Transfusion sanguine et transplantation d'organes

Transfusion sanguine et transplantation d'organes

Notre professeur de SVT met à votre disposition sa fiche de cours sur le chapitre consacré à la transfusion sanguine et la transplantation d'organes. Cette fiche sera utile surtout aux candidats libres qui doivent passer cette épreuve au Brevet.

Document rédigé par un prof Transfusion sanguine et transplantation d'organes
Télécharger gratuitement

20.00/20

5.0000 5 0

1 Avis > Donne ton avis

1522 téléchargements

Quiz de Spé - SVT :

Lequel de ces lieux est excellent pour l'étude des couches sédimentaires ?

  • A.Le Grand Canyon
  • B.Les pyramides de Gizeh
  • C.Le Mont-Blanc
  • D.Le Mont Rushmore
Répondre aux 10 questions Voir tous les Quiz de Spé - SVT

Le contenu du document

La greffe d'organe ou de tissu sauve des vies humaines. Les greffons peuvent venir de donneurs (allogreffe) ou du malade lui-même (autogreffe). Les patients en attente peuvent quelquefois patienter longuement avant qu'un donneur compatible n'apparaisse. Le sang peut être fourni par des globules rouges et des plaquettes, ce qui permet de préserver des vies.
Pourtant les dons sont de plus en plus rares et ces corps ne se gardent pas longtemps. Y a-t-il une possibilité de résoudre la pénurie ?

I - Transfusion sanguine

La transfusion sanguine consiste à inoculer le sang d'un individu sain à un autre individu malade qui en a besoin. La transfusion est dépendante de deux facteurs : le groupe sanguin et le facteur rhésus. La transfusion sanguine est très importante dans la mesure où elle permet de sauver des vies.
Toute personne en bonne santé, de 18 à 65 ans pour un don de sang total, de 18 à 60 ans pour un don de plaquettes, peut donner son sang. Les femmes peuvent donner quatre fois par an et les hommes six fois.
Les groupes sanguins sont déterminés par les marqueurs situés sur les globules rouges. En France, ils se répartissent selon le tableau suivant :
GROUPES SANGUINS
%
O
A
B
AB
RH+
39,27%
42,09%
10,03%
3,42%
RH-
2,3%
2,2%
0,5%
0,2%
Dans le cas d'une transfusion sanguine, les groupes de sang du donneur et du receveur doivent être compatibles :
  • Le donneur O est le donneur universel (il peut donner son sang à tous).
  • Le donneur A peut donner son sang aux receveurs A et AB.
  • Le donneur B peut donner son sang aux receveurs B et AB.
  • Le donneur AB peut uniquement donner son sang aux receveurs de même groupe (bien que le donneur AB soit receveur universel).
  • Le facteur Rhésus (+ ou - ou Ø) n'a aucune importance.
Le don du sang est l'unique chance de soins des malades qui supportent un déficit en éléments sanguins suite à une maladie ou un accident, et dont l'issue peut être fatale si un traitement n'est pas appliqué.
Un manque de globules rouges mène à l'arrêt cardio-respiratoire. Une carence en globules blancs engendre des infections graves. Une insuffisance en plaquettes peut conduire à des hémorragies difficilement contrôlables. Le don du sang, geste charitable et magnanime, est à ce jour la seule chance de ces malades.

II - Transplantation d'organes ou greffes

Une greffe (ou transplantation) est une opération chirurgicale dont le principe est de changer un organe malade par un organe sain offert par un donneur.
Les greffes sont nécessaires aux greffés afin d'éviter de longs traitements médicaux. Mieux encore, cela permet de sauver leur vie. Un greffon peut être un rein, un foie, de la moelle osseuse, un pancréas, un poumon, des valves cardiaques, un cœur, une cornée et certains autres organes.
Le donneur peut être une personne en état de mort cérébrale ou une personne vivante. De plus,  en France, tout mort est un donneur potentiel, sauf opposition exprimée de sa part avant son décès. C'est le principe du consentement présumé.
Les greffons venant de donneurs en vie sont le plus souvent les reins, vu que les risques encourus par ces donneurs sont minimes et qu'il est possible de vivre avec un seul rein.
On peut pareillement faire don d'une fraction du foie, puisqu'il se régénère vite, ou une partie du poumon. Toutefois, dans ces deux cas, les risques sont importants. Faire un don lorsque que l'on est en vie n'est faisable que si le donneur a plus de 18 ans et s'il le fait pour un proche. La loi de bioéthique fixe la liste des personnes qui ont la possibilité de faire don de leurs organes de leur vivant.
Après la greffe, le corps qui reçoit le nouvel organe le considère comme un objet étranger qu'il tente de rejeter. Le patient doit donc prendre des antibiotiques et suivre un traitement immunosuppresseur toute sa vie pour éviter le rejet du greffon. Cette médication atténue la force du système immunitaire de façon calculée, pour ne pas rendre l'organisme vulnérable aux micro-organismes. Ce rejet peut être à court terme, mais d'autres manifestations de rejet peuvent surgir sur le long terme. C'est un problème que les spécialistes du domaine cherchent à résoudre.
Depuis l'initiale greffe de cornée qui a eu lieu en 1905, les transplantations ont connu d'extraordinaires succès et sont maintenant des techniques fiables. Plusieurs milliers de vies sont préservées par an. Une plus grande quantité de patients est en attente en raison de la carence d'organes offerts face aux besoins exprimés.
Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Les avis sur ce document

Louise53
5 5 0
20/20

super!!! Moi j'ai une prof nul alors ça m'aide beaucoup!! merci.

par - le 30/12/2016

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Brevet le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Chaque semaine recevez des conseils de révisions de la part de votre
coach brevet !

Recevoir
Ça bouge sur le forum Brevet !
Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool Brevet

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?