Femmes et hommes des années 50 aux années 1980 : Nouveaux enjeux sociaux et culturels, réponses politiques - Histoire-Géographie - 3ème

Femmes et hommes des années 50 aux années 1980 : Nouveaux enjeux sociaux et culturels, réponses politiques - Histoire-Géographie - 3ème

Retrouve le cours d'Histoire-géographie 3ème sur les Femmes et hommes des années 50 aux 80's avec digiSchool ! Chapitre "françaises et français dans une république repensée".

Dans cette leçon nous présenterons les enjeux sociaux et culturels du début des années 50 à la fin des années 80's en France.

Télécharge gratuitement ce cours d'HGEMC rédigé par un professeur et révise ton brevet en toute tranquilité !

Femmes et hommes des années 50 aux années 1980 : Nouveaux enjeux sociaux et culturels, réponses politiques - Histoire-Géographie - 3ème

Le contenu du document

Cette fiche présente les nouveaux enjeux sociaux et culturels et leurs réponses politiques de la fin de la Seconde Guerre mondiale aux années 1980. Elle se concentre sur le contexte de l’époque, l’évolution du droit des femmes, des jeunes et aborde également le développement du chômage ou de l’immigration.

Prérequis

Avant d’aborder cette fiche, il faut avoir en tête que différents droits ont été progressivement conquis par les Françaises et les Français : il s’agit notamment du droit de vote, mais également l’élargissement des droits des femmes.

Objectifs

Après la lecture de cette fiche, il faut avoir en tête que les années d’après-guerre jusqu’aux années 1980 sont marquées tout d’abord par un contexte de forte croissance économique (de 1945 à 1975 environ) puis par une crise économique qui aboutit à l’augmentation du nombre de chômeurs. Pendant cette période, le nombre de personnes qui immigrent en France augmente, notamment parce que la France a besoin de main d’œuvre pendant les Trente Glorieuses. Cependant, après le début de la crise économique, le gouvernement tente de réduire l’immigration, car la France est touchée par le chômage. De plus, les femmes militent pour avoir de nouveaux droits : après le droit de vote en 1944, elles obtiennent progressivement des droits économiques et sociaux. Enfin, les jeunes souhaitent également obtenir de nouveaux droits et des libertés, notamment en manifestant en mai 68.

Les notions suivantes sont à maîtriser : Trente Glorieuses, Baby-boom, dépression économique, immigration, intégration, racisme, chômage, RMI, MLF.           

Les repères historiques suivants sont à connaître :

  • 1944-1945 : Les femmes obtiennent puis utilisent le droit de vote
  • 1975 : Loi Veil sur l’IVG

Introduction

Depuis 1945, la France a connu des évolutions politiques, économiques, sociales et culturelles : elles concernent notamment l’évolution de la place des femmes, les nouvelles aspirations de la jeunesse, le développement de l’immigration, le vieillissement de la population, la montée du chômage, ... Celles-ci nécessitent la promulgation de nouvelles lois. En effet, la IVe République et la Ve République (qui débute en 1958) voient le développement de nombreuses revendications sociales, mais également politiques. Les gouvernements prennent acte de ces revendications et modifient la loi.

Comment la République française fait-elle face aux transformations de la société française depuis la Seconde Guerre mondiale jusqu’aux années 1980 ?

I. Un contexte de transformations économiques, sociales et culturelles

A. Une forte croissance économique pendant les Trente Glorieuses

La fin de la Seconde Guerre mondiale est marquée par une croissance économique forte : commençant en 1945 environ, cette période, appelée Trente Glorieuses, dure jusqu’au début des années 1970.

DÉFINITION : Trente Glorieuses. Période de trente ans, entre 1945 et 1975 environ, caractérisée par une forte croissance économique et démographique.

Elle est caractérisée par un plein emploi et le développement de nouveaux secteurs d’activités, notamment le secteur tertiaire (les services) qui emploie beaucoup de femmes. La croissance est de 5% en moyenne par an, ce qui permet une augmentation du niveau de vie. En effet, celui-ci double entre 1952 et 1973, ce qui permet l’accession à de nouveaux biens de consommation pour les ménages français (automobile, électroménager), tandis que les logements deviennent de plus en plus confortables. Les populations accèdent également à de nouveaux loisirs, grâce à une augmentation du nombre de semaines de congés payés (qui passent de deux à trois semaines en 1956, puis à quatre semaines en 1968).

Ainsi, la population active augmente et évolue, avec la baisse du nombre d’agriculteurs. Cette période s’accompagne d’une forte croissance démographique surnommée baby-boom, marquée par une forte natalité et une baisse de la mortalité, notamment infantile.

DÉFINITION : Baby-boom. Période de forte croissance de natalité, qui dure de 1945 à 1965 en France.

B. La dépression économique suite aux chocs pétroliers

En 1973 et en 1979, deux chocs pétroliers, faisant augmenter les prix des barils de pétrole, arrêtent la croissance des pays européens et américains. En effet, ces derniers sont dépendants de cette source d’énergie. S’ensuit alors une période de dépression économique qui se manifeste par une baisse de la croissance, une baisse de l’emploi, notamment dans le secteur industriel et une augmentation rapide du chômage.

DÉFINITION : Dépression économique. Période de ralentissement et d’instabilité de la croissance économique.

Cette dépression économique est précédée par une baisse de la fécondité : le baby-boom prend fin dès 1965 et la population française est marquée par un vieillissement.

II. Une société en évolution

A.  Le développement de l’immigration

L’après Seconde Guerre mondiale est caractérisée par un développement de l’immigration, notamment du fait d’un besoin économique de main-d’œuvre pour assurer la reconstruction d’après-guerre.

DÉFINITION : Immigration. Installation définitive dans un pays d’une personne originaire d’un autre pays.

Si des populations européennes, notamment portugaises ou espagnoles, avaient immigré en France avant la Seconde guerre mondiale, ce sont majoritairement des populations nord-africaines qui font le choix de s’installer définitivement en France après 1945. Ainsi, entre 1945 et 1975, le nombre d’immigrés a doublé en France (de 1,8 million à 3,9 millions). Ceux-ci s’installent en majorité dans les grandes métropoles et près du littoral méditerranéen, dans des bidonvilles.

Pour répondre à cela, les pouvoirs publics lancent des grands programmes de construction d’habitations appelées HLM (Habitation à Loyer Modéré). Ces banlieues ont cependant pour conséquence de concentrer des difficultés sociales majeures.

Avec les crises économiques à partir de 1974 et l’augmentation du chômage, l’État restreint l’immigration économique et ferme donc les frontières aux immigrés du travail. Pour faciliter l’intégration des populations qui ont choisi de rester en France, l’État reconnaît le droit au regroupement des familles (loi du regroupement familial en 1976). Par ailleurs, les années 1980 inaugurent une nouvelle problématique, celle de la « Deuxième génération », c’est-à-dire des enfants d’immigrés nés en France et de leur intégration sociale.

DÉFINITION : Intégration. Insertion sociale des populations immigrées dans la société, n participant à la vie sociale et civique.

En effet, avec l’augmentation du chômage, des théories racistes se développent de plus en plus tandis que le parti nationaliste Front National obtient de plus en plus de voix.

DÉFINITION : Racisme. Idéologie reposant sur l’idée de l’existence de races, hiérarchisées entre elles.

B. La hausse du chômage et ses conséquences

La conséquence directe des chocs pétroliers et de la dépression économique des années 1970 est la hausse du chômage.

DÉFINITION : Chômage. Période pendant laquelle un salarié est sans emploi, il est donc à la recherche d’un travail.

Celui-ci touche principalement les jeunes et les personnes non qualifiées, tandis que le chômage de longue durée progresse. La pauvreté se développe, le nombre de personnes sans domicile fixe augmente également. L’arrivée de la gauche au pouvoir en 1981 ne permet pas d’arrêter l’augmentation du nombre de pauvres. En effet, le chômage touche encore 2 millions de personnes en 1985. Par ailleurs, avec l’arrêt du baby-boom et les progrès de l’espérance de vie, la population française devient de plus en plus vieillissante, ce qui implique de nouveaux problèmes (notamment au sujet des retraites).

Pour faire face à ce développement de la pauvreté, le gouvernement crée un RMI en 1988.

DÉFINITION : RMI (Revenu Minimum d’Insertion). Instauré en 1988, le RMI permet de fournir des ressources minimales aux personnes à faible revenu.

Cependant, les mesures sont insuffisantes : des associations sont créées pour aider les personnes en situation de pauvreté, notamment les Restos du cœur, fondés en 1985 par l’humoriste Coluche.

III. Des changements sociaux majeurs et leurs réponses politiques

A. Le combat pour les droits des femmes

Alors que les hommes avaient obtenu le droit de vote en 1848, les femmes attendent la fin de la Seconde Guerre mondiale pour l’obtenir. En effet, le droit de vote et d’éligibilité des femmes est un projet du CNR (Conseil National de la Résistance), mis en œuvre par le GPRF (Gouvernement Provisoire de la République Française) en 1944. Cependant, les femmes votent pour la première fois en 1945.

Le principe d’égalité entre les hommes et les femmes est inscrit dans la Constitution de 1946. Cependant, elles n’ont que peu de droits sociaux après-guerre : le mouvement MLF lutte pour une amélioration du statut de la femme dès la fin des années 1950. Malgré une augmentation de leur niveau de qualification, les femmes subissent encore de fortes inégalités dans le monde du travail (salaires plus faibles, postes moins qualifiés, …).

DÉFINITION : MLF (Mouvement de Libération des Femmes). Principale organisation féministe en France, qui lutte pour l’obtention des droits sociaux.

Ainsi, outre le droit de vote, les femmes cherchent à obtenir de nouveaux droits, notamment pendant la Ve République : elles peuvent exercer une profession et avoir un compte bancaire sans l’autorisation de leur mari à partir de 1965. Deux ans plus tard, la loi Neuwirth permet aux femmes d’utiliser la contraception. De plus, elles obtiennent le droit à l’avortement (IVG, Interruption Volontaire de Grossesse) avec la loi Veil de 1975. Par ailleurs, le principe de l’autorité paternelle est aboli en 1970 au profit de l’autorité parentale. Le divorce peut être prononcé par consentement mutuel à partir de 1975, tandis que la loi Roudy (1983) permet de lutter contre les inégalités salariales et professionnelles.

B. Les contestations de la jeunesse

Le rapport entre les générations évolue. Les jeunes sont de plus en plus nombreux à suivre des études supérieures. Ils revendiquent plus de droits et contestent également le pouvoir, notamment dans la rue : en effet, ils sont à l’origine des mouvements de mai 68, qui réclament plus de liberté. Les jeunes, accompagnés des salariés qui mettent en place une grève générale, veulent notamment obtenir des droits politiques (à l’époque, le droit de vote n’est possible qu’à partir de 21 ans) et plus de libertés. Ils condamnent également les inégalités sociales et le contrôle des médias par le gouvernement. Ils sont marqués par une hostilité envers le Président de la République française, le Général de Gaulle.

Suite à cette mobilisation, le gouvernement et les syndicats signent les accords de Grenelle, en mai 1968, qui permettent une amélioration des conditions de travail des ouvriers. L’État répond également aux revendications des jeunes : la majorité légale et donc le droit de vote passe de 21 ans à 18 ans en 1974, sous la présidence de Valéry Giscard d’Estaing. Par ailleurs, l’audiovisuel est réformé en 1974 et 1987.

Conclusion

La société française connaît de grandes transformations entre la fin de la Seconde Guerre mondiale et les années 1980. Le gouvernement est obligé de fournir des réponses politiques aux évolutions de cette société : ces mesures sont destinées à répondre à ces nouveaux défis et à prendre acte d’une transformation de la société française.

D’autres avancées sociales et politiques sont à noter, comme l’inscription de la démocratie française dans le cadre européenne, avec l’élection du Parlement européen au suffrage universel en 1979, mais également l’abolition de la peine de mort en 1981 et la décentralisation en 1982.

Le chapitre pour le Brevet

Ce sujet peut aboutir à des questions sur un document dans le cadre de la première partie du brevet d’histoire-géographie et d’enseignement moral et civique, à un développement construit ou des questions dans le cadre de la deuxième partie du DNB.

LE PETIT + DANS TA COPIE

  • Être capable de connaître des personnalités politiques de l’époque, comme Simone Veil.

POUR ALLER PLUS LOIN …

  • Regarder les anciennes affiches de publicité pour les produits électroménagers des années 1950 qui mettent toujours en scène une femme qui souhaite être une bonne ménagère.
  • Regarder le film Mai 68 d’Olivier Ducastel et Jacques Martineau, sur les manifestations de mai 1968 en France.
Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Brevet le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Vous devez être membre de digiSchool Brevet

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?