Le Musée Juif de Berlin - Analyse HDA

Le Musée Juif de Berlin - Analyse HDA

Le Musée Juif de Berlin - Analyse HDA
Télécharger gratuitement

18.00/20

4.5000 5 0

10 Avis > Donne ton avis

2198 téléchargements

Architecture

Le contenu du document

Le document que vous pouvez trouver ci dessous est l'analyse d'histoire des arts préparée par un de nos membres.

Cette œuvre est très importante car elle sert à se rappeler du passé afin  de ne pas l’oublier et pour éviter qu’il ne se reproduise.

 

Daniel Libeskind :

      Daniel Libeskind est l’architecte du musée juif de Berlin. Il est né le 11 mai 1946 à Łódź en Pologne. Il a reçu la nationalité américaine en 1965. Ses parents étaient juifs polonais. Il a étudié aux Etats-Unis à Bronx High School of Science puis  commence à s’intéresser à l’architecture et va à la Cooper Union School de New York.

 

Les matériaux et la couleur :

Il est constitué essentiellement de béton brut (structure) de couleur sombre visibles depuis l’étage d’exposition comme s’il s’agissait de murs noirs, et de métal (enveloppe en zinc) qui va changer de couleur après plusieurs années et va marquer encore plus les entailles des fenêtres.

 

La forme et la symbolique :

Le bâtiment du musée est une ligne brisée aux arêtes vives, les berlinois le surnomment le « blitz » : l’éclair. Les ouvertures obliques sur la façade symbolisent les blessures infligées au peuple juif. L’entrée est étroite et sombre et elle descend jusqu’à 12 mètres en dessous du sol. Elle est aussi recouverte de visages de fer. Les visiteurs doivent marcher dessus pour accéder au musée. L’instabilité que l’on ressent sur ce sol bancal symbolise ce qu’on put ressentir ceux qui furent emportés par le tourbillon de l’Holocauste (massacre d’un grand nombre de personnes). Daniel Libeskind a choisi d’éclairer l’intérieur du musée de fenêtres obliques, symbolisant les cicatrices, les blessures et les balafres des victimes. L’architecture du musée est conçue selon 3 axes (ou 3 lignes) principaux situés au sous-sol du bâtiment : l’axe de la continuité, l’axe de l’holocauste et l’axe de l’exil. L’axe de l’holocauste est un couloir étroit aux murs et au solpenchés qui débouche sur une porte, un gardien ouvre la porte et fait pénétrer le spectateur dans un autre espace : la Tour de l’Holocauste, tour de béton brut seulement éclairée par une maigre entaille à son sommet, espace sombre et froid symbolisant la mort du peuple juif. L’axe de l’Exil débouche sur le Jardin de l’Exil, situé à l’extérieur du musée. 49 piliers au sommet desquels sont plantés 49 oliviers se qui représente l’arrachement à sa terre natale que connaît chaque exilé. Le sol du jardin est penché de telle manière que le visiteur est désorienté et déstabilisé à chaque pas, comme l’est toute personne exilée contrainte de vivre dans un univers qui n’est pas le sien. Le Jardin de l’Exil est un espace à ciel ouvert mais il est clôturé par des murs très hauts et il est donc impossible d’en sortir. Cette sortie à l’air libre n’est alors qu’un semblant d’accès à la liberté, le spectateur ne peut que pénétrer de nouveau dans le musée après avoir visité le jardin, ainsi l’architecte veut montrer que l’exil puisqu’il n’est pas choisi mais forcé est une sorte de prison.

 

La fonction du bâtiment :

Le bâtiment est un musée. Un musée conserve et expose un patrimoine culturel. Il permet de ne pas oublier et de ne pas reproduire les horreurs passées. L’implantation de cette architecture dans son environnement : Un premier musée juif fut construit à Berlin en 1735. Il fut détruit pendent la seconde guerre mondiale lors de bombardements. Seuls les murs restèrent intacts. Il fut restauré en 1963. Celui-ci est aujourd’hui l’entrée du musée.

 

Conclusion :

Je pense que les musées sont très importants et permet de ne jamais oublier ce que des personnes ont fait dans le passé et comprendre leurs souffrances. Je trouve aussi que l’architecture fait comprendre les souffrances en déstabilisant le visiteur.

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Les avis sur ce document

gathy
3 5 0
12/20

il manque le contexte historique de l'oeuvre, élément essentiel pour l'oral d'HDA! A ne pas oublier : l'histoire des arts, c'est avant tout l'Histoire avec un grand H

par - le 15/05/2016
Yaya
3 5 0
12/20

Je pense qu'il manque un grand nombre d'information importante. Il important d'approfondir énormément pour l'oral d'hda.

par - le 11/04/2016
BlyrilMarley
5 5 0
20/20

Cool Cool Cool Cool Cool Cool Cool Cool Cool Cool Et Cool

par - le 14/05/2015
Plus d'avis (6)

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Brevet le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Vous devez être membre de digiSchool Brevet

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?