Mémoire immunitaire, vaccination, sida - SVT - 3ème

Mémoire immunitaire, vaccination, sida - SVT - 3ème

Voici un cours de SVT de niveau troisième sur la mémoire immunitaire, vaccination, sida. Il a été rédigé par un professeur.

Dans cette leçon de SVT, vous commencerez par une partie sur la mémoire immunitaire et la vaccination. Puis vous trouverez une partie sur le sida avec un schéma.

Téléchargez ci-dessous cette fiche de SVT sur la mémoire immunitaire, vaccination et sida pour le Brevet des Collèges.

Document rédigé par un prof Mémoire immunitaire, vaccination, sida - SVT - 3ème

Le contenu du document


 

Présentation : Cette fiche de SVT niveau 3eme traite de la mémoire immunitaire et, plus précisément de la vaccination et du SIDA. Pour aborder cette fiche sereinement, nous te conseillons de lire et comprendre les fiches « L’Homme face aux micro-organismes » et « Le système immunitaire ».  On verra ici, que lors d’une infection de l’organisme, le système immunitaire se défend en produisant des cellules immunitaires en grandes quantités (phagocytes et lymphocytes) qui vont s’attaquer aux corps étrangers pour les détruire. On montrera que la mémoire immunitaire consiste à garder en mémoire des lymphocytes suite à une première contamination. Il est possible de stimuler l’organisme à produire des anticorps et des lymphocytes T ciblés en utilisant la vaccination. Le vaccin ne contient pas la maladie et ne rend pas malade. Il existe une maladie dont on ne peut ni se soigner ni se vacciner : le SIDA. Cette maladie est due à un virus qui s’attaque aux cellules immunitaires de l’organisme, permettant de l’affaiblir au point d’attraper toutes les autres maladies environnantes et entrainant la mort.

 

La mémoire immunitaire et la vaccination

Lors de la réaction immunitaire de nombreux lymphocytes se sont multipliés, ils sont spécialisés dans la reconnaissance de certains antigènes. Suite à cette multiplication, certains lymphocytes seront gardés en mémoire dans le cas d’une future attaque par ces mêmes antigènes, c’est ce que l’on appelle la mémoire immunitaire. Après un deuxième contact avec l’antigène, la réaction spécifique sera plus rapide et beaucoup plus efficace et ceux grâce aux lymphocytes B et T mémoires.

La vaccination consiste à injecter dans l’organisme un agent étranger (le vaccin) afin de créer une première réaction immunitaire, contre une maladie précise, en produisant des cellules mémoires. Suite à la vaccination, l’organisme va produire des lymphocytes mémoires prêts à répondre en cas d’attaque par le véritable antigène. Cette méthode permet d’acquérir préventivement et durablement une mémoire immunitaire face à un micro-organisme. Les rappels de vaccins permettent de réactiver la mémoire immunitaire en stimulant le système de défense pour qu’il produise de nouvelles cellules mémoires. De nombreuses épidémies peuvent être évitées grâce à la vaccination de la population.

 

Le SIDA : quand le système immunitaire est détruit

La contamination par le virus du VIH (virus de l’immunodéficience humaine) provoque une déficience du système immunitaire entrainant le SIDA. Le syndrome d’immunodéficience acquise signifie que le système immunitaire est touché et que son action devient insuffisante pour protéger l’organisme. Ce virus peut se transmettre principalement lors de rapports sexuels non protégés ou lors d’échange de seringues permettant un échange de sang direct entre deux personnes. Sachant qu’il n’y a pas de symptômes immédiats après la contamination, pour savoir si une personne est atteinte du VIH, il faut faire un test de séropositivité, c’est-à-dire une prise de sang et rechercher la présence d’anticorps anti-VIH. Si la personne a été contaminée son organisme aura produit des anticorps pour essayer de combattre les antigènes du VIH, cette personne est dite séropositive au VIH.

Le virus du VIH a la particularité de cibler son attaque sur les cellules immunitaires de l’organisme. Il va donc pénétrer dans certains lymphocytes T pour se multiplier et les détruire. Lorsque le nombre de ces lymphocytes devient trop faible, le système immunitaire n’arrive plus à protéger l’organisme des attaques des autres maladies. Une fois affaibli, les maladies opportunistes se développent et ce sont elles les responsables de la mort du malade.

Schéma des réponses immunitaires face au virus du VIH

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Brevet le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Vous devez être membre de digiSchool Brevet

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?