Vipère au poing

Vipère au poing

Quiz de Histoire des arts :

A quoi se rapportent bien souvent les hymnes nationaux ?

  • A.Au pays concerné
  • B. la guerre
  • C.A un moment historique
  • D.A une personne
Répondre aux 10 questions Voir tous les Quiz de Histoire des arts

Le contenu du document

    

Metteur en scène : Philippe de Broca          

Année de sortie : 2004

 

 Les acteurs principaux de ce film sont Catherine Frot dans le rôle de la marâtre, la « folcoche ». Jacques Villeret interprète Jacques Rézeau, le père des trois enfants Jean « Brasse-Bouillon » Rézeau (Jules Sitruk), Marcel « Cropette » Rézeau (pierre stévenin) et enfin Ferdinand « Freddie » Rézeau (William Touil). 

 

Après le décès de leur grand-mère, Jean et Ferdinand retrouvent leurs parents revenus d’Indochine. Dès la sortie du train leur père les embrasses, tandis que leur mère les repousse de son talon et leur ordonnes de porter ses valises. Mais ils ne sont pas seuls a voyager, il y a aussi Marcelle, leur petit frère qu’il ne connaissait pas jusqu’alors, il est le préfère de leur mère et est souvent valorisé par rapport a Jean et Ferdinand.  A peine sont-ils arrivés chez eux, que leur mère les prive de leur biens, telles que leur jouet, leur chauffage, leur chocolat… Elle verrouille le tout dans un placard. Ils sont même privé de cohabiter dans la même pièce .Dès lors commence une relation mère-fils désastreuse. Ces derniers la surnommeront « Folcoche » et lui feront vivre un calvaire en échange de son dégout envers eux. Leur père, passionné des mouches et soumis par sa femme, car gardant la tradition familiale, ne travaille pas, elle lui assure un train de vie raisonnable. 

 

Ce film s’intitule « Vipére au poing » car Jean –le plus enragé envers sa mère- se souvient avoir pris une vipére dans son poing et la serrer très fort en la regardant droit dans les yeux. Il retrouve le même regard de vipère lorsqu’il regarde sa mère avec provocation pendant les déjeuners. 

 

La scène qui m’a le plus touche est celle où folcoche annonce à Jean qu’il est celui de ses trois enfants  auxquels elle ressemble le plus. Elle lui fait une preuve d’amour maternelle malgré tout les malheurs qu’elle lui inflige.

J’ai bien aimé ce film car maintenant, grâce à lui, je me dis que mes parents sont finalement plutôt tolérants. Je l’ai aussi apprécié car Jean n’est jamais à cour d’idées. Il ma impressionné par son acharnement à se venger.   

 

 

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Brevet le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Chaque semaine recevez des conseils de révisions de la part de votre
coach brevet !

Recevoir
Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool Brevet

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?