Enjeux et conflits dans le monde après 1989 - Histoire Géographie - 3ème

Enjeux et conflits dans le monde après 1989 - Histoire Géographie - 3ème

Voici un cours d'histoire géographie rédigé par notre professeur. Il porte sur les enjeux et conflits dans le monde après 1989.

Dans cette leçon, vous commencerez par acquérir les notions à savoir comme le vocabulaire et les dates. Puis, vous étudierez la guerre en Afghanistan. Ensuite, une troisième partie traitera du monde dominé par les Etats-Unis. Enfin, vous terminerez par voir le monde multipolaire d'aujourd'hui.

Téléchargez ci-dessous cette fiche d'histoire géo pour le Brevet sur les enjeux et conflits dans le monde après 1989.

Document rédigé par un prof Enjeux et conflits dans le monde après 1989 - Histoire Géographie - 3ème

Le contenu du document

 

Cette fiche est consacrée au quatrième chapitre du thème 2 d’histoire, intitulé « Le monde depuis 1945 ». Elle permet de comprendre quelles sont les relations diplomatiques et militaires dans le monde après la guerre froide. 

Le programme officiel précise la nécessité d’expliquer quelles sont les grandes puissances mondiales, et quelles sont les rivalités et les tensions ou les conflits qui menacent la paix dans le monde, en s’appuyant sur l’étude d’un cas précis, qui sera dans ce cours la guerre en Afghanistan (2001-2004).

Cette fiche permettra de répondre à 2 questions clés, qui peuvent constituer des sujets de développement construit au DNB :

  1. Comment les États-Unis imposent-ils leur domination au monde après la guerre froide ?
  2. Quelles sont les relations diplomatiques et militaires dans le monde depuis 2001 ?

PRÉREQUIS

Avant d’aborder ce cours, il faut se rappeler que l’année 1989 se caractérise par la chute du mur de Berlin le 9 novembre, après des mois d’agitation sociale dans les pays européens du bloc de l’Est, que cet événement est suivi de l’effondrement du bloc de l’Est, de la disparition du rideau de fer, de la réunification de l’Allemagne en 1990, de la dislocation de l’URSS en 1991. 

La fin de la guerre froide signifie la fin de la bipolarisation du monde et la domination hégémonique des États-Unis.

OBJECTIFS

Après la lecture de cette fiche, vous devez connaître les notions suivantes : monde multipolaire, puissance, ONU, OTAN, terrorisme, cyberguerre.

Vous devez connaître les repères chronologiques qui situent le conflit étudié, ainsi que le 11 septembre 2001.

 Vous devez pouvoir nommer, situer les pays cités et caractériser les nouvelles tensions et les formes de conflits qui menacent la paix dans le monde.

Introduction

Les pays du bloc de l’Est sont marqués par de profonds bouleversement à partir des années 1980. En URSS, Mikhaïl Gorbatchev, qui est à la tête de l’Union à partir de 1985, tente de réformer le système, avec une politique de réformes qui visent à restaurer les libertés dans le pays. 

En 1989, les contestations se multiplient contre le manque de libertés, en particulier en Allemagne de l’Est, dont les dirigeants sont soumis à la pression de Gorbatchev pour qu’ils acceptent les réformes. Finalement, dans la nuit du 9 au 10 novembre 1989, le gouvernement Est-Allemand annonce l’ouverture du mur de Berlin à la télévision et à la radio. 

En 1990, la RDA et la RFA sont réunifiées pour reformer l’Allemagne, puis progressivement, les pays dominés par les soviétiques prennent leur indépendance. 

L’URSS est dissoute en 1991 : c’est la fin de la guerre froide, qui signifie la fin de la bipolarisation du monde, à laquelle succède d’abord un monde unipolaire, marqué par l’affirmation de l’hégémonie américaine, puis une tendance à la multipolarisation, avec l’essor de nouveaux espaces de puissances tels l’Union européenne, le Japon ou les puissances émergentes que sont la Chine ou l’Inde. 

Leurs rivalités sont non seulement économiques mais aussi culturelles, diplomatiques et militaires. Quant aux démocraties occidentales, elles sont confrontées à une nouvelle menace, celle terroriste.

Problématique

  • Quels enjeux, rivalités et conflits existent aujourd’hui dans le monde ?

c6a8d3bc-bcc6-4e3a-856e-3dce508f4963

I. COMMENT LES ÉTATS-UNIS IMPOSENT-ILS LEUR DOMINATION AU MONDE APRÈS LA GUERRE FROIDE (1989-2001) ?

A. La puissance américaine

Après la chute du mur de Berlin de 1989, qui aboutit à l’implosion de l’URSS en 1991, les États-Unis deviennent une hyperpuissance

En effet, ils ne sont concurrencés par aucune autre puissance mondiale. Ils possèdent un hard power (puissance économique, démographique, militaire mais également politique et diplomatique) et un soft power (culturel grâce à l’American way of life). 

Ils veulent mettre en place un nouvel ordre mondial, se considérant comme des « gendarmes du monde ».

DÉFINITION : ONU. Organisation des Nations Unies. Organisation créée en 1945 dont la mission est de maintenir la paix et la sécurité. Siégeant à New York, elle regroupe 193 États en 2016.

DÉFINITION : Puissance. Domination d’un pays. Cette puissance se mesure selon différents critères : le hard power concerne les aspects économiques, militaires, politiques et diplomatiques et le soft power concerne les aspects culturels.

ZOOM : Les États-Unis exercent leur influence au Moyen-Orient avant d’intervenir en Afghanistan

Depuis la fin de la guerre froide, les États-Unis ont la volonté d’imposer leur influence au Moyen-Orient, en particulier pour y assurer le contrôle de territoires qui ont de très importantes réserves de pétrole, et pour y soutenir Israël.

Ainsi, ils participent, avec leurs alliés à de nombreux conflits, notamment avec un mandat de l’ONU ou avec l’OTAN : par exemple, lors de la guerre du Golfe en 1990-1991, l’ONU intervient afin de libérer le Koweït qui avait été envahi par l’Irak, dirigé par Saddam Hussein.

Dès 1996, l’Afghanistan est marqué par la violence des Talibans, mouvement islamiste extrémiste, qui prend le contrôle de la capitale Kaboul, crée l’Émirat islamique d’Afghanistan, fait assassiner l’ex-président du pays, plonge le pays dans une guerre civile en multipliant les attentats, malgré les condamnations de l’ONU. En 1999, les États-Unis imposent des sanctions économiques contre l’Afghanistan.

B. Une puissance contestée

S’ils tentent de s’imposer comme « les gendarmes du monde », les États-Unis ne trouvent pas de solutions à des conflits qui perdurent comme celui divisant Palestiniens et Israéliens au Moyen-Orient, malgré les accords d’Oslo de 1993 (qui initient un processus de paix, mais ces accords sont rapidement mis à mal).

La chute de l’URSS aboutit aussi à de nouveaux conflits, comme les guerres en ex-Yougoslavie, de 1991 à 1999. D’autres conflits perdurent, l’Afrique est également touchée par des guerres civiles violentes, comme au Rwanda en 1994 : ce pays connaît alors un génocide des Tutsis par les Hutus, faisant environ 800 000 victimes.

Par ailleurs, contestés par d’autres pays ou organisations, les États-Unis sont touchés pour la première fois sur leur sol le 11 septembre 2001 lors des attentats réalisés par l’organisation islamiste Al-Qaïda.

ZOOM : Les États-Unis interviennent en Afghanistan après les attentats du 11 septembre 2001.

Le 11 septembre 2001, quatre avions sont détournés par les terroristes d’Al-Qaïda et frappent les symboles du pouvoir états-unien : les deux tours du World Trade Center situées à Manhattan, quartier des affaires de New York (symbole économique), le Pentagone, ministère de la défense, près de Washington (symbole militaire) tandis que le dernier s’écrase dans un champ, suite à une révolte de ses passagers. Ces attentats font plus de 3000 victimes.

L’ONU décide très rapidement d’intervenir en Afghanistan avec plusieurs missions : détruire Al-Qaïda, trouver son chef, Ben Laden, et renverser le régime taliban (qui protège Al-Qaïda).

II. QUELLES SONT LES RELATIONS DIPLOMATIQUES ET MILITAIRES DEPUIS 2001 ?

A. L’émergence de nouveaux acteurs depuis 2001

Depuis les attentats du 11 septembre 2001, le monde est devenu multipolaire. En effet, de nouvelles puissances se sont développées. Les États-Unis restent toujours la première puissance économique mondiale, mais le pays est concurrencé par d’autres. 

C’est le cas notamment des pays émergents (principalement Inde, Chine et Brésil) dont la croissance économique a été très rapide lors de ces dernières décennies, même si pour certains (notamment le Brésil) elle a été considérablement ralentie. 

Ces derniers, qui représentent près de 40% de la population mondiale, se sont réunis pour la première fois en 2009 lors du premier sommet des BRICS, tandis que la Chine est devenue la 2e économie mondiale en 2010. 

Par ailleurs, l’Union européenne concurrence le dynamisme économique des États-Unis. Celle-ci souffre cependant de nos jours d’un euroscepticisme et d’une puissance politique limitée, car les pays européens sont divisés et encore marqués par la crise économique débutée en 2008 dans le monde.

DÉFINITION : BRICS. Terme désignant les 5 principaux pays émergents (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud).

DÉFINITION : Multipolaire. Organisation du monde dans laquelle la puissance est partagée entre plusieurs pôles. 

DÉFINITION : Pays émergents. Pays longtemps en retard de développement qui bénéficient de nombreux et rapides progrès économiques. 

B. De nouveaux conflits depuis 2001

Depuis 2001, de nombreux conflits ont eu lieu, notamment au Moyen-Orient. Par ailleurs, le développement de l’islamisme et du terrorisme provoque de nombreux attentats.    Ainsi, les attentats du 11 septembre 2001 ont abouti à une guerre en Afghanistan qui s’est achevée en 2014.

ZOOM. Les États-Unis en Afghanistan, une guerre qui dure de 2001 à 2004.

L’intervention commence en octobre 2001 en Afghanistan : la coalition internationale est composée de nombreux pays (à son apogée, elle compte plus de 130 000 hommes venant de 51 pays), dont les États-Unis, la France, le Royaume-Uni, l’Allemagne. Cette intervention aboutit à l’élection d’un président afghan, soutenu par les États-Unis en 2004. Cependant, même après le retrait des troupes de l’OTAN en 2014, les Talibans contrôlent encore de nombreuses régions du pays.

De plus, les États-Unis sont intervenus, sans mandat de l’ONU, avec leurs alliés, en Irak (de 2003 à 2011). Néanmoins, ces conflits n’ont pas les conséquences escomptées : les États-Unis ne parviennent pas à rétablir la paix, d’autant qu’ils sont considérés comme des envahisseurs par les populations locales. 

Le retrait des troupes américaines, respectivement en 2014 pour l’Afghanistan et en 2011 pour l’Irak, ne signifie pas que le conflit est terminé : en effet, ces deux pays sont encore marqués par des guerres civiles. C’est sur ce terreau que s’est développé l’État islamique (ou appelé Daech) : en effet, ce dernier est dirigé par des hommes qui ont pris les armes contre les États-Unis pendant la guerre en Irak, prônant le jihad. Ils cherchent à constituer un État au Moyen-Orient.

Ce nouveau conflit engendre des migrations massives de réfugiés, qui fuient les zones de guerre et entraîne la mobilisation des grandes puissances, qui interviennent militairement contre l’État islamique.​

Ces migrations de réfugiés sont aussi héritées des révolutions arabes, appelées printemps arabes. Ces dernières ont débuté fin 2010 d’abord en Tunisie, puis dans d’autres pays du Nord de l’Afrique et du Moyen-Orient : les populations de ces pays ont manifesté pour la mise en place d’un régime démocratique et pour obtenir plus de libertés. 

Néanmoins, ces printemps arabes n’ont pas été suivis de beaucoup d’effets, si ce n’est en Tunisie. Par ailleurs, la France, ainsi que d’autres pays du monde, ont été marqués par des attentats islamistes, notamment lors de l’attentat contre Charlie Hebdo en janvier 2015 ou les attentats du 13 novembre 2015 touchant plusieurs quartiers de la capitale française, dont notamment la salle de spectacle du Bataclan.

Les relations internationales sont également marquées par l’apparition de cyberguerres : des criminels ou des services d’espionnage utilisent Internet pour espionner les autres États.

Enfin, la prolifération nucléaire inquiète les pays du monde : ainsi, les regards sont notamment tournés vers la Corée du Nord, qui multiplie les essais militaires.

DÉFINITION : Terrorisme. Ensemble des actions violentes visant à terroriser la population pour fragiliser un pays.

DÉFINITION : Cyberguerre. Attaque électronique qui utilise internet comme moyen de propagande et de désinformation, ou pour faire intrusion dans les affaires intérieures des États. 

Conclusion 

Depuis la fin de la guerre froide, le monde est dominé par les États-Unis. Leur domination est néanmoins de plus en plus contestée. 

L’Union européenne est un partenaire, mais aussi un concurrent sur les plans diplomatique et économique, les pays émergents s’affirment de plus en plus par leurs progrès économiques et leur volonté de peser davantage sur la diplomatie internationale.

Depuis les attentats du 11 septembre 2001 qui ont touché New York, les pays occidentaux sont en outre de plus en plus menacés par une nouvelle forme de violence, le terrorisme. Les attentats sont commis par des extrémistes religieux qui refusent les valeurs démocratiques et nient les droits de l’Homme.

LE PETIT + DANS TA COPIE

  • Utiliser un vocabulaire précis.
  • Connaître la guerre en Afghanistan et savoir l’intégrer à une analyse plus générale en t’aidant du cours proposé (avec la rubrique Zoom)

POUR ALLER PLUS LOIN …

            Révise grâce à nos livequiz !

  • https://www.youtube.com/watch?v=ohO4r-oAvpg&list=PLxWYUus9YBzX7RtSup0O3CTX-Xuxgy91O&index=4
Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Brevet le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Vous devez être membre de digiSchool Brevet

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?