre, ainsi qu'aux différents champs lexicaux utilisés. Enfin, vous verrez que Liberté est un message d'espoir, mais aussi un hymen à la vie.

Téléchargez gratuitement ci-dessous l'analyse de Liberté de Paul Eluard pour l'épreuve d'HDA au Brevet !

Analyse : Liberté, Paul Eluard - Histoire des Arts - Brevet des Collèges

Le contenu du document


L’AUTEUR DE L’ŒUVRE : PAUL ELUARD

Paul Eluard (Eugene Grindel de son vrai nom) est un poète français né en 1895 et mort 1952. Il est très tôt confronté à l’horreur des combats puisqu’il est mobilisé comme soldat en 1914 durant la Grande Guerre. C’est là qu’il rencontre deux autres grands poètes, Louis Aragon et André Breton, avec qui il formera plus tard le mouvement littéraire des surréalistes. Chacun d’eux est décidé à combattre la violence une fois la paix retrouvée. Pour cela, Paul Eluard rejoins le Parti Communiste, puis le Parti Communiste clandestin en 1943. Sa rencontre en 1929 avec Maria Benz (alias « Nusch ») est l’événement majeur de sa vie puisque c’est elle qui lui inspire le poème Liberté.


CONTEXTE DE L’ŒUVRE

Le poème Liberté fait partie du recueil « Poésie et Vérité » datant de 1942. Au moment où Paul Eluard écrit ce poème, le Nord de la France est occupé par les Allemands et la zone Sud, dite « libre » est dirigée par le Marechal Pétain à Vichy. Eluard entre en résistance et il dirige le Comite National des écrivains pour la zone Nord : c’est dans ce cadre qu’il écrit le poème Liberté.


FORME ET RYTHME

Ce poème est composé de 21 strophes. Ce sont des quatrains : 3 heptasyllabes et 1 tétrasyllabe.

Les 3 premiers vers commencent par l’anaphore « sur » + un complément circonstanciel de lieu.

Le dernier vers du quatrain se termine par un leitmotiv, (une sorte de refrain) : « J’écris ton nom ».

C’est pour sa femme Nusch qu’il écrit tout d’abord ce poème, puis, face à l’occupation allemande, le mot liberté remplace celui de sa femme.

C’est un poème moderne, dénué de rimes : la répétition de la préposition « sur » crée néanmoins un effet de rime et une certaine mélodie. 

On ne trouve pas non plus de ponctuation, peut-être justement pour illustrer la notion de liberté. 

Le dernier mot du poème, liberté, est mis en valeur par la typographie. Il est détaché du reste du poème et apporte ainsi une clôture simple du texte par un mot qui apparaît comme une évidence absolue.


SUPPORTS CONCRETS ET ABSTRAITS

Le poète écrit le mot « liberté » sur de nombreux supports. Certains supports sont concrets, tels que « le chien », « la porte », ou « les cahiers », et certains sont abstraits, tels que « la solitude », « l’absence », ou encore « l’ennui ».


LES 6 CHAMPS LEXICAUX

On peut classer ces supports dans 6 champs lexicaux distincts : 

  1. l’enfance : cahiers d’écolier, pupitre, page, image…
  2. la jeunesse : merveilles des nuits, saisons fiancées, lèvres attentives, chair…
  3. la vieillesse : marches de la mort, absence sans désirs, solitude nue…
  4. l’espace privé : lampe, maison, chien, porte, chambre…
  5. la nature (c’est le champ lexical le plus développé). Il contient les 4 éléments :
    • Air : nuage, oiseaux, azur…
    • Terre : arbre, jungle, sentier…
    • Eau : étang, lac, mer, bateaux, flots…
    • Feu : soleil, cendres, feu…
  6. la mort & la destruction subies par les Résistants : sang, cendre, solitude, ombres, écroulé, détruit, mort…

On remarque que l’on retrouve le cycle de la vie dans ce poème : l’enfance, la jeunesse, la vieillesse, la mort, et l’idée que le poète renaît par la poésie.


LE DECOURAGEMENT DU POETE

Dans Liberté de Paul Eluard, on peut noter le vocabulaire qui montre le découragement du poète. Des expressions comme :

  • soleil moisi
  • lampe qui s’éteint
  • refuges détruits
  • solitude nue

 

Ces expressions attestent des moments difficiles que vivent les Résistants loin de leurs proches pendant l’occupation. 


HYMNE A LA VIE

Bien que de nombreux mots renvoient à la mort ou à la destruction (sang, cendre, armes, guerriers, marches de la mort), ce poème est avant tout un message d’espoir ainsi qu’un hymne à la vie et à la liberté :  

Il part de l’enfance (cahiers), puis arrive à l’adolescence et le temps des amours (saisons fiancées), et atteint la vieillesse et la mort (marches de la mort). 

Le poète nous parle ensuite de « santé revenue » et de « risque disparu », ce qui donne un côté positif et une chute pleine d’espoir à son poème. 

Si l’on peut croire, au premier abord, qu’il s’agit d’une déclaration d’amour pour une femme, on comprend à la fin qu’il s’agit d’une déclaration d’amour à la vie et à la liberté que les Allemands ne pourront détruire.


RECEPTION DU POEME

Liberté est un poème de lutte écrit pour qu’il entre dans la mémoire des résistants et que cela les aide à soutenir l’espérance de la victoire face à l’occupation nazie. Il fut parachuté sur les lieux de Résistance en France, et traduit puis diffusé dans toute l’Europe par radio ou par avion. A la fin de la guerre, les résistants le connaissaient effectivement par cœur. 

A travers son poème, Paul Eluard a affirmé l’idéal de liberté au nom duquel les résistants ont combattu l’oppression allemande.


LIBERTE, PAUL ELUARD

Sur mes cahiers d’écolier

Sur mon pupitre et les arbres

Sur le sable sur la neige

J’écris ton nom


Sur toutes les pages lues

Sur toutes les pages blanches

Pierre sang papier ou cendre

J’écris ton nom


Sur les images dorées

Sur les armes des guerriers

Sur la couronne des rois

J’écris ton nom


Sur la jungle et le désert

Sur les nids sur les genêts

Sur l’écho de mon enfance

J’écris ton nom


Sur les merveilles des nuits

Sur le pain blanc des journées

Sur les saisons fiancées

J’écris ton nom


Sur tous mes chiffons d’azur

Sur l’étang soleil moisi

Sur le lac lune vivante

J’écris ton nom


Sur les champs sur l’horizon

Sur les ailes des oiseaux

Et sur le moulin des ombres

J’écris ton nom


Sur chaque bouffée d’aurore

Sur la mer sur les bateaux

Sur la montagne démente

J’écris ton nom


Sur la mousse des nuages

Sur les sueurs de l’orage

Sur la pluie épaisse et fade

J’écris ton nom


Sur les formes scintillantes

Sur les cloches des couleurs

Sur la vérité physique

J’écris ton nom


Sur les sentiers éveillés

Sur les routes déployées

Sur les places qui débordent

J’écris ton nom


Sur la lampe qui s’allume

Sur la lampe qui s’éteint

Sur mes maisons réunies

J’écris ton nom


Sur le fruit coupé en deux

Du miroir et de ma chambre

Sur mon lit coquille vide

J’écris ton nom


Sur mon chien gourmand et tendre

Sur ses oreilles dressées

Sur sa patte maladroite

J’écris ton nom


Sur le tremplin de ma porte

Sur les objets familiers

Sur le flot du feu béni

J’écris ton nom


Sur toute chair accordée

Sur le front de mes amis

Sur chaque main qui se tend

J’écris ton nom


Sur la vitre des surprises

Sur les lèvres attentives

Bien au-dessus du silence

J’écris ton nom


Sur mes refuges détruits

Sur mes phares écroulés

Sur les murs de mon ennui

J’écris ton nom


Sur l’absence sans désir

Sur la solitude nue

Sur les marches de la mort

J’écris ton nom


Sur la santé revenue

Sur le risque disparu

Sur l’espoir sans souvenir

J’écris ton nom


Et par le pouvoir d’un mot

Je recommence ma vie

Je suis né pour te connaître

Pour te nommer

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Brevet le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Chaque semaine recevez des conseils de révisions de la part de votre
coach brevet !

Recevoir
Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool Brevet

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?