Corrigé SVT - Brevet des Collèges Pondichéry 2016

Corrigé SVT - Brevet des Collèges Pondichéry 2016

Notre professeur de SVT a rédigé pour vous le corrigé de SVT du Brevet des Collèges de Pondichéry 2016.

Au sein de cette correction, vous trouverez des remarques de cours en italique. Pas de panique : ces informations ne sont bien sûr pas demandées au sein de votre examen ! Elles ne sont là que pour vous aider au mieux à comprendre le cours et cette correction en apportant un éclairage supplémentaire.

Téléchargez gratuitement ci-dessous le sujet corrigé de SVT du DNB 2016 de Pondichéry !

Corrigé SVT - Brevet des Collèges Pondichéry 2016

Le contenu du document


EXERCICE 1

QUESTION 1 : Faire un croquis légendé d’une cellule de la peau

Remarque : la peau est notre organe le plus lourd et le plus étendu de notre corps par rapport à sa surface. Elle est constituée de plusieurs couches de cellules, remplissant chacune un rôle précis. De ce fait, il n’existe pas au sens strict de « cellule de la peau », mais plusieurs types de cellules. Pour simplifier, il vous faut retenir surtout 2 types de cellules : les kératinocytes (qui constituent la majeure partie de la couche extérieure de la peau, appelée « épiderme ») et les mélanocytes (capables de produire les pigments _la mélanine_ qui colorent notre peau et lui donne un aspect plus ou moins brun _les mélanocytes sont ainsi particulièrement à l’œuvre pendant que nous bronzons !)

Croquis légendé d'une cellule de la peau - Epreuve SVT Brevet des Collèges Pondichery 2016

Figures 1 (à gauche) et 2 (à droite) : Schémas d’un kératinocyte et d’un mélanocyte, 2 cellules de la peau


QUESTION 2

2a) D’après le document 2, quelle est l’hypothèse des scientifiques ?

Les scientifiques souhaitent savoir quelle est l’origine du caractère physique « chapeau » chez l’algue Acétabulaire. Leur idée est que cette caractéristique physique est « codée » au sein de l’ADN porté par le noyau situé dans le pied de l’algue (en effet, cet organisme n’est constitué que d’une seule cellule ; dès lors l’information génétique n’est ici portée qu’au sein d’un unique noyau). 

Remarque : L’ADN (Acide DésoxyriboNucléique) est une molécule présente au sein des cellules (dans le cas présent l’ADN est plus précisément contenu dans le noyau ; mais il existe des cellules qui ne possèdent pas de noyau, et dans ce cas l’ADN est « libre » à l’intérieur de la cellule) qui porte ce qu’on appelle « l’information génétique héréditaire », véritable « recette » de tout être vivant.


2b) Quel noyau a été introduit dans le pied de l’algue à chapeau rond ? Quel a été le résultat ?

Pour tester leur hypothèse, les scientifiques ont pratiqué une expérience de transfert nucléaire : c’est-à-dire qu’ils ont prélevé le noyau B (d’une Acétabulaire à chapeau crénelé), et l’ont introduit au sein d’une Acétabulaire à chapeau rond (à qui ils ont auparavant ôté le noyau A et coupé le chapeau).

Le résultat de leur expérience est le suivant : l’algue ayant subi la greffe du noyau B a développé un chapeau crénelé.


2c) L’hypothèse des scientifiques est-elle validée ? Justifier la réponse.

Les résultats de l’expérience valident l’hypothèse des scientifiques. En effet l’information génétique qui « commande » la forme du chapeau de l’algue se situe bien dans le noyau de la cellule : alors même que l’algue greffée portait avant son « opération » un chapeau rond, celle-ci a à présent développé un chapeau crénelé ; caractère physique auparavant porté par l’algue dont le noyau a été transféré au sein de l’algue « opérée ». 


QUESTION 3 : d’après le document 3, donner le nombre de chromosomes de chacune de ces espèces ?

- L’être humain possède 23 paires de chromosomes, donc 46 chromosomes (remarque : dont 2 chromosomes particuliers, appelés « chromosomes sexuels », qui déterminent le sexe de l’individu).

- La panthère possède 13 paires de chromosomes, donc 26 chromosomes (dont 2 chromosomes sexuels, comme chez l’être humain).

- La grenouille possède 19 paires de chromosomes, donc 38 chromosomes (dont 2 chromosomes sexuels, comme la panthère et l’être humain).


Remarque : comme vous pouvez le constater, ces différentes espèces possèdent un nombre différent de chromosomes. Et ce nombre est très variable parmi toutes les espèces ! En outre, il vous faut bien comprendre que le nombre de chromosomes (ou le nombre de gènes sur ces chromosomes) n’est pas forcément synonyme d’espèce « plus ou moins évoluée ». Nous observons par exemple que la grenouille possède davantage de chromosomes que la panthère ; alors même que nous aurons « naturellement » tendance à penser que nous n’avons que très peu de choses en commun avec une grenouille. Ce constat est encore plus étonnant si on compte les gènes : saviez-vous que le maïs possède 2 fois plus de gènes que l’être humain ??! Ces observations nous poussent à faire attention à nos conclusions lorsque nous faisons de la science (et à être un peu plus modeste !).


EXERCICE 2 

QUESTION 1

1a) Quel est l’attribut commun au criquet et à l’araignée ?

Le criquet et l’araignée ont en commun le fait de posséder un squelette externe (en effet ils se situent tous 2 dans la boîte « squelette externe ») ; mais la question est incomplète car ils ont aussi en commun le fait d’avoir de l’ADN et des cellules (on peut voir sur le document qu’ils sont également présents au sein de la boîte « ADN, cellules »)

Remarque : criquets et araignées font partie du groupe des « Arthropodes », qui est le nom scientifique de la boite « squelette externe ». Les arthropodes ont en commun de posséder un squelette à l’extérieur du corps, qui constitue une véritable armure pour l’animal, mais aussi de posséder des pattes articulées (d’ailleurs, « Arthropodes » signifie « pieds articulés » en grec). 


1b) Quel est l’attribut uniquement possédé par le criquet ?

Le criquet possède l’attribut « 6 pattes », que ne possède pas l’araignée.

Remarque : en effet l’araignée, contrairement aux insectes, possède 8 pattes. Les araignées ne sont pas des insectes ! Les insectes (comme le criquet) font partie de cette « boîte » que l’on appelle « Hexapodes », ce qui signifie « 6 pattes » en grec.


1c) Quels sont les attributs de l’araignée ?

Résumons les informations précédentes, et gardons un œil sur les « boîtes » au sein desquelles est rangée l’araignée : l’araignée possède l’attribut « ADN, cellules », l’attribut « squelette externe », et l’attribut « 8 pattes ».

Remarque : les araignées sont des arthropodes, comme le criquet, mais ne sont pas des insectes. Elles font notamment partie d’une « boîte » particulière appelée « Arachnides », au sein de laquelle nous trouvons aussi les scorpions par exemple. Les arachnides ont notamment en commun d’avoir 4 paires de pattes, et de ne posséder ni ailes ni antennes.


QUESTION 2 : d’après cette classification simplifiée, quel est le plus proche parent de l’être humain ? Justifier votre réponse.

Le plus proche parent ici présenté de l’être humain est la panthère. En effet, nous pouvons voir que l’être humain et la panthère partagent entre eux davantage d’attributs qu’avec toute autre espèce présente. Une autre manière de répondre à la question est de remarquer que nous pouvons observer une plus petite « boite » contenant l’être humain et la panthère que toute autre boite contenant l’être humain et une autre espèce.

Remarque : la « plus petite boîte » en question, contenant l’être humain et la panthère, est la boite portant l’attribut « 4 membres ». En effet, panthères et êtres humains font partie d’un groupe appelé « Tétrapodes », ce qui signifie « 4 pieds » en grec. Les mammifères (comme l’être humain), mais aussi les tortues, les grenouilles, les oiseaux, ou encore les serpents sont des tétrapodes (le cas des serpents est d’ailleurs particulier, car ces animaux ont « perdu » leurs pattes au cours de l’Evolution).


QUESTION 3 : Ces 5 êtres vivants ont une origine commune. Justifier cette affirmation à partir de cette classification.

En effet, criquets, araignées, êtres humains, panthères et carpes ont une origine commune. Nous avons vu que nous pouvons trouver des caractères en commun (les « attributs »), qui les rassemblent au sein de « boites » communes ». Or, nous voyons qu’il existe une boite qui les rassemble tous : c’est la boite « ADN, cellules ». En effet tous ces êtres vivants ont en commun d’être constitués de cellules, portant l’ADN. Ces « boites » sont le reflet d’une Histoire commune, c’est une sorte de « photo de famille » : les « attributs » qui ont donné leurs noms à ces boites sont des caractéristiques que possédaient des ancêtres communs à toutes les espèces présentes dans ces boites, et dont ont hérité leurs descendants. Et de la même manière, en remontant suffisamment en arrière dans le temps, nous observons au sein de ce document que toutes les espèces présentées possèdent un ancêtre en commun : celui duquel elles ont toutes hérité les attributs « ADN » et « cellules », justifiant du fait qu’elles partagent une origine commune.

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Brevet le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Chaque semaine recevez des conseils de révisions de la part de votre
coach brevet !

Recevoir
Ça bouge sur le forum Brevet !
Communauté au top !

Vous devez être membre de digiSchool Brevet

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?