Reproduction sexuée et unicité des individus

Reproduction sexuée et unicité des individus

Les candidats libres au Brevet doivent passer une épreuve de SVT. Cette fiche de révision porte sur un cours du programme : la reproduction sexuée et l'unicité des individus. Créée par notre professeur, cette fiche sera précieuse pour vos révisions.

Reproduction sexuée et unicité des individus

Quiz de Spé - SVT :

Lequel de ces lieux est excellent pour l'étude des couches sédimentaires ?

  • A.Le Grand Canyon
  • B.Les pyramides de Gizeh
  • C.Le Mont-Blanc
  • D.Le Mont Rushmore
Répondre aux 10 questions Voir tous les Quiz de Spé - SVT

Le contenu du document

Chaque individu appartient à une espèce qui a des caractères communs. En même temps, chaque individu d'une même espèce est différent (il a des caractères qui lui sont propres).
Certains caractères sont transmis par les parents à leurs enfants, on dit qu'ils sont héréditaires. Chaque être humain a son propre programme génétique, chaque être est donc unique. Seuls les vrais jumeaux ont un programme génétique identique.

I - Les cellules gamètes n'ont que 23 chromosomes (les autres cellules 46)

Caryotype des deux gamètes :
Chaque gamète possède 23 chromosomes, soit deux fois moins que les autres cellules de l'organisme qui en ont 46.
Chaque gamète (spermatozoïdes et ovules) créé par un individu est différent (il n'existe pas deux spermatozoïdes identiques). Chaque gamète a un programme génétique différent (c'est pour cela que des frères ou sœurs même s'ils ont les mêmes parents sont des individus différents).
Lors de leur formation, ils reçoivent un chromosome de chaque paire de la cellule mère et, ainsi, un seul allèle pour chaque gène.
Un gamète contient donc 22 chromosomes homologues plus un chromosome sexuel " X " pour l'ovocyte, 22 chromosomes homologues plus un chromosome sexuel " Y " ou un chromosome sexuel "X" chez le spermatozoïde.


II - L'information génétique est transmise lors de la fécondation (rencontre entre l'ovule et le spermatozoïde)


Quand un spermatozoïde rencontre un ovule, les 23 chromosomes du spermatozoïde se mélangent avec les 23 chromosomes de l'ovule. Cela crée un nouvel individu avec un programme génétique unique qui a 46 chromosomes.
Chaque gamète transporte l'un des deux chromosomes homologues de chaque paire et un chromosome sexuel. La cellule œuf a donc pour chaque paire un chromosome paternel et un chromosome maternel : elle comporte pour moitié une information génétique paternelle et pour moitié une information génétique maternelle.
Le sexe de l'individu est déterminé par le spermatozoïde : si celui-ci a un chromosome X, ce sera une fille, si il a un chromosome Y, ce sera un garçon.
Chaque individu qui naît est donc unique et original. Seul les vrais jumeaux, issus de la même cellule œuf, ont le même programme génétique, et sont donc rigoureusement identiques d'un point de vue génétique.

III - Des anomalies peuvent apparaitre lors de la formation des gamètes ou lors de la fécondation

Parfois une erreur de réparation se fait lors de la formation des gamètes (un chromosome se duplique mal). Lors de la fécondation, un gamète apporte 24 chromosomes au lieu de 23 et l'autre gamète 23 chromosomes. L'individu formé se retrouve avec 47 chromosomes (exemple : la trisomie 21) ce qui entraine des anomalies dans son évolution.
Certaines maladies se transmettent alors que les parents ne sont pas malades. Les parents ont en effet la maladie mais sur un allèle récessif (cela signifie qu'il ne s'exprime pas, c'est le deuxième allèle « sain » qui s'exprime : le parent n'est pas malade).
Lors de la fécondation, si le gamète male est porteur de cet allèle anormal et que le gamète femelle aussi, le nouvel individu se retrouve avec deux allèles « anormaux » : il développe la maladie.
Explications :
CAS N°1  : le père donne R , la mère donne R. L'enfant est RR il n'est pas malade et ne porte pas la maladie (il y a une chance sur 4 que ces parents aient un enfant non malade, non porteur)
CAS N°2  : le père donne R, la mère donne r. L'enfant est Rr il n'est pas malade mais porte la maladie et pourra la transmettre à ses enfants.
CAS N°3  : le père donne r, la mère donne R. L'enfant est Rr il n'est pas malade mais porte la maladie et pourra la transmettre à ses enfants.
CAS N°4   : le père donne r, la mère donne r. L'enfant est rr il est malade et porte la maladie qu'il va transmettre à ses enfants.
Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Brevet le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Chaque semaine recevez des conseils de révisions de la part de votre
coach brevet !

Recevoir
Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool Brevet

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?