L'homme face aux micro organismes - SVT - 3ème

L'homme face aux micro organismes - SVT - 3ème

Notre professeur a rédigé pour vous une fiche de cours de SVT sur l'homme face aux micro organismes.

Dans cette leçon de SVT de troisième, vous commencerez par une courte introduction. Puis vous verrez une partie sur les micro organismes dans notre environnement. Vous poursuivrez avec une partie intitulée de la contamination à l'infection. Enfin, vous verrez comment se protéger des micro organismes pathogènes.

Téléchargez ci-dessous ce cours de SVT sur l'homme face aux micro organismes pour le Brevet des Collèges.

Document rédigé par un prof L'homme face aux micro organismes - SVT - 3ème
Télécharger gratuitement

20.00/20

5.0000 5 0

2 Avis > Donne ton avis

2205 téléchargements

Le contenu du document

 

 

Présentation : Cette fiche sur l’homme face aux micro-organismes donne les explications et la définition des micro-organismes, ainsi que la mise en évidence d’éléments pouvant être nocifs pour l’organisme et pouvant nous rendre malade. Vous verrez la mise en évidence de deux étapes importantes : la contamination qui est l’entrée des micro-organismes dans le corps en passant les barrières naturelles, et l’infection qui consiste à la prolifération de ces micro-organismes dans le corps. Il existe des moyens de se protéger : le préservatif pour les IST, l’antisepsie en cas de blessure et l’asepsie en cas d’opération. Il existe un moyen de combattre les bactéries une fois qu’elles sont dans notre corps : les antibiotiques.

 

Introduction 

Un micro-organisme est un être vivant qui n’est pas visible à l’œil nu, ce terme englobe les virus, les bactéries ou encore certains champignons. Les micro-organismes sont présents partout, sur des objets, de la nourriture et même à l’intérieur de notre corps. Certains ne sont pas nocifs alors que d’autres peuvent nous rendre malade.

 

Les micro-organismes de notre environnement

On peut trouver de nombreux micro-organismes dans notre environnement proche. Certains vivent et se développent sur la nourriture et peuvent être consommés sans risque. C’est par exemple le cas pour les fromages, où l’on retrouve des champignons en surface formant leur croûte, ou encore des yaourts qui contiennent deux sortes de bactéries leur donnant leur goût et leur texture. Ces micro-organismes ne sont pas visibles à l’œil nu mais seulement au microscope. Ils sont majoritairement inoffensifs pour l’Homme, cependant certains peuvent nous rendre malade, on dit alors qu’ils sont pathogènes.

 

De la contamination à l’infection

La présence constante de micro-organismes dans notre environnement devrait nous rendre tout le temps malade, pourtant nous ne tombons malade que très rarement. Cela est possible grâce aux barrières naturelles de notre organisme. Ces barrières sont la peau et les muqueuses de notre corps, cela permet de séparer le milieu intérieur du milieu extérieur. Pour que les micro-organismes pathogènes puissent passer, il faut une rupture (accidentelle ou non) de ces barrières.

Lorsque nous tombons malade c’est que des micro-organismes ont pu pénétrer dans notre corps, c’est ce que l’on nomme : la contamination. Cela peut se faire par contact avec une personne contaminée ; par la toux, les éternuements, ou encore par des rapports sexuels non protégés ou par des échanges de sang. C’est ce que l’on nomme une transmission directe, le micro-organisme pathogène est entré via les muqueuses du corps humains. Il existe également une transmission indirecte qui se fait lorsqu’on consomme un aliment ou de l’eau contaminé, ou encore en touchant des objets contaminés. 

schéma des entrées possibles des micro organismes dans l'organisme

Une fois que le micro-organisme est entré dans notre corps, il va se multiplier et se propager dans tout l’organisme, c’est l’infection. Les deux grands modes d’infection par des micro-organismes pathogènes sont les infections bactériennes et les infections virales. Les bactéries se multiplient dans le milieu intérieur (le sang, les organes…) et peuvent se propager à l’ensemble du corps. Lorsque l’infection est généralisée on parle de septicémie. En revanche, pour se multiplier, les virus doivent obligatoirement entrer dans une cellule, ils vont commencer par l’infecter avant de la détruire. Le mode de propagation particulier des virus, fait qu’ils sont moins résistants lorsqu’ils sont dans le milieu extérieur. Il ne peut survivre que très peu de temps lorsqu’ils sont sur un objet, ce qui n’est pas le cas des bactéries qui peuvent se multiplier sur/dans tous types de milieux.

 

Se protéger des micro-organismes pathogènes

La première étape de lutte contre les agents pathogènes consiste à éviter la contamination, pour cela il existe différentes protections. Lors d’une rupture des barrières naturelles, une blessure par exemple, la première étape consiste à désinfecter les plaies pour détruire les micro-organismes avant de leur laisser le temps de se multiplier, c’est ce que l’on appelle : l’antisepsie. Lorsque le corps doit être ouvert lors d’une opération, cette dernière se fait dans un milieu totalement stérile, c’est-à-dire un endroit où tous les micro-organismes ont été détruits, c’est ce que l’on nomme l’asepsie.

Les pratiques d’asepsie ne datent que du 19ème siècle avec les travaux de Louis Pasteur, avant cela on opérait un patient sans se préoccuper des infections possibles. Les instruments, les bandages et les locaux n’étaient pas forcément stérilisés, suite aux opérations les malades développaient des infections, certaines entrainant la mort.

Concernant les infections sexuellement transmissibles (IST), l’utilisation d’un préservatif permet d’éviter la contamination par de nombreux micro-organismes comme le virus du VIH responsable du SIDA. Il existe des IST, causées par des virus ou des bactéries, où suite à la contamination les symptômes ne sont pas forcément visibles ou ressentis, il est donc difficile de traiter le patient.

Après contamination par une bactérie il est possible de lutter contre cette dernière en prenant des antibiotiques. Ils détruisent les bactéries ou empêchent leur multiplication, en revanche, ils sont inefficaces contre les virus. Un antibiotique agit contre une ou plusieurs bactéries, on dit qu’il est spécifique, il est donc inefficace (ou peu efficace) contre d’autres bactéries. Avant un traitement par antibiotique il faut trouver la bactérie à l’origine de l’infection pour cibler au mieux l’efficacité du médicament. Pour cela il est possible de réaliser un antibiogramme qui consiste à faire une culture de bactéries et tester la résistance de cette bactérie face à plusieurs antibiotiques.

Schéma contamination

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Les avis sur ce document

Fandor18
5 5 0
20/20

Très bien elle explique vraiment ce que sont les micro organismes juste dommage qu il n'y ai pas d exercice à la fin pour s'entrainer

par - le 13/05/2017
Noemie2303
5 5 0
20/20

Super fiche! C'est bien expliqué. Surtout pour la transmission directe et indirecte que je n'avais pas vraiment compris.

par - le 19/04/2017

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Brevet le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Vous devez être membre de digiSchool Brevet

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?