Les mutations de l'économie française

Les mutations de l'économie française

Les mutations de l'économie française

Le contenu du document

Termes à retenir

- Métropolisation  : processus où les populations et les fonctions de commandement sont réunies dans les grandes villes.
-Décentralisation  : transfert de compétences et de pouvoirs de l'Etat vers les collectivités territoriales.
-OGM  : Organisme génétiquement modifié.
-Reconversion  : Changement d'activité pour faire face à de nouvelles conditions de l'économie.
-Technopôle  : Pôle d'activité réunissant des activités de formation, de recherche et des industries de haute technologie près d'une grande ville.

I - Les transformations des différents secteurs en France

1 - Le secteur primaire

Ce secteur regroupe essentiellement l'agriculture. L'agriculture française est la première d'Europe mais aussi la deuxième exportatrice mondiale de produits agricoles.
Pour en arriver à ces résultats, l'agriculture a subi une forte modernisation et a été intégrée dans une filière agroalimentaire dynamique.
Si cette modernisation a propulsé l'agriculture française au rang de première en Europe, elle soulève aussi beaucoup de questions sur ses impacts et conséquences néfastes sur l'environnement. Certains agriculteurs ont finalement refusé de produire des OGM et de développer une agriculture biologique qui est plus respectueuse de la nature.

2 - Le secteur secondaire

Le secteur industriel place la France au 6 ème rang mondial en production industrielle et 5 ème rang en exportation de biens industriels. Le secteur secondaire a lui aussi subi de profondes mutations.
On a assisté à la chute des secteurs traditionnels comme la sidérurgie, le textile ou l'électroménager, qui ont dû affronter la rude concurrence mondiale. Ils ont été contraints de licencier et de délocaliser énormément. Seule l'automobile a su se maintenir dans ce secteur.
C'est le secteur des hautes technologies qui est en plein essor avec l'aérospatial, les laboratoires pharmaceutiques, l'armement, les TIC, l'aéronautique...

3 - Le secteur tertiaire

Le secteur des services n'a, quant à lui, cessé de croître. A tel point qu'il représente désormais 75% des emplois en France et 3 / 4 de la richesse produite. C'est devenu le moteur même de notre économie.
Ce secteur a pu bénéficier d'un tel essor grâce aux modifications des modes de vie. En effet, nous sommes de plus en plus consommateurs de services, que ce soit dans les télécommunications, l'éducation ou le tourisme et les loisirs.

II - Les transformations spatiales de ces évolutions économiques

Actuellement, les activités productrices sont concentrées sur 4 régions qui assument à elles seules 52% de la production nationale  : Ile de France 28%, Rhône-Alpes 10%, PACA et Nord-Pas-de-Calais 14%.

1 - Paysages ruraux transformés et régions spécialisées

Suite à la modernisation de l'agriculture, le bocage a complètement disparu.
Les régions se sont spécialisées en fonction de leurs spécialités agricoles :
  • Bassin parisien et sud-ouest : céréaliculture et cultures industrielles
  • Vallée du Rhône et Provence : viticulture
  • Massif central et ouest : élevages

2 - Nouvelle répartition industrielle

Pour choisir leur lieu d'implantation, les industries se basent désormais sur de nouveaux facteurs de localisation comme la proximité d'une main-d'œuvre qualifiée et de services mais aussi les facilités de communication.
La première région industrielle reste l'Ile de France. La région lyonnaise arrive en deuxième position. Cependant, la métropolisation de l'industrie a lancé une diffusion plus large vers le sud (Toulouse et Nice par exemple) et vers l'ouest (comme avec Rennes).
Les régions de l'est et du nord étaient très actives auparavant grâce essentiellement aux revenus miniers. Les mines ayant été fermées unes à unes, ces régions doivent se reconvertir et bénéficient pour cela de la proximité de la dorsale européenne.

3 - La métropolisation

Avec ce processus, on constate l'extinction des services de proximité dans les zones rurales (disparition des petits commerces, des postes...)
Ce que l'on appelle le tertiaire supérieur, c'est-à-dire les universités, aéroports, services financiers, est regroupé dans les grandes villes régionales.
La capitale, Paris, reste encore le centre des activités de décision qu'elles soient politiques, économiques ou culturelles.
On observe aisément ce processus de métropolisation dans le paysage urbain : accroissement des quartiers de bureaux, développement des zones périurbaines...
Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Brevet le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Chaque semaine recevez des conseils de révisions de la part de votre
coach brevet !

Recevoir
Ça bouge sur le forum Brevet !
Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool Brevet

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?