Les dynamiques d'un grand ensemble géographique africain - Géographie - 4eme

Les dynamiques d'un grand ensemble géographique africain - Géographie - 4eme

Voici un cours d'Histoire Géographie sur les dynamiques d'un grand ensemble géographique africain.

Dans un premier temps, vous verrez le Sahara à travers ses ressources et les conflits qu'il entraine. Puis, dans un deuxième temps, vous verrez le continent africain face à la mondialisation et au développement avec la pauvreté et les défis à relever. Enfin, vous traiterez de l'Afrique du Sud, qui est un pays émergent et qui s'affirme.

Téléchargez ci-dessous cette leçon de géographie sur les dynamiques d'un grand ensemble géographique africain.

Les dynamiques d'un grand ensemble géographique africain - Géographie - 4eme

Le contenu du document


 

Longtemps décrite comme le continent du mal-développement, l’Afrique connaît aujourd’hui de profonds bouleversements. Forte de ses immenses ressources naturelles et de sa forte croissance démographique (+ d’un milliard d’habitants désormais), l’Afrique s’insère dans la mondialisation.

Mais les inégalités demeurent considérables et beaucoup d’Africains sont encore confrontés aux conflits, à la faim et à la pauvreté.

A quels défis l’Afrique est-elle confrontée, face aux enjeux du développement et de la mondialisation ?

Le Sahara : ressources, conflits 

Quels sont les enjeux économiques et géopolitiques de l’ensemble saharien au regard des ressources qu’il recèle ? Quelles sont les multiples convoitises qui s’y manifestent ? 

Un désert aux multiples ressources 

Le Sahara, peu peuplé, hormis le couloir du Nil dispose de nombreuses ressources principalement souterraines : fer, uranium, phosphates, hydrocarbures, nappes aquatique fossiles. Cet espace désertique a été très fréquenté au Moyen-âge (route caravanière trans-désertique) puis fut délaissé au XV è siècle avant de connaître un renouveau à partir des années 1950 avec l’exploitation des hydrocarbures, du phosphate, du fer et de l’uranium.

Le Sahara est un espace immense de 8.5 millions de kilomètres carrés et est contraint par l’aridité puisqu’il tombe moins de 100 mm d’eau par an.

Pour les États du Maghreb ou du Machrek, tournés vers la Méditerranée, les territoires sahariens constituent des arrière-pays en voie d'intégration que les infrastructures de transports (autoroutes) connectent à la mondialisation. Les États saharo-sahéliens (Mali, Niger, Tchad) dépourvus de façade maritime sont davantage pénalisés par l'enclavement. Le tourisme, même peu développé constitue un facteur d'intégration

Les espaces sahariens suscitent de nombreuses convoitises entre de multiples acteurs internes ou extérieurs à l'Afrique. Elles se manifestent dans les investissements en provenance, le plus souvent, d'autres parties du monde. Les revenus de l'extraction échappent le plus souvent aux populations locales. Le tourisme induit des revenus plus diffus, impliquant des acteurs locaux mais l'essentiel du secteur, dont le développement est menacé par une insécurité croissante, est contrôlé par les grandes agences du Nord.

La montée des conflits dans un espace fragment

Largement héritées de la colonisation et validées par les États africains, les frontières ne tiennent pas toujours compte des réalités humaines. Contesté par certaines populations, ce découpage est source de tensions intra et interétatiques poussant certains groupes à l'exil et/ou la rébellion. 

Le printemps arabe qui a eu lieu en 2010 a engagé des processus démocratiques au Nord du Sahara mais a également déstabilisé de nombreux territoires plus au Sud, déjà marqués par l'influence grandissante d'Al Qaïda au Maghreb Islamique (AQMI). Le Sahel est l'objet d'une compétition entre groupes armés et États fragiles souvent dénoncés pour leur mal gouvernance et la corruption de leurs dirigeants. L'instabilité politique perturbe la marche vers le développement

L'ouverture sur le monde ne s'exprime pas uniquement par l'exportation des ressources naturelles ou le développement de l'activité touristique. Elle se fait également par le biais des migrations intercontinentales, légales ou clandestines et l'intégration de portions de territoires sahéliens dans des trafics illicites. 

Le continent africain face au développement et à la mondialisation

Quelle est la situation de l’Afrique face aux questions de développement ? Le continent connait-il un réel décollage économique ? Quelle place occupe-t-il dans la mondialisation ? Quels défis démographiques, économiques, environnementaux et politiques l’Afrique doit-elle encore relever

L'Afrique, continent pauvre en marge de la mondialisation

Une périphérie dans la mondialisation marchande

Le continent africain pèse faiblement dans la production (1% PIB mondial) et les échanges mondiaux (3%), attire peu d'IDE (2% du stock mondial), ne compte aucune métropole de 1er rang international et souffre d'un déficit d'infrastructures (transport, énergie, voirie, etc.)

Il est spécialisé dans la production de ressources naturelles (74 % des exportations/19% de produits manufacturés) et 2/3 des états dépendent d'un ou deux produits. De plus, le continent africain est fortement dépendant de l’aide financière des états étrangers et des institutions internationales.

Une pauvreté persistante sur fond d'instabilité politique

Près de 400 millions de personnes (sur 1 milliard d'habitants) vivent avec moins de 1,25 $/jour et 225 millions de personnes sont sous-alimentées. Le continent africain compte 33 PMA (sur 48 PMA au monde) c'est-à-dire Pays Moins Avancés.

Il est marqué par une espérance de vie assez brève (57 ans), l’importance de la mortalité infantile (74 pour mille) de la morbidité (23 millions de malades du SIDA sur 34 millions dans le monde, paludisme endémique, maladies parasitaires invalidantes) et de l'analphabétisme (160 millions d'adultes analphabètes) hypothéquant le développement.

Il est également caractérisé par une forte instabilité politique (guerres interétatiques, guerres civiles) à l'origine d'importants mouvements de population (11 millions de personnes réfugiées sur 37 millions de réfugiés dans le monde) dans un contexte d'augmentation des trafics illicites (drogues, diamants) et de développement de la piraterie.

Un potentiel néanmoins considérable (de « l'afro-pessimisme à « l’afro-optimisme »)

Cependant 1/3 des réserves minérales mondiales (80 % du platine, 40% des diamants, 1/5 de l'or et du cobalt mondial, etc.) se trouvent sur le continent africain et il dispose d’un fort potentiel énergétique (13% des réserves de pétrole mondiales, 10% du potentiel hydroélectrique mondial) pouvant soutenir le développement industriel.

Il dispose d’une main d’œuvre jeune puisque l’âge moyen est de 21 ans et d’un certain dynamisme économique (6% entre 2000 et 2008) stimulée par la demande des puissances émergentes.

D'énormes défis toujours à relever

Les défis de la croissance démographique et du peuplement

Dans tous les territoires, la qualité de vie de ses habitants s’améliore. L’espérance de vie s’allonge, les taux de scolarisation et d’alphabétisation progressent. Avec plus d’un milliard d’habitants, l’Afrique peut compter sur une population jeune dont environ 40% a moins de 15 ans. Cette future main d’œuvre est un atout important pour son développement.

Une Afrique qui s’urbanise 

L’urbanisation est moindre que dans le reste du monde : l’Afrique compte 40% d’urbains. Cependant, les villes se développent. Cette densification urbaine nécessite des investissements importants pour la mise aux normes des infrastructures et réseaux.

Une Afrique de plus en plus connectée symbole de la mondialisation

Le nombre d’utilisateurs d’internet et de téléphones portables explose même s’il reste encore faible par rapport aux autres continents : 20% de la population en 2015 avait accès à internet contre 10% en 2010.

L'Afrique du Sud : un pays émergent

Comment le statut de pays émergent se manifeste-t-il pour l’Afrique du Sud ? Quels en sont les aspects dans le domaine du développement économique, et dans l’influence sur le continent africain et sur la scène internationale ? Quelles en sont les limites en termes de développement humain et de différenciations sociales et spatiales ?

Une puissance qui s'affirme

Une économie dans le train de la mondialisation

Rayonnement mondial de FTN sud-africaines spécialisées dans l'exploitation des considérables richesses minières du pays dont l'économie reste dépendante (50% des exportations en val.): Anglo-américain =premier groupe minier du monde avec des filiales leader dans leur domaine : De Beers (diamants), Anglo-platinum, AngloGold Ashanti, etc.

Développement d'un secteur industriel varié (sidérurgie, métallurgie de transformation, chimie) et des services (2/3 du PIB).

On assiste également à l’essor des activités boursières car Johannesburg est désormais la 15è place mondiale et la Chine est devenue le premier partenaire commercial de l’Afrique.

Une puissance régionale

On peut noter le Rôle moteur et intégrateur de l'Afrique australe dans le domaine énergétique, hydrographique monétaire et commerciale.

Développement des investissements sud-africains à l'échelle continentale : Sasol exploite des gisements d'hydrocarbures un peu partout, Eskom gère des sociétés de production d'électricité au Nigeria et en RDC, Vodacom (téléphonie mobile) est présent partout, Score (grande distribution) est implantée dans 15 états africains. 

62 % du CA des 500 premières firmes africaines réalisés par 162 firmes sud-africaines.  

Une puissance internationale en gestation

Intégration du groupe des BRICS c'est-à-dire des puissances émergentes comprenant le brésil, la Russie, l’inde, la chine et l’Afrique du sud.

Rôle de médiateur dans les conflits intra-africain (cf.  Côte d'Ivoire en 2011).

Organisation d'événements mondiaux : Sommet de la Terre à Johannesburg en 2002, Sommet sur le réchauffement climatique à Durban en 2011, Coupes du monde de Rugby en 1995 et de football en 2010. L’Afrique du sud joue donc un très grand rôle à l’échelle continentale et mondiale.

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Brevet le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Vous devez être membre de digiSchool Brevet

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?