Les Joueurs de Skat, Otto Dix

Les Joueurs de Skat, Otto Dix

C'est probablement l'oeuvre la plus étudiée pour le Brevet d'histoire des arts : Les Joueurs de Skat d'Otto Dix. Notre professeur vous propose son analyse de cette oeuvre pour vous épauler dans la réalisation de vos dossiers.

Document rédigé par un prof Les Joueurs de Skat, Otto Dix
Télécharger gratuitement

18.00/20

4.4091 5 0

22 Avis > Donne ton avis

11264 téléchargements

Le contenu du document

En 1920 le peintre allemand Otto Dix (1891-1969) réalisa une de ses œuvres les plus remarquables. Les joueurs de skat, traduit de l'allemand Die Skatspieler, est un tableau peint à l'huile fait également de collages. Cette œuvre mesurant 110x87 cm est exposée à la Neue Nationalgalerie de Berlin. Elle représente à la terrasse d'un café trois mutilés de la première guerre mondiale jouant à un jeu de cartes dénommé Skat.

I - Biographie d'Otto Dix

Comme nombre de ses contemporains la vie d'Otto Dix fut profondément marquée par les deux guerres mondiales du siècle dernier. Engagé dans la première guerre mondiale en tant que mitrailleur Otto Dix va vivre les diverses campagnes militaires dans la Somme, en Champagne, et en Russie. C'est dans le contexte d'après-guerre qu'il peint alors, comme exutoire de ses traumatismes, Les joueurs de skat, et de nombreux autres tableaux relatifs à la guerre. Le mouvement artistique de l'Expressionnisme et le courant de la Nouvelle Objectivité sont alors pour lui une manière d'exprimer à la fois sa subjectivité sur le monde et la crudité de ses sentiments.
Son art sera ainsi considéré comme dégénéré sous le régime nazi réfractaire à toute exhibition d'état d'âme, ce qui le conduisit à émigrer vers le sud-ouest de l'Allemagne, près du lac de constance. Arrêté néanmoins par la Gestapo (police secrète du troisième Reich), il fut contraint de participer aux campagnes militaires de la seconde guerre mondiale. Otto Dix meurt le 25 juillet 1969 à Singen (toujours au sud-ouest de l'Allemagne), retiré de la sphère politique et à l'écart des nouvelles tendances artistiques.

II - Le contexte historique de Die Skatspieler

La première guerre mondiale a laissé de nombreuses traces dans les rangs de ses combattants. Corps mutilés, âmes meurtries, les ''gueules cassées'' et leurs réhabilitations dans la société deviennent un véritable enjeu politique. D'abord dissimulés, censurés, ils deviennent dans les années 20 le symbole du courage et de la nécessité de garder à l'esprit le traumatisme que représente la guerre.
Mais, ce qui se présentait comme principe du devoir de mémoire se mue bientôt en parade de l'horreur. Les mutilés sont exhibés sur la place publique. Leurs souffrances sont récupérées par la démagogie du pouvoir politique. Chaque État fait étalage de ses porte-drapeaux de la douleur.

III - Analyse iconographique et iconologique de Die Skatspieler

Otto Dix va stigmatiser cette instrumentalisation des mutilés de guerre. Représentés à la terrasse d'un café Les joueurs de skat exposent leur morbidité à l'avide voyeurisme des passants. Les journaux placés derrière eux viennent signifier l'approbation de ce sordide spectacle par les discours et voies officiels.
Au bord gauche du tableau le premier personnage n'a pour seul bras qu'une sommaire prothèse de bois qui sort de sa manche gauche, il tient ses cartes avec les orteils de pied de sa jambe droite, et sa jambe gauche se termine par une béquille. L'élévation de sa jambe droite lui confère une posture simiesque qui contraste avec le port du costume. Ce ''singe'' déguisé a de plus perdu une partie de ses cheveux, tel un animal pelé. Le personnage de droite ne se constitue lui que d'un buste. Il porte sur sa veste une croix de fer, décoration d'honneur militaire. Le prestige est de plus cultivé par l'allure distinguée du personnage. Mais Dix révèle à l'observateur attentif l'incongruité de la situation par la présence, quelque peu dissimulée derrière des barreaux de chaise, du pénis du personnage sous son buste. Le troisième personnage, au centre du tableau, est quant à lui amputé aussi bien de ses bras que de ses jambes. Il semble constitué de bric et de broc. Un œil de verre, des béquilles, une mâchoire métallique avec laquelle il saisit ses cartes, un cône qui tient lieu d'oreille, et une coque cousue sur une partie de son crâne, il n'est plus qu'un assemblage d'éléments hétéroclites. Sa constitution trouve son écho dans la composition même du tableau qui est fait en partie de collages. Le thème du délabrement physique et la composition matériel du tableau travaillent ici en miroir. Les lignes brisées, les couleurs ternes, et la perspective aplanie ajoutent au sentiment de malaise et d'affliction qui gagne le spectateur de l'œuvre.
Otto Dix dénonce ainsi la déshumanisation des mutilés de guerre devenus simples bêtes de foire, monstres difformes en représentation.
Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Les avis sur ce document

totodesailly
4 5 0
16/20

Il manque beaucoup d'information qui nous aide a d'ecrire l'oeuvres mais merci quand meme

par - le 16/12/2016
endeurkiller
4 5 0
16/20

bon document mais manque de description sur le tableau

par - le 08/04/2016
Ameliemlt
5 5 0
20/20

Bon document mais il manque peut être d'un peu de précisions et un image du tableau !

par - le 16/12/2015
Plus d'avis (19)

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Brevet le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Chaque semaine recevez des conseils de révisions de la part de votre
coach brevet !

Recevoir
Ça bouge sur le forum Brevet !
Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool Brevet

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?