Voter de 1815 à 1870 - Histoire Géo - 4ème

Voter de 1815 à 1870 - Histoire Géo - 4ème

Voici un cours d'Histoire Géographie de Quatrième intitulé : "Une difficile conquête : voter de 1815 à 1870". Ce cours est issu du thème Société, culture et politique dans la France du XIXème siècle.

Cette leçon commence par une rapide introduction rappelant le contexte historique et les différents régimes politique. Ensuite, vous approfondirez les monarchies constitutionnelles et le suffrage censitaire. Ensuite, vous étudierez la IIè République, qui s'est étendue de 1848 à 1852. Enfin, vous terminerez en révisant le Second Empire qui était en place de 1852 à 1870.

Téléchargez ci-dessous cette fiche de cours d'Histoire Géo de 4ème sur le vote de 1815 à 1870 en France.

Voter de 1815 à 1870 - Histoire Géo - 4ème

Le contenu du document


 

De 1815 à 1870, de nombreux régimes politiques se succèdent. En effet :

 

  • De 1814 à 1848, deux monarchies constitutionnelles se succèdent : La Restauration (1814-1830) et la Monarchie de Juillet (1830-1848).

 

A cette époque, le vote est très limité et les électeurs ont peu de pouvoirs. Cependant, en février 1848, la Monarchie de Juillet est renversée par une révolution. Le gouvernement provisoire proclame la République et institue le suffrage universel masculin. Cette instauration du suffrage constitue donc une rupture majeure dans la vie politique française. 

Cependant, ces avancées ne vont guère durer, en effet, le 2 décembre 1851, Louis Napoléon Bonaparte, alors président de la république et ne pouvant être réélu fait un coup d’état.

En décembre 1852, il rétablit l’empire et prend le nom de Napoléon III.

On peut donc se demander comment les Français sont-ils devenus peu à peu électeurs au cours du XIXe siècle ?

 

Les monarchies constitutionnelles et le suffrage censitaire 

En 1814, la monarchie est restaurée. Il s’agit d’une monarchie constitutionnelle où les pouvoirs du roi sont limités par une charte. Une chambre des députés est élue au suffrage censitaire c'est-à-dire un vote réservé aux citoyens qui paient un impôt (le cens) ; cela exclut donc les plus pauvres.

Ce régime est mal accepté et en juillet 1830 une révolution chasse le roi Charles X du pouvoir. Il est remplacé par Louis Philippe, un roi plus libéral. En effet, celui-ci modifie la charte pour accorder plus de pouvoirs aux chambres. Il élargit ainsi le corps électoral mais le droit de vote reste limité à une minorité avec un cens abaissé à 200 francs. En 1831, une loi permet aux 10% des habitants les plus riches d’une commune d’élire leur conseil municipal.

Les adversaires de Louis Philippe, notamment les républicains défendent le suffrage universel. En 1847, ils organisent des rassemblements pour une réforme du droit de vote. L’interdiction du dernier rassemblement à Paris déclenche la Révolution de février 1848. Le roi Louis Philippe s’enfuit et la république est proclamée.

 

La II République : 1848-1852 

Après la révolution, un nouveau gouvernement provisoire mené par Lamartine proclame la deuxième république. Le 5 mars 1848, il instaure le suffrage universel masculin. On passe ainsi de moins de 25 000 électeurs à 9 millions. Cependant, seuls les hommes de plus de 21 ans peuvent voter, les femmes sont exclues malgré les revendications de nombreuses militantes.

Le gouvernement rétablit aussi les libertés de la presse, de réunion et d’association nécessaires à la démocratie : cela favorise les débats et permet aux électeurs d’être mieux renseignés. On abolit également l’esclavage.

Ainsi, dès décembre 1848, les Français élisent une assemblée constituante puis en décembre 1848 la première élection présidentielle est organisée. Bénéficiant de sa renommée de son nom et d’une campagne efficace, Louis Napoléon Bonaparte est élu président. Lors du vote, l’électeur dispose d’une carte mais il n’y a encore ni isoloir ni enveloppe.

En 1850, craignant le vote du peuple, l’assemblée rétablit le suffrage censitaire.

 

Le second empire : 1852-1870

Le 2 décembre 1851, Louis Napoléon Bonaparte fait un coup d’état. Il organise ensuite des plébiscites c'est-à-dire une sorte de référendum où il faut répondre à une question par oui ou non. Ces plébiscites, au suffrage universel masculin, lui servent à légitimer ses décisions et c’est ainsi qu’il rétablit l’empire en 1852 et prend alors le nom de Napoléon III.

Sous l’empire, les élections ne se déroulent pas de manière impartiale. Napoléon III sélectionne et favorise des candidatures officielles et dissuade les autres candidats. Ainsi, lors du second empire, une chambre des députés est élue au suffrage universel mais elle a peu de pouvoirs et le vote est étroitement encadré ; la censure étant très forte.

A partir de 1867, les opposants républicains progressent. Mais, en 1870, Napoléon III organise un nouveau plébiscite pour obtenir le soutien des Français à son régime. Ses opposants appellent à voter non mais le oui l’emporte très largement.

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Brevet le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Vous devez être membre de digiSchool Brevet

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?