Enjeux et conflits dans le monde après 1989 - Histoire Géographie - 3ème

Enjeux et conflits dans le monde après 1989 - Histoire Géographie - 3ème

Voici un cours d'histoire géographie rédigé par notre professeur. Il porte sur les enjeux et conflits dans le monde après 1989.

Dans cette leçon, vous commencerez par acquérir les notions à savoir comme le vocabulaire et les dates. Puis, vous étudierez la guerre en Afghanistan. Ensuite, une troisième partie traitera du monde dominé par les Etats-Unis. Enfin, vous terminerez par voir le monde multipolaire d'aujourd'hui.

Téléchargez ci-dessous cette fiche d'histoire géo pour le Brevet sur les enjeux et conflits dans le monde après 1989.

Document rédigé par un prof Enjeux et conflits dans le monde après 1989 - Histoire Géographie - 3ème

Le contenu du document

 

 

Présentation : Venez découvrir les enjeux et les conflits dans le monde depuis la chute du mur de Berlin en 1989. Vous verrez une étude de cas sur la guerre en Afghanistan puis un rappe sur l’émergence d’un monde bipolaire après que les Etats-Unis aient été la seule hyperpuissance. 

 

PROBLEMATIQUE : Quels enjeux, rivalités et conflits existent aujourd’hui dans le monde ?

 

CE QU’IL FAUT SAVOIR

 

Notions et vocabulaire

BRICS : Terme désignant les cinq principaux pays émergents (Brésil, Russie, Chine, Inde et Afrique du Sud). 

Multipolaire : Organisation du monde dans laquelle la puissance est partagée entre plusieurs pôles.  

ONU : Organisation des Nations Unies, organisation créée en 1945 dont la mission est de maintenir la paix et la sécurité. Siégeant à New York, elle regroupe 193 Etats en 2016. 

Terrorisme : Ensemble des actions violentes visant à terroriser la population pour fragiliser un pays.

 

Date 

1989 : Chute du mur de Berlin

 

Etude : la guerre en Afghanistan (2001-2014)

 

Les causes de ce conflit

Les Etats-Unis sont touchés le 11 septembre 2001 par un attentat : quatre avions sont détournés par les terroristes d’Al Qaïda et frappent les symboles du pouvoir états-unien : les deux tours du World Trade Center situées à Manhattan, quartier des affaires de New York (symbole économique), le Pentagone, ministère de la défense, près de Washington (symbole militaire) tandis que le dernier s’écrase dans un champ, suite à une révolte de ses passagers. Ces attentats font plus de 3000 victimes. 

L’ONU décide très rapidement d’intervenir en Afghanistan avec plusieurs missions : détruire Al-Qaïda, trouver son chef, Ben Laden et renverser le régime taliban (qui protège Al-Qaïda). 

L’intervention de l’ONU

L’intervention commence en octobre 2001 en Afghanistan : la coalition internationale est composée de nombreux pays (à son apogée, elle compte plus de 130 000 hommes venant de 51 pays), dont les Etats-Unis, la France, le Royaume-Uni, l’Allemagne. Cette intervention aboutit à l’élection d’un président afghan, soutenu par les Etats-Unis en 2004. Cependant, même après le retrait des troupes de l’OTAN en 2014, les talibans contrôlent encore de nombreuses régions du pays. 

Un monde dominé par les Etats-Unis (1989-2001)

 

La puissance américaine 

Après la chute du mur de Berlin de 1989 qui aboutit à l’implosion de l’URSS en 1991, les Etats-Unis deviennent une hyperpuissance. En effet, ils ne sont concurrencés par aucune autre puissance mondiale. Ils possèdent un hard power (puissance économique, démographique, militaire mais également politique et diplomatique) et un soft power (culturel grâce à l’American way of life). Ils veulent mettre en place un nouvel ordre mondial, se considérant comme des « gendarmes du monde ». Ainsi, ils participent, avec leurs alliés, à de nombreux conflits, notamment avec un mandat de l’ONU ou avec l’OTAN : par exemple, lors de la guerre du Golfe en 1990-1991, l’ONU intervient afin de libérer le Koweït qui avait été envahi par l’Irak, dirigé par Saddam Hussein. 

 

Les conflits de l’après-guerre froide 

La chute de l’URSS aboutit aussi à de nouveaux conflits, comme les guerres en ex-Yougoslavie, qui perdurent de 1991 à 1999. D’autres conflits perdurent, comme celui divisant Palestiniens et Israéliens au Moyen-Orient, malgré les accords d’Oslo de 1993 (qui initient un processus de paix, mais ces accords sont rapidement mis à mal). L’Afrique est également touchée par des guerres civiles violentes, comme au Rwanda en 1994 : ce pays connaît alors un génocide des Tutsis par les Hutus, faisant environ 800 000 victimes. 

Par ailleurs, contestés par d’autres pays ou organisations, les Etats-Unis sont touchés pour la première fois sur leur sol le 11 septembre 2001 lors des attentats réalisés par l’organisation islamiste Al-Qaïda.

Un monde multipolaire (depuis 2001)

 

L’émergence de nouveaux acteurs depuis 2001

Depuis les attentats du 11 septembre 2001, le monde est devenu multipolaire. En effet, de nouvelles puissances se sont développées. Les Etats-Unis restent toujours la première puissance économique mondiale, mais le pays est concurrencé par d’autres. C’est le cas notamment des pays émergents (principalement Inde, Chine et Brésil) dont la croissance économique a été très rapide lors de ces dernières décennies, même si pour certains (notamment le Brésil) elle a été considérablement ralentie. Ces derniers, qui représentent près de 40% de la population mondiale, se sont réunis pour la première fois en 2009 lors du premier sommet des BRICS, tandis que la Chine est devenue la 2e économie mondiale en 2010. Par ailleurs, l’Union européenne concurrence le dynamisme économique des Etats-Unis. Celle-ci souffre cependant de nos jours d’un euroscepticisme et d’une puissance politique limitée, car les pays européens sont divisés et encore marqués par la crise économique débutée en 2008 dans le monde.

 

De nouveaux conflits depuis 2001

Depuis 2001, de nombreux conflits ont eu lieu, notamment au Moyen-Orient. Par ailleurs, le développement de l’islamisme et du terrorisme provoque de nombreux attentats. Ainsi, les attentats du 11 septembre 2001 ont abouti à une guerre en Afghanistan qui s’est achevée en 2014. De plus, les Etats-Unis sont intervenus, sans mandat de l’ONU, avec leurs alliés, en Irak (de 2003 à 2011). Néanmoins, ces conflits n’ont pas les conséquences escomptées : les Etats-Unis ne parviennent pas à rétablir la paix, d’autant qu’ils sont considérés comme des envahisseurs par les populations locales. Le retrait des troupes américaines, respectivement en 2014 pour l’Afghanistan et en 2011 pour l’Irak ne signifie pas que le conflit est terminé : en effet, ces deux pays sont encore marqués par des guerres civiles. C’est sur ce terreau que s’est développé l’Etat islamique (ou appelé Daech) : en effet, ce dernier est dirigé par des hommes qui ont pris les armes contre les Etats-Unis pendant la guerre en Irak, prônant le jihad. Ils cherchent à constituer un Etat au Moyen-Orient. Ce nouveau conflit engendre des migrations massives de réfugiés, qui fuient les zones de guerre et entraîne la mobilisation des grandes puissances, qui interviennent militairement contre l’Etat islamique. 

Ces migrations de réfugiés sont aussi héritées des révolutions arabes, appelées printemps arabes. Ces dernières ont débuté fin 2010 d’abord en Tunisie, puis dans d’autres pays du Nord de l’Afrique et du Moyen-Orient : les populations de ses pays ont manifesté pour la mise en place d’un régime démocratique et pour obtenir plus de libertés. Néanmoins, ces printemps arabes n’ont pas été suivis de beaucoup d’effets, si ce n’est en Tunisie. Par ailleurs, la France, ainsi que d’autres pays du monde, ont été marqués par des attentats islamistes, notamment lors de l’attentat contre Charlie Hebdo en janvier 2015 ou les attentats du 13 novembre 2015 touchant plusieurs quartiers de la capitale française, dont notamment la salle de spectacle du Bataclan. 

Enfin, la prolifération nucléaire inquiète les pays du monde : ainsi, les regards sont notamment tournés vers la Corée du Nord, qui multiplie les essais militaires. 

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Brevet le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Vous devez être membre de digiSchool Brevet

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?