Reproduction sexuée et diversité génétique - SVT - 3ème

Reproduction sexuée et diversité génétique - SVT - 3ème

Voici un cours de SVT rédigé par notre professeur sur la reproduction sexuée et la diversité génétique.

Dans cette leçon de SVT, vous trouverez dans un premier temps une courte introduction. Puis, vous commencerez le cours avec une partie sur l'information génétique des cellules reproductrices. Vous continuerez avec la fécondation.

Téléchargez ci-dessous cette fiche de cours de SVT de troisième sur la reproduction sexuée et la diversité génétique.

Document rédigé par un prof Reproduction sexuée et diversité génétique - SVT - 3ème

Le contenu du document


 

Présentation : Cette fiche sur la reproduction sexuée et la diversité génétique va montrer que toutes les cellules de l’organisme ne sont pas identiques, certaines ne possèdent que la moitié des chromosomes. Ce sont ces cellules qui vont permettre la reproduction et la stabilité génétique des êtres-vivants. Pour obtenir des cellules avec la moitié moins de chromosomes, il faut que la cellule subisse une division particulière qui a lieu en deux étapes : la division réductionnelle et équationnelle. L’originalité de chaque individu dépend de cette division et de la rencontre entre deux gamètes, soit deux loteries génétiques.

Pré requis : 

 

  • Tous semblables mais tous différents.
  • Division cellulaire et information génétique.

 

 

Introduction 

L’information génétique se trouve dans les chromosomes qui sont localisés dans le noyau des cellules. L’espèce humaine possède 46 chromosomes rangés en 23 paires, ces chromosomes proviennent de nos deux parents. 

 

L’information génétique des cellules reproductrices

Pour qu’un individu possède les caractères de ses parents, il faut qu’ils soient présents dans leurs cellules reproductrices (ou gamètes). En observant des caryotypes de cellules reproductrices on constate qu’elles possèdent toutes 23 chromosomes (soit la moitié moins que les autres cellules du corps) dont un chromosome sexuel (X ou Y). Tous les ovules contiennent un chromosome X, puisque les ovules sont produits par les femmes et que leurs chromosomes sexuels correspondent à XX. En revanche les spermatozoïdes peuvent contenir soit un chromosome X, soit un chromosome Y car les chromosomes sexuels d’un homme sont XY.

La particularité des gamètes est de n’être composée que de 23 chromosomes, soit la moitié moins que les autres cellules de l’organisme. Cela est possible grâce des divisions cellulaires particulières que subissent ces cellules. Avant la première division, les chromosomes sont doubles et ils sont toujours par paire. La première division consiste à séparer ces paires, tout en gardant les chromosomes doubles, on obtient ainsi deux cellules avec 23 chromosomes doubles. Cette division est dite « réductionnelle ». La deuxième division consiste cette fois à séparer les chromosomes doubles, passant ainsi d’une cellule à 23 chromosomes doubles, à deux cellules à 23 chromosomes simples. On parle alors d’une division équationnelle. 

Schéma  des divisions cellulaires des cellules reproductrices

Le schéma représente les deux divisions cellulaires permettant d’obtenir des cellules reproductrices. Ici on ne représente que 2 paires de chromosomes dans une cellule, mais dans la réalité il faut se rappeler qu’il y en a 23. La répartition de ces chromosomes se fait au hasard dans chaque gamète, c’est ce que l’on appelle la loterie génétique. Il existe donc une quantité très importante de combinaisons possible pour chaque cellule.

 

La fécondation : seconde loterie génétique

La formation des cellules reproductrices est une première loterie génétique offrant une multitude de combinaison pour les gamètes d’une personne. Pour former un nouvel être humain, il faut un gamète masculin (spermatozoïde) et un gamète féminin (ovule), c’est ce que l’on nomme la reproduction sexuée.

La fécondation permet la rencontre entre deux gamètes au hasard, ce sont donc des chromosomes au hasard qui vont former une cellule-œuf. Cette cellule donnera un nouvel individu possédant la moitié des chromosomes de son père et l’autre moitié de sa mère. Chaque fécondation permet donc de former de nouveaux êtres qui sont tous uniques et dont l’information génétique est originale.

Fin de l'extrait

Vous devez être connecté pour pouvoir lire la suite

Télécharger ce document gratuitement

Donne ton avis !

Rédige ton avis

Votre commentaire est en attente de validation. Il s'affichera dès qu'un membre de Brevet le validera.
Attention, les commentaires doivent avoir un minimum de 50 caractères !
Vous devez donner une note pour valider votre avis.

Vous devez être membre de digiSchool Brevet

Pas encore inscrit ?

Ou identifiez-vous :

Mot de passe oublié ?