1944-1947 : Refonder la République, redéfinir la démocratie - Histoire Géographie - 3ème

1944-1947 : Refonder la République, redéfinir la démocratie - Histoire Géographie - 3ème

Voici un nouveau cours d'histoire géographie qui concerne la période 1944-1947 : refonder la république, redéfinir la démocratie.

Dans cette leçon, vous verrez d'abord le vocabulaires et les dates utiles. Puis, vous entrerez dans le vif du sujet avec une partie sur le retour à la République prévu par le GPRF. Ensuite, vous verrez la création de la IVè République.

Téléchargez ci-dessous cette fiche d'histoire pour le Brevet sur la période 1944-1947 : refonder la République, redéfinir la démocratie.

Document rédigé par un prof 1944-1947 : Refonder la République, redéfinir la démocratie - Histoire Géographie - 3ème

Le contenu du document


 

Présentation : Nous verrons ici le retour à la République après le régime de Vichy, grâce au GPRF et la fondation de la IVe République. Des questions de cours ou des questions sur la chronologie peuvent être posées le jour du brevet, alors soyez prêt et parez à toutes éventualités !

 

PROBLEMATIQUE : Comment une nouvelle République est-elle fondée après la Libération de la France en 1944 ?

 

CE QU’IL FAUT SAVOIR

 

Notions et vocabulaire 

CNR : Conseil national de la République, il réunit les différents mouvements de la Résistance à partir de 1943. 

Constitution : Ensemble de lois qui définissent les droits fondamentaux des citoyens et fixent le fonctionnement du pouvoir politique. 

Epuration : Répression contre les Français soupçonnés d’avoir collaboré avec l’ennemi. 

Etat-providence : Conception de l’Etat dans laquelle celui-ci étend ses domaines d’intervention à l’économie et au social. 

GPRF : Gouvernement Provisoire de la République Française. Créé par le général de Gaulle et des résistants après la Libération de la France, il est chargé de préparer le retour à la République en rédigeant une nouvelle Constitution et en organisant des élections.

Nationalisation : Acquisition d’une entreprise par l’Etat : celui-ci en devient ainsi propriétaire.

 

Dates

1944-1945 : Libération, le général de Gaulle prend la tête du GPRF qui met en œuvre le programme du CNR (ex : création de la sécurité sociale). Les femmes obtiennent le droit de vote.

 

Le retour à la République prévu par le GPRF

 

La Libération du territoire et ses conséquences

Depuis 1940, la France est dirigée par le régime de Vichy, avec à sa tête le maréchal Pétain. En 1944, les débarquements en Normandie (le 6 juin) et en Provence (le 15 août), ainsi que l’action des FFL (Forces Françaises Libres, dont le chef est le général de Gaulle) et des FFI (Forces Françaises de l’Intérieur) permettent la libération progressive du territoire, dont la capitale, le 25 août 1944. Celle-ci est achevée en mai 1945

Dès la Libération de Paris, le Gouvernement Provisoire de la République Française, qui siégeait à Alger depuis 1943, s’installe dans la capitale. Le général de Gaulle en est le chef, tandis qu’il est composé d’hommes politiques de gauche et des démocrates-chrétiens. Il fait annuler les décisions de Vichy. Par ailleurs, les responsables de Vichy, et notamment Philippe Pétain, sont jugés : ce dernier est condamné à mort, mais sa peine est commuée en emprisonnement à perpétuité. 

 

L’action du CNR puis du GPRF

Le CNR, réunissant les différents mouvements de Résistance, publie le 15 mars 1944 son programme, qui a pour objectif de refonder une République dans un sens plus social. Après la Libération du territoire, le GPRF le met en place. Ainsi, il instaure un Etat providence, qui crée une sécurité sociale en octobre 1945, mais également accorde le droit de vote et l’éligibilité aux femmes en 1944 (ce droit est utilisé pour la première fois en avril 1945). L’Etat nationalise également des entreprises, notamment les banques, les compagnies d’assurances mais également certaines entreprises qui ont collaboré avec l’Allemagne, comme Renault. Enfin, il rétablit les principes républicains, notamment les libertés fondamentales (liberté de la presse, liberté de conscience) mais également l’égalité. Le GPRF met aussi en place des tribunaux d’épuration pour juger ceux qui sont soupçonnés d’avoir collaboré avec l’Allemagne. 

Le GPRF a aussi comme objectif de faire rédiger une nouvelle Constitution : pour cela, une assemblée constituante est élue en octobre 1945.  

 

La difficile création d’une IVe République 

 

Une République fondée sur le tripartisme

L’Assemblée constituante de 1945 a pour rôle d’écrire une nouvelle Constitution. Encore marqués par le pouvoir autoritaire du maréchal Pétain pendant le régime de Vichy, elle s’oppose à accorder au président de la République des pouvoirs étendus. De Gaulle choisit alors de démissionner de la présidence : dans un discours, prononcé à Bayeux, en janvier 1946, il explique que la République devrait accorder un pouvoir exécutif fort au président de la République. Cependant, il n’est pas écouté, et après un premier projet refusé par les Français par référendum (en mai 1946), une nouvelle consultation de la population aboutit à la création d’une IVe République en octobre 1946. Cependant, le scrutin est marqué par une abstention assez forte (environ 1/3 des électeurs n’est pas allé voter). 

La nouvelle République est un régime parlementaire fondé sur l’association de trois partis : le Parti Communiste, la SFIO (parti socialiste) et le MRP (Mouvement Républicain Populaire). Le régime privilégie le pouvoir législatif sur le pouvoir exécutif. En effet, cette République s’appuie sur un pouvoir fort de l’Assemblée nationale (élue au suffrage universel direct) qui vote les lois, contrôle et peut renverser le gouvernement et élit le président de la République.

 

Une démocratie sociale 

La IVe République poursuit les réformes mises en place par le GPRF. Le préambule de la Constitution rappelle l’existence de plusieurs droits : le droit à l’instruction, le droit au travail et le droit aux loisirs. La Constitution garantit également l’égalité de droits entre les femmes et les hommes.

L’Etat obtient alors un nouveau rôle dans l’économie : du fait des nombreuses destructions liées à la Seconde Guerre mondiale, celui-ci est un acteur majeur de la reconstruction (nationalisations). Il est également le garant des droits sociaux, permettant une amélioration des conditions de vie. 

 

La fin de l’union de la Résistance

En 1947, les Etats-Unis proposent aux pays européens, dont la France, une aide économique et financière, le Plan Marshall. Les ministres communistes s’opposent à ce que le gouvernement accepte cette aide : ils sont alors renvoyés. Dès lors, le tripartisme prend fin, occasionnant alors une instabilité de la République. Une vingtaine de gouvernements se succèdent jusqu’en 1958, date de la fin de la IVe République

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Brevet le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Vous devez être membre de digiSchool Brevet

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?