Le système immunitaire - SVT - 3ème

Le système immunitaire - SVT - 3ème

digiSchool Brevet vous propose ce cours de svt de niveau troisième sur le système immunitaire.

Dans cette leçon de svt, après une introduction, vous verrez les acteurs du système immunitaire. Puis, vous travaillerez sur la phagocytose et enfin sur la réaction des lymphoocytes.

Téléchargez ci-dessous cette fiche de svt sur le système immunitaire pour le Brevet des Collèges.

Document rédigé par un prof Le système immunitaire - SVT - 3ème

Le contenu du document


 

Présentation : Cette fiche sur le système immunitaire va mettre en évidence les trois acteurs principaux responsables des réactions immunitaires : les phagocytes, qui attaquent en réalisant la phagocytose, les lymphocytes B, qui s’attaques aux bactéries en produisant des anticorps qu’ils libèrent dans le sang, et les lymphocytes T qui ne s’attaquent qu’aux cellules infectées en se collant à elles et en envoyant une substance toxique. Les lymphocytes contrairement aux phagocytes ont une attaque spécialisée et lente, alors que les phagocytes ont une attaque rapide et localisée.

Pré-requis : 

 

  • l’Homme face aux micro-organismes.

 

 

Introduction 

Lorsque les micro-organismes entre dans notre corps ils nous rendent malade, pourtant notre organisme se défend contre eux et essaie de les éradiquer. Nous allons voir les différents acteurs du système immunitaire et les réactions qu’ils provoquent.

 

Les acteurs du système immunitaire

Le système immunitaire représente l’ensemble des organes et des cellules du corps capable de s’opposer à la contamination et/ou à l’infection par des micro-organismes. Les cellules du système immunitaire sont les leucocytes (aussi appelés globules blancs), ils sont présents dans le sang et comprennent plusieurs types de cellules comme des phagocytes et deux sortes de lymphocytes (B et T). Les organes immunitaires sont appelés organes lymphoïdes : les organes lymphoïdes primaires produisent les cellules immunitaires et permettent leur maturation (thymus et moelle osseuse) et les organes lymphoïdes secondaires permettent de les activer (ganglions lymphatiques et rate).

Schema des organes lymphoides

La réaction immédiate et locale : La phagocytose.

L’entrée d’éléments étrangers dans l’organisme déclenche de manière localisée et immédiate une réaction inflammatoire (rougeur, chaleur, douleur, gonflement). En réponse à la cette réaction, certains leucocytes (les phagocytes) vont sortir et s’attaquer à ces corps étrangers. Ce sont des cellules immunitaires spécialisées dans l’ingestion et la digestion de corps étrangers ou de cellules contaminées. Ce mécanisme se nomme la phagocytose : le phagocyte entre en contact avec le corps étranger, il va ensuite l’ingérer en l’englobant entièrement, puis il va libérer des molécules permettant de le digérer avant de rejeter les déchets. Cette réponse est rapide et suffit souvent à stopper l’infection, en revanche elle n’est pas spécifique à un type de corps étranger.

la phagocytose

 

La réaction lente et spécialisée des lymphocytes

La reconnaissance de corps étrangers

Lorsqu’un corps étranger entre dans l’organisme, il peut être reconnu comme étranger car à sa surface on trouve des molécules particulières permettant de déclencher une réaction immunitaire. Ces molécules présentes à la surface des micro-organismes sont appelées des antigènes. La reconnaissance de ces antigènes, par certains lymphocytes, entraine la multiplication et l’activation de ces lymphocytes dans les ganglions lymphatiques. Ils sont spécialisés et reconnaissent certains antigènes, ils vont alors se fixer sur le micro-organisme pathogène ou la cellule infectée les portant en surface. L’avantage de la spécialisation des lymphocytes est que seul le lymphocyte reconnaissant l’antigène se multiplie, pas les autres car cela serait inutile.

Il existe deux sortes de lymphocytes, les lymphocytes B et les lymphocytes T.

Les lymphocytes B

Après reconnaissance de l’antigène, les lymphocytes B vont se multiplier. Ces lymphocytes sécrètent dans le sang des molécules appelées des anticorps, qui sont capable de se lier aux antigènes pour les neutraliser. Une fois que le corps étranger est recouvert d’anticorps, les phagocytes vont se charger de les détruire par phagocytose. Une fois tous les antigènes détruits, les anticorps restant seront conservés dans le sang dans le cas d’une nouvelle contamination avec ce même antigène. Le fait d’avoir dans le sang des anticorps contre un antigène permet lors d’une prise de sang de déterminer la séropositivité d’un individu. Une personne est dite séropositive pour un antigène, lorsqu’on trouve l’anticorps correspondant dans son sang, cela signifie qu’elle a déjà été contaminée par cet antigène auparavant.

lymphocytes B

Les lymphocytes T

Après reconnaissance d’une cellule infectée (par un virus ou par un cancer), les lymphocytes T vont se multiplier et s’activer en lymphocytes dit « tueurs ». De la même manière que les lymphocytes B, ils vont pouvoir reconnaitre une cellule infectée grâce aux antigènes présents sur sa membrane. En revanche les lymphocytes T ne produisent pas d’anticorps, ils vont se coller aux antigènes de la cellule et la détruire en la perforant et en libérant des substances toxiques. Une fois la cellule détruite, les débris seront phagocytés. Ces lymphocytes T ne peuvent pas s’attaquer aux bactéries, ils ne s’attaquent qu’aux cellules infectées.

lymphocytes T

réponses immunitaires

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Brevet le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Vous devez être membre de digiSchool Brevet

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?