Le Cercle de craie Caucasien, Bertolt Brecht

Le Cercle de craie Caucasien, Bertolt Brecht

Cette fiche est consacrée à l'oeuvre de Bertolt Brecht : Le Cercle de craie caucasien. Apprenez à étudier et analyser une pièce de théâtre pour votre dossier d'histoire des arts grâce à cet exemple fourni par notre professeur.

Document rédigé par un prof Le Cercle de craie Caucasien, Bertolt Brecht

Quiz de Histoire des arts :

A quoi se rapportent bien souvent les hymnes nationaux ?

  • A.Au pays concerné
  • B. la guerre
  • C.A un moment historique
  • D.A une personne
Répondre aux 10 questions Voir tous les Quiz de Histoire des arts

Le contenu du document

Initiée en 1941, achevée en 1945, publiée en 1949 et montée en 1954 la pièce de théâtre Le cercle de craie caucasien fut écrite par le dramaturge, metteur en scène et poète allemand Bertolt Brecht (1898-1956). L'actrice et écrivaine Margarete Steffin (1908-1941) y collabora.
A travers l'histoire d'un enfant tiraillé entre une mère qui l'a abandonné, suite à l'assassinat de son mari, et une servante qui l'a élevé, Bertolt Brecht revisite tout un pan de la société de l'Union soviétique. La vie dans les Kolkhozes, la montée révolutionnaire, la violence militaire, les conflits armés, les frasques de la justice, tous ces thèmes sont évoqués dans une fresque imagée aux accents de fable sur l'humanité et l'ambiguïté de ses valeurs morales.

I - Biographie de l'auteur

Dès l'âge de 14 ans Bertolt Brecht a vu publié ses poèmes dans un quotidien d'Augsbourg, sa ville natale.
C'est en 1918 qu'il sa première pièce de théâtre intitulée Baal. Racontant les déboires d'un poète sans morale, corrupteur et assassin, en proie aux affres de l'alcool et du sexe, la pièce ne reçut pas la reconnaissance de ses pairs qui craignaient le scandale. Après le succès d'estime de Tambours dans la nuit (1919), Brecht fait encore scandale avec Dans la jungle des villes (1923), pamphlet sur la société moderne, qui ne restera que très peu de temps à l'affiche. Il connaitra de nouveau le succès avec Homme pour homme (1925) et surtout L'Opéra de quat'sous (1928).
Avec l'avènement d'Adolf Hitler au pouvoir, Brecht est contraint à l'exil, ses œuvres sont censurées et détruites par le parti nazi. Durant son exil Brecht produit une œuvre des plus prolifiques. C'est durant cet exil qu'il se met à l'écriture de sa pièce Le cercle de craie caucasien. Ayant ouvert un théâtre avec son épouse il y monte ses propres pièces dont certaines, parmi lesquelles Le cercle de craie caucasien, connaitront un succès international.
Tout au long de sa carrière Brecht se fera aussi l'auteur de nombreux écrits théoriques. Ceux-ci concernent notamment l'un des procédés qu'il expérimenta dans ses pièces, à savoir la distanciation. Ce procédé consiste à différencier les modalités de la représentation, son espace réel, de l'univers de la représentation, son espace fictif. Sa pièce de 1948, Petit Organon pour le théâtre, se présente à cet effet comme un condensé de ses essais théoriques.

II - Analyse de la pièce

Dans Le cercle de craie caucasien Brecht fait intervenir le procédé de distanciation à plusieurs niveaux. Il s'agit de briser l'illusion du théâtre, d'empêcher la pleine immersion du spectateur dans l'univers fictif qui lui est proposé. Brecht engage ainsi la réflexion du spectateur sur les modalités de ce qui reste un discours, une vision du monde. Il l'invite à aiguiser son regard critique, à prendre tout simplement ses distances vis-à-vis d'une mimèsis du réel.
Le premier élément du procédé de distanciation réside dans la présence d'un narrateur tout au long de la pièce. Le narrateur interpelle sans cesse le spectateur. Il lui explique les enjeux de la pièce, élucide les situations ambigües, lui confie les monologues intérieurs des personnages. Le narrateur est ici omniscient et partage avec le public le recul qu'il a sur le déroulement des événements de l'univers fictif présenté.
L'un des autres procédés de la distanciation tient dans l'ambiguïté de l'identification des comédiens à leurs personnages. En effet dans Le cercle de craie caucasien les comédiens sont amenés à jouer divers personnages, comme une manière de mise en abyme de ce qu'est incarner un personnage, de faire comme si.
Et d'une manière générale le ton poétique et lyrique, et le recours aux formes stylistique de la fable permettent au spectateur d'entretenir un regard critique sur un récit inspiré de réalités politiques et sociales concrètes. Régulièrement remis en scène par des dramaturges contemporains Le cercle de craie caucasien s'est vu attribuer d'autres figures de la distanciation.
Ce qui importe en définitive chez Brecht c'est d'inscrire le spectateur dans une mémoire collective, de ne pas cantonner celui-ci au rôle de simple observateur extérieur du monde qui se raconte. Par son dispositif qui remet en cause les modalités de la représentation, révèle le caractère interprétatif de tout discours, Brecht fait du spectateur le témoin de l'histoire, et plus précisément le témoin de son écriture.
Dans le thème même de la pièce on retrouve la démarche par laquelle l'histoire d'un individu est un microcosme de l'histoire universelle. Le cercle de craie caucasien s'intéresse au destin particulier d'un enfant et de ses mères, mais celui-ci s'accompagne en arrière-plan des destinées historiques d'une nation. La pièce s'efforce de tisser des liens de l'un à l'autre.
Dans le prologue de la pièce, la thématique de la propriété est réinterrogée par le biais d'un conflit entre deux Kolkhozes. Ces Kolkhozes se disputent en effet une terre dont les uns sont les propriétaires initiaux et les autres ceux qui l'ont cultivée entre temps. Cette scène fait bien évidemment écho à la question de la légitimité de la maternité de l'enfant. Celle-ci revient-elle à la servante qui l'a élevée ou sa mère biologique au nom des liens de sang? Les deux univers se mettent ainsi en relation, se répondent l'un l'autre, la destinée personnelle est repensée dans le cadre de la destinée collective.
Enfin, dans le contexte d'après-guerre et dans la perspective du dispositif de distanciation, cet entrecroisement de l'individu et de la collectivité invite aussi le spectateur à y voir un écho à l'histoire de la seconde guerre mondiale, et en particulier à la doctrine nazie du Blut und Boden (littéralement donc ''Sang et terre'', soit les deux thèmes de la pièce de Brecht) par laquelle le troisième Reich semblait justifier la réappropriation par la race aryenne de ses territoires ancestraux.
Chez Brecht la mémoire n'est pas un bloc inamovible de faits passés, c'est une matière en perpétuelle gestation. Dans Le cercle de craie caucasien la mémoire collective est une mémoire vivante.
Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Brevet le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Chaque semaine recevez des conseils de révisions de la part de votre
coach brevet !

Recevoir
Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool Brevet

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?