Analyse : Same Love, Macklemore - Histoire des Arts - Brevet des Collèges

Analyse : Same Love, Macklemore - Histoire des Arts - Brevet des Collèges

Ce document a été proposé par un membre de la communauté digiSchool Brevet.

Pour son sujet libre, notre membre a choisi d'analyser une chanson de Macklemore, Same Love. Avec cette chanson engagée, Macklemore devient le premier rappeur américain à défendre l'homosexualité.

Téléchargez gratuitement ci-dessous l'analyse de Same Love de Macklemore  pour l'Histoire des Arts du Brevet des Collèges !

Analyse : Same Love, Macklemore - Histoire des Arts - Brevet des Collèges
Télécharger gratuitement

20.00/20

5.0000 5 0

6 Avis > Donne ton avis

1483 téléchargements

Le contenu du document

 

L'AUTEUR

Macklemore, qui a pour vrai nom Ben Haggerty, est né le 19 juin 1983 à Seattle. C’est un rappeur américain et un artiste engagé dans la mesure où la majorité de ses titres traitent de sujets tels que l’impact négatif de l’argent, de la société de consommation, ou encore de l’homophobie : en effet, Macklemore est le premier rappeur à défendre l’homosexualité dans sa chanson Same Love dont je vais vous parler aujourd’hui. 

 

CONTEXTE

La chanson Same Love soutient la légalisation du mariage entre personnes de même sexe durant la campagne pour le référendum 74 de l'État de Washington, pour approuver ou rejeter la proposition de février 2012 sur le mariage homosexuel.

L’artiste décide alors d’écrire cette chanson traitant des droits homosexuels et du thème de l'homophobie au sein du hip-hop. 

Pour cela, il choisit de partager l’évolution de son point de vue et de sa perception du mot « gay » de ses 6 ans à maintenant. 

 

COMPOSITION

Same Love est une ballade au style hip-hop et au tempo Andante, ce qui signifie « allant ». La nuance musicale est Mezzo Forte tout au long du morceau, à l’exception du début et de la fin du morceau qui est Pianissimo. 

Ce morceau dure en tout 5min20.

L’instrumentation est réalisée à l’aide d’un piano supporté par des sons de fanfare. Le tout est travaillé par le biais d'un ordinateur avec des boucles et des riffs. La chanson est écrite et chantée par Macklemore et Mary Lambert, et est réalisée par Ryan Lewis.

Cette chanson est composée de 3 couplets et 1 refrain qui revient 3 fois au cours du morceau. Le nombre de pieds n’est pas toujours le même et les rimes, pas toujours présentes.

La chanson débute sur un accord d’orgue, ce qui fait bien sûr référence à un mariage religieux puisque l’orgue est présent principalement dans les églises. Une mélodie jouée au piano prend ensuite le dessus, presque enfantine par sa simplicité. La musique devient finalement plus rythmée et le thème se répète : le rap commence alors. Cette progression a un lien avec les paroles puisque, comme je l’ai déjà mentionné, le chanteur nous présente son point de vue sur l’homosexualité de l’enfance jusqu’à son avis actuel sur la question. 

Le rap et le refrain plus doux s’équilibrent parfaitement, le premier exposant clairement les arguments en faveur du mariage gay, et le second nous faisant ressentir ce que l’amour homosexuel inspire. Le but de ce refrain est d’émouvoir l’auditeur et de lui faire réaliser que tout mariage, homosexuel ou hétérosexuel, est basé sur le même sentiment amoureux et donc, comme le dit si bien Macklemore, « le même amour ».

Le rap est ainsi le cerveau de la chanson, appelant à la logique pour convaincre, et le refrain en est le cœur, dont le rôle est de jouer sur nos émotions pour parvenir au même but.

 

THEME ET ANALYSE DES PAROLES

Les paroles de cette chanson forment un discours argumentatif;

Tout d’abord, le chanteur expose les raisons personnelles qui le poussent à soutenir le mariage gay: il dit vouloir que « [s]es oncles », qui sont homosexuels, puissent « s'unir légalement ». 

Il s’appuie ensuite sur des textes connus pour justifier son opinion;

Il invoque tout d’abord les droits de l’homme lorsqu’il dit que les homosexuels sont des « humains dont les droits ont été volés ». Il fait alors référence au 1er article de La déclaration des droits de l’homme et du citoyen stipulant que « Tous les Hommes naissent et demeurent libres et égaux en droits ».

Il mentionne également « America the Brave », qui est un chant patriotique américain pour démontrer que ce pays, qui se dit « courageux », a pourtant peur, ironiquement, d’accepter l'homosexualité.

Il cite également la Bible et s’appuie sur la religion à de nombreuses reprises : à la fin du morceau, il est répété “ Love is patient, love is kind”, (« L’amour est patient, l’amour est bon »), ce qui se trouve être une lettre de St Paul présente dans la Bible. 

Y sont citées les caractéristiques propre à l’amour, qui se révèlent être aussi bien présentes chez les couples homosexuels que chez les couples hétérosexuels.

Macklemore rappelle également à l’auditeur que « Dieu aime tous ses enfants », peu importe leur orientation sexuelle.

 

PARTIE RELIGIEUSE

Cette chanson a donc un caractère engagé sur la religion puisque ces paroles signifient qu’il est possible d’être chrétien et homosexuel.

Ce morceau dénonce également les agissements de l’Eglise qui, au lieu de prêcher la tolérance, encourage la haine envers cette minorité.

 

UN TEXTE ENGAGE

Ce nouveau grand rappeur se distingue de beaucoup d’autres en étant le premier à s’engager pour la cause homosexuelle et l’évolution du discours du monde du rap et du hip-hop pour plus de tolérance. Cette position est très novatrice dans ce milieu où l’on revendique essentiellement des choses immorales telles que l’argent, le sexe ou la drogue. 

Il explique son opinion sur le sujet et la défend dans cette chanson où il incite les auditeurs à changer de mentalité concernant le mariage homosexuel. Il dit d’ailleurs très clairement « qu’aucune loi ne pourra nous changer » mais que « nous devons changer ».  Son but n’est donc pas seulement que les homosexuels obtiennent le droit de s’unir légalement, mais qu’ils soient acceptés par tous.

Par ce morceau, il tente donc d’inculquer une valeur aux auditeurs : la tolérance. 

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Les avis sur ce document

CHARLES2001
5 5 0
20/20

Sujet très intéressant. Pour la problématique, personnellement je mettrais "Comment l'art peut-il inculquer la tolérance?" nlepierr : Ce n'est pas l'homophobie (la peur des homos) que le chanteur défend, mais la tolérence de l'homosexualité. Pour la thématique, j'opterais pour "Arts, créations et cultures", pour le lien que la chanson entretient avec la société. J'espère vous avoir aidés, et bonne chance ;)

par - le 20/05/2016
Antigone54
5 5 0
20/20

Pour ce qui est de la Thématique, j'ai mis Arts, Etats et Pouvoir? Ai-je bien fait?

par - le 11/05/2016
nlepierr
5 5 0
20/20

Très bon sujet, pour ceux qui n'ont pas de problématique moi j'ai mit "comment l'art peut-il défendre l'homophobie?"

par - le 03/05/2016
Plus d'avis (3)

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Brevet le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Vous devez être membre de digiSchool Brevet

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?